Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Holy virgin tient sa course

Autres informations / 14.06.2013

Holy virgin tient sa course

Pouliche compliquée, Holy Virgin (Saint des Saints) avait déçu lors de sa dernière course, étant arrêtée. Pourtant, elle avait donné des promesses pour ses deux premières sorties. Cette fois, dans le Prix Bois Rouaud, avec un rythme sélectif, elle a pu remettre les pendules à l’heure. Elle a profité de l’allure imprimée par l’allante Altesse Lescribaa (Kaldounévées), accompagnée d'Adriana des Mottes (Network). Dans le tournant final et entre les deux dernières haies, son jockey, Vincent Cheminaud, ne s’est pas affolé. Il a laissé Adriana des Mottes et la favorite Maybewave (Gentlewave) se battre pour la victoire. Puis, sur le plat, il a surgi. Holy Virgin a bien accéléré pour dominer ses rivales et résister à la bonne finisseuse Sierra nevada (Ultimately Lucky). « Holy Virgin est partie bien détendue, nous a dit Vincent Cheminaud. Heureusement, il y a eu du rythme dans l’épreuve. Elle a bien sauté, mais dans le dernier tournant, je n’allais pas si facilement. Je lui ai laissé sa chance et elle est repartie. » Avec cette victoire, Holy Virgin confirme la qualité qu’elle avait laissé entrevoir lors de ses deux premières sorties, soldées par deux places.

De cette course, il faut aussi retenir les progrès de Sierra Nevada et surtout ceux d’Adriana des Mottes. Cette grande pouliche, avec du cadre, a pris la troisième place sur sa classe. Elle sera bien meilleure à l’automne. Maybewave a dû se contenter de la quatrième place, payant sa lutte avec Adriana des Mottes, entres les deux dernières haies.

LA SŒUR DE NEVER FORGET

Coélevée par Benoît Gabeur et le haras des Sablonnets, Holy Virgin possède un pedigree pour courir en plat. Elle est en effet la sœur de Never Forget (Westerner), lauréate des Prix de Malleret (Gr2) et de la Seine (L). Elle est aussi la sœur de She Hates Me (Hawk Wing), qui avait pris plusieurs places en obstacle. Mère d'Holy Virgin, Topira (Pistolet Bleu) a aussi montré sa qualité en plat, sur des terrains souples. Elle s’était imposée dans le Prix de l’Élevage (A) et avait obtenu trois places de Listeds.

Mais on sait que Benoît Gabeur a de la réussite avec les poulinières n’ayant couru qu’en plat. Mère de Bel la Vie (Lavirco), Bibelle (Le Balafré) n’avait en effet jamais disputé de course d’obstacle. Deuxième mère de Holy Virgin, El Quahirah (Cadoudal) s’est classée cinquième du Prix de la Salamandre (Gr1). Au haras, elle a donné Golani (Nikos), vainqueur du Prix Edmond Blanc (Gr3), et Carla (Cardoun), gagnante des Prix des Lilas et Cérès (L-Rs).