Prix vicomtesse vigier (gr2) : les beaufs retrouve son terrain

Autres informations / 26.05.2013

Prix vicomtesse vigier (gr2) : les beaufs retrouve son terrain

Seulement

cinquième du Prix de Barbeville (Gr3), alors qu’il était le favori, Les Beaufs

(Apsis) avait perdu les accessits à la fin. Mais le pensionnaire de Valérie

Seignoux n’avait pas son terrain lourd de prédilection. Les pluies récemment

tombées sur la région parisienne vont l’avantager. Le lauréat du

"Royal-Oak" (Gr1) 2012 ne force pas dans le terrain lourd, où les

pointes de vitesse de ses rivaux s’usent plus facilement. Si la piste ne sèche

pas trop, Les Beaufs peut reprendre le cours de ses succès. D’autant que

plusieurs de ses adversaires sont incertains quant à l’état du terrain.

L’EQUIPE

D’ALAIN DE ROYER DUPRE

Alain de

Royer Dupré a engagé trois chevaux dans ce Prix Vicomtesse Vigier : Ivory Land

(Lando), tenant du titre, Shahwardi (Lando), qui prépare le Gold Cup d’Ascot

(Gr1) et Véréma (Barathea). Ivory Land est meilleur en bon terrain, à l’image

de Véréma. Si la piste est "bonne" à "souple", les deux

peuvent très bien courir. Surtout la deuxième nommée, qui a échoué de peu dans

le Prix de Barbeville. Shahwardi aura sans doute besoin d’une course après une

campagne automnale en Australie. Lui aussi est redoutable sur des pistes

légères.

LAST

TRAIN SUIT LA VOIE DES STAYERS FRANÇAIS, LAST BORN LA REJOINT

André

Fabre est, lui, doublement représenté avec Last Train (Rail Link), vainqueur du

Prix de Barbeville à la lutte et Last Born (Monsun), brillante lauréate d’une

course à conditions pour sa rentrée. Last Train n’a pas vraiment de changement

de vitesse et les longues distances l’avantagent. Néanmoins, il ne fait pas

figure de leader incontestable des stayers. Sa compagne d’entraînement, Last

Born, est en mesure de l’inquiéter et d’enlever son premier Groupe. Avec l’âge

elle a progressé et un éventuel terrain souple ne la gênera pas.

DOMESIDE

PEUT CREER LA SURPRISE

En

quittant Madrid pour Chantilly, Mauricio Delcher Sanchez n’est pas arrivé les

mains vides. Il a notamment emmené le caractériel Domeside (Domedriver), élevé

par le Haras des Marais. Domeside a très bien couru dans le Prix de Barbeville,

prenant la troisième place, tout en finissant très près des deux premiers. Bon

cheval en Espagne, où il a enlevé le Derby (A) en 2009, Domeside marche au

moral et, en ce moment, il est en grande forme. Confié à Christophe Soumillon

et supplémenté, il peut l’emporter.