Retour du plus français des irlandais

Autres informations / 18.05.2013

Retour du plus français des irlandais

Plus que jamais, ce Prix La Barka (Gr2) aura un air international. L’Irlandais Willie Mullins, comme chez lui à Auteuil, aligne trois de ses pensionnaires, tous "FR". Mais l’Angleterre sera elle aussi présente au départ, même si Tom George est un peu français, possédant une base dans l’hexagone. La présence de Paul Nicholls interpelle. On s’en souvient : en 2009, il avait visité l’hippodrome et s’était déclaré horrifié par l’état de la piste d’Auteuil. Il avait eu, pour la première fois, un partant sur l’hippodrome en 2012. C’était justement dans ce Prix La Barka. Ce ne fut pas une réussite, mais le maître de Ditcheat a décidé de faire un nouvel essai. On ne peut que s’en réjouir.

DO YOU SPEAK ENGLISH ?

Willie Mullins n’a jamais semblé aussi fort. Tête de liste à Cheltenham et à Punchestown, l’Irlandais a battu tous les records avec Hurricane Fly (Montjeu), Sir des Champs (Robin des Champs) et Quevega (Robin des Champs). Ce Prix La Barka va lui permettre de se préparer, comme d’habitude, à la Grande Course de haies d’Auteuil (Gr1). En 2012, il remportait ce Gr2, et signait même le jumelé gagnant avec Thousand Stars (Grey Risk) et Zaidpour  (Red Ransom). Ces deux derniers seront à nouveau au départ cette année, avec les mêmes ambitions. Thousand Stars est à nouveau chargé, mais il est bien en mesure de défendre son titre. Il reste sur une excellente deuxième place dans le Champion hurdle de Punchestown (Gr1), remporté par le crack hurricane Fly. Quant à Zaidpour, c’est un excellent cheval. Il n’a pas la classe d’un grand champion, mais donne tout ce qu’il a à chaque course. La victoire sera difficile, mais une place n’est pas impossible. Zaidpour a déjà été battu par So Young (Lavirco), le troisième atout "Mullins"... Et vice-versa. Mais So Young semble tout de même un ton en dessous. Il reste difficile à situer, ayant couru en Angleterre et en Irlande, à la fois dans des épreuves de vitesse (comme le Champion hurdle de Punchestown) et dans des marathons (comme le World hurdle de Cheltenham). Les 4.300m d’Auteuil lui offriront un bon intermédiaire. Paul Nicholls aligne Celestial Halo (Galileo). Lui aussi est difficile à situer. Il a surpris à Cheltenham cette année, se classant deuxième du World hurdle (Gr1), à une cote de 40/1. Mais il a aussi bien fait sur des distances beaucoup plus courtes. Les 4.300m seront donc dans ses cordes. Il compte par ailleurs de bonnes performances outre-Manche, en terrain souple, voire lourd. Reste qu’il découvrira Auteuil. Mais si Paul Nicholls s’est décidé à faire le déplacement, ce n’est certainement pas sans raison. Terminons avec Tom George. Il aligne le bien connu Saintdor (Saint des Saints). Il reste sur une deuxième place pour sa rentrée. Il adore Auteuil, et une piste assouplie ne serait pas pour lui déplaire. On peut toutefois avoir des doutes sur la distance. Saintdor aime aller de l’avant et imprimer un train soutenu. La distance de 4.300m sera certainement le bout du monde.

RENTREE DE NIKITA DU BERLAIS

Les anglais et les irlandais ne doivent pas éclipser les français. Il y aura des éléments de qualité au départ. C’est le cas de Nikita du Berlais (Poliglote). La championne fera sa rentrée : elle n’a pas été vue en piste depuis six mois. Elle retrouvera Thousand Stars, qui l’avait devancée dans la Grande Course de haies. Mais cette dernière se dispute sur 5.100m, tandis que ce Prix La Barka se court sur 4.300m. Nikita du Berlais possède plus de classe que Thousand Stars, et sur une distance plus courte, elle peut prendre sa revanche. Il s’agit toutefois d’une rentrée face à des chevaux ayant déjà couru. La fraîcheur peut s’avérer un atout, à condition que Nikita du Berlais ne se montre pas trop allante durant le parcours. Marcel Rolland aura deux éléments au départ : Lord Prestige (Kapgarde) et Le Tranquille (Reste Tranquille). Dans les deux cas, ce sont des interrogations. Lord Prestige n’a plus le choix et doit désormais affronter les meilleurs. Cela permettra de mieux le situer. Il aura impérativement besoin d’un bon terrain pour espérer s’illustrer. Quant à Le Tranquille, il était un espoir du Grand Steeple Chase de Paris (Gr1) en début de saison. Il a déçu. Ce retour sur les haies, discipline dans laquelle il a bien fait, sera à suivre.

MONPILOU ET TIDARA ANGEL EN EMBUSCADE

La dernière sortie de Monpilou (Saint des Saints) n’est évidemment pas à prendre en compte. Toujours valeureux, le pensionnaire de Guillaume Macaire est à l’arrivée de toutes ses courses. Il a évidemment sa place sur le podium. Quant à Tidara Angel (Oratorio), elle reste sur une très bonne rentrée. Quatrième du Prix Jean Granel (L), elle était l’une des rares à refaire du terrain dans la ligne droite. Elle devrait avoir progressé sur cette sortie.

 

LES RECORDS

Propriétaires

Le record appartient, avec trois victoires, à Daniel Wildenstein: World Citizen (1982), Video Tape (1985) et Vaporetto (1998).

Entraîneurs

Le record appartient, avec sept succès, à Georges Pelat : Ertrica (1948), Sphinx II (1950), Partisan (1952), Santo Pietro (1964), Rivoli (1966), Boniface (1974) et Great Mist (1978).

On retrouve ensuite :

5 victoires - Gérard Philippeau : Le Pontet (1970, 1971), Young Serenader (1972), Highello (1979) et Tenerific (1992).

3 victoires - Noël Pelat : La Comelle (1949), Kalioussa (1967) et Ma Puce (1990).

3 victoires - René Pelat : Honduras (1955), Calvacadour (1957) et Hardatit (1973).

3 victoires - André Adèle : Sylvaine (1958), Orvilliers (1968) et Schoeller (1977).

3 victoires - Jehan Bertran de Balanda : Montperle (1996) et Le Sauvignon (2000, 2001).

3 victoires - Jean-Paul Gallorini : Video Tape (1985), Vaporetto (1998) et Roi du Val (2011).

Jockeys

Le record appartient conjointement, avec trois victoires, à François Bonni : Rivoli (1966) et Le Pontet (1970, 1971); et à Christophe Pieux : Frappeuse (1989), Mid Dancer  (2006) et Shinco du Berlais (2007).

Deux femmes ont remporté cette course : Anne-Sophie Madeleine, avec Mon Romain (1997), et Nathalie Desoutter, avec Portal’s Toy (2009).

 

L’HISTOIRE DE LA COURSE

Le premier Prix La Barka fut disputé à Auteuil le 31 mai 1948. Le nom commémore le souvenir d’une jument ayant gagné en 1941 le Prix Finot(L), une épreuve importante pour débutants de 3ans. À l’origine ouvert aux 4ans et au-dessus, le Prix La Barka est, depuis 1966, réservé aux chevaux de 5ans et plus. La course sera disputée pour la soixante-cinquième fois en 2012.