Poule d’essai des pouliches (gr1) : le double exploit de flotilla

Autres informations / 12.05.2013

Poule d’essai des pouliches (gr1) : le double exploit de flotilla

La Poule

d’Essai des Pouliches (Gr1) a été limpide et la meilleure a gagné.

Flotilla  (Mizzen Mast) a remporté le

premier classique français en excellente pouliche. Elle a réalisé deux exploits

en un. En effet, elle effectuait sa rentrée directement dans la

"Poule" et elle a cassé le record de la course, détenu jusque-là par

Zarkava (Zamindar). Il est rare que les professionnels français demandent à

leurs protégés d'effectuer leur rentrée directement dans la "Poule".

À l’inverse, les entraîneurs anglo-irlandais n’hésitent pas à choisir cette

option. Dawn Approach  (New Approach) a

par exemple gagné, pour sa rentrée, les 2.000 Guinées (Gr1). Mais il faut, pour

cela, un travail particulier pour un cheval qui, généralement, sort de

l’ordinaire. Représentant de Son Altesse le Cheikh Mohammed bin Khalifa Al

Thani, Thierry Delègue a d’ailleurs souligné : « Il faut féliciter l’entraîneur

de Flotilla, Mikel Delzangles, qui a choisi de lui donner de la fraîcheur. »

Même son de cloche du côté de Christophe Lemaire: « Ce n'est jamais facile de

rentrer directement dans un Gr1. Mais il faut féliciter son entraîneur : il a

laissé la pouliche tranquille quand elle n'était pas très bien, il lui a donné

du temps. Elle est revenue en compétition petit à petit. » Pour Mikel

Delzangles, le choix de ne pas courir de préparatoire était logique, car, comme

il l’a expliqué après la course, « elle était mal sortie de l’hiver et nous

avons donc couru directement la "Poule", sans effectuer de course de

rentrée. » Un choix judicieux. Avec l’aide d’un leader, Sage Melody  (Sageburg), qui s’est rapidement installée en

tête, la course a été sélective. Flotilla a eu le parcours parfait, dans le

sillage d’Ésotérique (Danehill Dancer). Entre le poteau des trois cents et

celui des deux cents derniers mètres, Ésotérique a décroché Flotilla. À ce

moment, le manque de compétition aurait pu se faire sentir pour la fille de

Mizzen Mast . Cela aurait été le cas si elle n’était pas une championne, mais

elle a su trouver les ressources pour aller chercher Ésotérique et la dominer

facilement. Le chrono de la course s’est arrêté à 1’34’’77, mieux donc que les

1’35’’20 de Zarkava et pas si loin du record du parcours (1’34’’10).

"BREEDERS’

CUP-POULE" : UN DOUBLE INEDIT

Flotilla

est la première pouliche à réussir le doublé "Breeders’ Cup-Poule".

Il est rare, en effet, pour une pouliche européenne de 2ans, de courir le

Breeders’ Cup. Mais la création récente du Breeders’ Cup Juvenile Fillies’ Turf

(Gr1), conjuguée à l’interdiction de l’utilisation du Lasix pour les courses de

2ans américaines, ont permis ce genre de paris. Flotilla a donc pu décrocher

son Gr1 américain face à des adversaires que l’on pouvait penser de moindre

valeur. Cependant, elle n’est pas responsable de l’opposition et elle a

démontré qu’elle était la meilleure pouliche française de 3ans sur le mile.

UN

PREMIER CLASSIQUE POUR S.A. LE CHEIKH MOHAMMED AL THANI

Une

semaine après l’échec de  What a Name (Mr

Greeley) dans les 1.000 Guinées (Gr1), Son Altesse le Cheikh Mohammed bin

Khalifa Al Thani – propriétaire d’Al Shahania Stud et du Haras des Cruchettes –

a signé sa première victoire classique dans cette Poule d’Essai des Pouliches.

Cela fait peu de temps que sa casaque est représentée dans les classiques et ce

succès récompense les énormes investissements fournis par ce

propriétaire-éleveur. En 2012, il avait terminé troisième des 2.000 Guinées de

Newmarket (Gr1) avec  Hermival (Dubawi),

déjà sous l’entraînement de Mikel Delzangles.

CHRISTOPHE

LEMAIRE : « MILLE SIX CENTS METRES, C'EST SON SPORT »

Christophe

Lemaire connaît très bien Flotilla, dont il était le partenaire aux États-Unis.

Il a expliqué ainsi sa course : « Pendant le parcours, j'aurais bien aimé être

un peu plus près. Mais j'avais le sillage que je voulais, celui d'Ésotérique.

Maxime m'a ensuite emmené où je le souhaitais, et il m'a ouvert toutes les

portes. C'est une pouliche qui possède une longue accélération. Mille six cents

mètres, c'est son sport, on le voit bien aujourd'hui. Elle a été un peu

brillante. Aller sur plus long, c'est toujours possible si on a un cheval qui

respire bien. Son entourage avisera. » Pour le moment, comme l’a expliqué Mikel

Delzangles après la course, aucune décision n’a été prise quant à la suite du

programme de Flotilla.

ESOTERIQUE

NE DEMERITE PAS

Ésotérique

a eu une bonne course et a fait sa valeur. Elle est simplement tombée sur une

pouliche plus expérimentée qu’elle et meilleure ce dimanche. Néanmoins, si les

rôles avaient été inversés entre Flotilla et Ésotérique dans le parcours,

l’arrivée aurait pu être différente. D’autant que la pensionnaire d’André Fabre

a réellement décroché Flotilla des trois cents aux deux cents derniers mètres.

Propriétaire d’Ésotérique, le baron Édouard de Rothschild nous a confié : « Il

s’agissait seulement de sa troisième course et c’est agréable de la voir finir

ainsi. Elle est battue par une bonne pouliche. Il n’y a pas d’excuses. Il n’est

pas sûr qu’elle tienne la distance du "Diane". Les Coronation Stakes

? Pourquoi pas. » À quatre longueurs, 

Tasaday (Nayef) a tenu bon pour conserver la troisième place. Toujours

parmi les premières, elle s’est montrée courageuse, même si elle n’est pas du

même tonneau que les deux premières. L’anglaise 

Zurigha (Cape Cross) a terminé quatrième, revenant finir vite de

l’arrière-garde.

DAUPHINE

RUSSE AURAIT PU FINIR PLUS PRES

Dauphine

Russe (Russian Blue) s’est remarquablement défendue pour s’octroyer la

cinquième place. Elle n’a jamais lâché dans la ligne droite, en dépit d’un

petit souci en partant. Son mentor, François Doumen, nous a déclaré : « Son

jockey qui m'a dit que s'il n'avait pas été enfermé un moment dans la ligne droite,

quand les autres avaient fait le trou, il aurait fini plus près, à la troisième

place... Il a pris un coup en début de parcours et par conséquent, il s'est

retrouvé loin. C'est dommage, mais la pouliche court très bien et montre

qu'elle est de ce niveau. Nous allons donc y rester, d'autant plus que sa

propriétaire est une femme de challenge. En revanche, elle n'ira pas sur plus

long, c'est une vraie pouliche de 1.400-1.600m. »

 

FLOTILLA,

IMAGINÉE PAR MICHEL ZEROLO

Flotilla

est passée sur le ring Arqana, en août 2011. Hubie de Burgh l’avait achetée

pour Edward Swyer. Sa mère, Louvain (Sinndar), avait été achetée à l’amiable

par Éric Puerari après sa troisième place dans le Critérium de l’Ouest (L). «

Je l’avais achetée pour Peter Bradley, qui l’a ensuite présentée aux ventes de

l'“Arc”, nous avait raconté Éric Puerari, à l’issue du succès de Flotilla dans

le Breeders’ Cup Juvenile Fillies’ Turf. Là, Michel Zerolo l’a acquise pour

Edmund Gann. Elle a poursuivi sa carrière aux États-Unis, où elle a gagné les

Miesque Stakes. Quand monsieur Gann est décédé, nous l’avons rachetée, pleine

de Mizzen Mast. C’est Michel Zerolo qui avait choisi le croisement, car il aime

beaucoup le sang de Caro. Elle a donc pouliné de Flotilla aux Capucines.

Louvain a la particularité d’être issue de Sinndar mais d’avoir aussi beaucoup

de vitesse, d’ailleurs on trouve dans son pedigree le nom de Family One. Elle

est donc facile à croiser. Flotilla était une grande pouliche, un peu

matérielle, dans le genre Caro…Elle avait aussi une oreille qui tombait, ce qui

ne la rendait pas très sexy, mais elle avait des tissus magnifiques, de très

bons pieds, et elle était très mature comme yearling. C’était une pouliche très

solide, avec un modèle à l’américaine. » Mère de Flotilla, Louvain a débuté sa

carrière chez Richard Gibson, pour lequel elle a pris deux places de Listeds.

Elle a aussi enlevé un Gr3 aux États-Unis, à Hollywood Park. Avant Flotilla,

elle avait donné Louvakhova (Maria’s Mon), lauréate d’une course à

Cagnes-sur-Mer. Flanders (Common Grounds), deuxième mère de Flotilla, s’est

placée de Groupes, entre 1.000m et 1.200m, à trois reprises.