Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Fin de carrière pour beauty parlour

Autres informations / 20.06.2013

Fin de carrière pour beauty parlour

La gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) 2012, Beauty  Parlour  (Deep Impact), arrête sa carrière sportive. David Wildenstein, qui a nous a annoncé cette nouvelle, a expliqué : « Suite à la disparition de Sir Henry Cecil, nous avons pensé que c’était la meilleure décision. Beauty Parlour ne s’est jamais vraiment remise de son Prix de Diane dans lequel elle a eu une course très dure. Elle ne montrait plus le même niveau en course et ce n’était donc plus le même plaisir de la voir courir. Pourtant, Lady Cecil disait que Beauty Parlour travaillait toujours aussi bien le matin. Mais en course, l’envie n’était plus là. Elle va donc commencer une nouvelle carrière au haras. »

Beauty Parlour est restée invaincue en deux courses à 2ans, avant de gagner son premier Groupe dans le Prix de la Grotte (Gr3). Considérée alors comme la meilleure 3ans en France, elle a transformé l’essai dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Elle est arrivée sur le Prix de Diane-Longines (Gr1) invaincue. Face à la toute neuve Valyra (Azamour), elle s’est classée deuxième, en partant d’assez loin. Elle a ensuite quitté les boxes d’Élie Lellouche pour ceux de Sir Henry Cecil, mais ses deux sorties suivantes, à 3ans dans les Sun Chariot Stakes et à 4ans dans le Prix d’Ispahan (Grs1), n’ont pas été une grande réussite. Beauty Parlour est porteuse d’un courant de sang rare en Europe, puisque son père est Deep impact (Sunday Silence), le top-étalon actuel au Japon.

L’histoire de Beauty Parlour sous la casaque Wildenstein avait commencé à l’aéroport de New York, un jour de 1998. Frédéric Sauque, conseiller de la famille, attend son avion pour Paris quand on lui propose une poulinière nommée Bénédiction (Day Is Done). La jument est âgée de 13ans et elle est vide, mais, à ses débuts au haras, elle a produit un des meilleurs chevaux de l’histoire des courses australiennes, Might and Power (Zabeel), un gagnant de Melbourne Cup. À sa descente d’avion, Frédéric Sauque décide de se rendre à Paris, au bureau de Daniel Wildenstein, car il sait que le profil va l’intéresser. « Monsieur Wildenstein avait développé une théorie, basée sur son expérience : si une poulinière a produit un très bon cheval parmi ses trois premiers produits, elle a toutes les chances de donner à nouveau naissance à un très bon cheval au cours de ses trois dernières années. Bénédiction correspondait à ce schéma... » Daniel Wildenstein regarde le dossier avec intérêt et demande à Frédéric Sauque de lui acheter Bénédiction. Un bon choix car Bénédiction a effectivement bien produit pour finir, donnant notamment Buenos  Aires (Rainbow Quest), placée de Listed et mère du gagnant de Listed Buenos Dias (Peintre Célèbre), et Bastet (Giant’s Causeway), deux fois menée à Deep Impact pour faire Beauty Parlour et Barocci (Omnium II, Listed).

LA CARRIERE DE BEAUTY PARLOUR A 2ANS (2011)

7/09 1re Prix Allée d’Amour (F), par 8 longueurs

30/09 1re Prix Esméralda (B), par 3,5 longueurs devant sagawara, future gagnante du "Saint-Alary" (Gr1)

A 3ANS (2012)

15/04 1re Prix de la Grotte (Gr3), par 4,5 longueurs

13/05 1re Poule d’Essai des Pouliches (Gr1)

17/06 2e Prix de Diane-Longines (Gr1)

29/09 7e Sun Chariot Stakes (Gr1)

A 4ANS (2013)

26/05 6e Prix d’Ispahan (Gr1)