Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bilan du nouveau comité de france galop

Autres informations / 12.06.2013

Bilan du nouveau comité de france galop

Le président de France Galop, Bertrand Bélinguier, a réuni le Comité de France Galop, le lundi 10 juin à Boulogne. Voici les principaux faits ressortis de ce Comité.

MICHEL BARNIER RECONNAIT LE PRINCIPE D’UNE REMUNERATION SPECIFIQUE DE LA FILIERE HIPPIQUE

Bertrand Bélinguier a ouvert la réunion en indiquant que Dominique de Bellaigue et lui avaient été reçus par Michel Barnier, le commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, pour évoquer, notamment, le dossier de la taxe affectée. Michel Barnier a souligné l’intérêt de la décision de la Commission européenne qui, bien que limitant le montant de la taxe à 5,6 % (contre les 8 % initialement votés par le Parlement français), reconnaît, pour la première fois, le principe d’une rémunération spécifique de la filière hippique, différente du droit au pari sur les autres sports.

Les présidents des sociétés-mères ont, en outre, insisté sur la nécessité que la filière hippique soit de nouveau reconnue comme un facteur économique positif de la politique agricole européenne.

LA CHINE, UNE PERSPECTIVE FAVORABLE POUR L’ELEVAGE FRANÇAIS

Le président s’est félicité de l’accord de coopération conclu avec le China Horse Club qui, outre le parrainage du Prix Hocquart (Gr2) par le China Horse Club et le parrainage d’une course par France Galop lors de la réunion inaugurale du nouvel hippodrome de Tianjin le 21 septembre prochain, comprend l’intention des partenaires chinois d’acheter des chevaux français, ce qui constitue une perspective favorable pour l’élevage français.

Le président a souligné la réussite, sur le plan sportif, des grandes réunions du printemps à Longchamp (Poules d’Essai), Auteuil (Gras Savoye Grand Steeple-Chase et Grande Course de Haies) et Chantilly (Prix du Jockey Club).

Il a indiqué que le PMU étudie la possibilité de reprendre une licence de prise de paris sur les courses hippiques en Grèce qui comprend le droit d’organiser des courses dans ce pays.

LES MEMBRES DU COMITE ONT APPROUVE :

- les comptes 2012 de France Galop qui se sont traduits par un résultat net d’exploitation de 14,1 M€ affectés à hauteur de 7M€ à la réserve pour régularisation des encouragements à l’élevage (portée à 51 M€), et de 7 M€ à la réserve de Longchamp (portée à 60 M€).

- les modifications au Code des courses proposées.

QUELLES ORIENTATIONS DONNER AU MARKETINGPOUR LES ANNEES A VENIR ?

Jean-Christophe Giletta, Directeur général adjoint, en charge de la communication, du marketing et du développement, a présenté le plan d’actions stratégiques et marketing pour la période 2013-2015. Son objectif principal est de gagner en attractivité et de redonner de la valeur aux courses de Galop. La stratégie consiste à bâtir un cercle vertueux, créateur de valeur autour d’un fil conducteur, "le client". Pour cela 4 leviers seront actionnés.

LES COURSES

1/ L’objectif est d’améliorer la compréhension et la lisibilité d’une saison par la création d’un championnat "vitrine" dès 2014, afin de faire émerger les courses de Galop sur le marché du spectacle sportif.

2/ Le but sera aussi d’améliorer la compréhension et la lisibilité d’une réunion par la mise en scène et la théâtralisation des courses.

LES HIPPODROMES

1/ Revoir le parcours du client à l’hippodrome et les services associés pour proposer une nouvelle expérience "client" autour des courses.

LES PROPRIETAIRES

1/ Bâtir une stratégie relationnelle propriétaires et un club propriétaires.

LA COMMUNICATION ET LA PROMOTION : TROIS AXES MAJEURS

1/ Redonner une dimension sportive aux courses,

2/ créer un véhicule promotionnel fort avec un nouveau

championnat,

3/ développer une stratégie de marques événementielles autour de nos grands événements.

Vingt-et-un chantiers ont été identifiés au total et sont à mettre en œuvre à court et moyen terme.

LE NOUVEAU LONGCHAMP

S’agissant du projet Longchamp dont le président a rappelé que le lancement avait été décidé il y a maintenant plus d’un an, la procédure d’instruction du dossier se poursuit selon l’échéancier prévisionnel, le permis de construire ayant été déposé comme prévu courant avril.

Dans ce cadre, les membres du Comité ont pris connaissance des données relatives à l’exploitation commerciale du nouveau Longchamp bâtie autour d’une segmentation de la clientèle en trois parties : grand public, socioprofessionnels et business et VIP. Il y aura aussi une segmentation de l’offre entre jour de courses, hors jour de courses et activités permanentes. Et une segmentation des réunions (base 30 réunions) comme suit : “Arc de Triomphe” (1 réunion par an), Grands Prix (9 réunions par an), week-end (10 réunions par an), semaine (10 réunions par an). Une politique tarifaire accessible et en phase avec le marché sera mise en place de même qu’une politique d’invitation pilotée et maîtrisée.

DE NOUVELLES RECETTES AVEC LE NOUVEAU LONGCHAMP

Il ressort du compte d’exploitation prévisionnel global 2017- 2021 du nouveau Longchamp que :

- dans les conditions d’exploitation actuelles, les recettes nouvelles améliorent de près de 7 millions d’euros son résultat d’exploitation,

- les frais de fonctionnement prévoient une baisse prévisionnelle de plus de 300.000 euros.