Quand equidia life vient en renfort d’equidia live

Autres informations / 02.06.2013

Quand equidia life vient en renfort d’equidia live

Samedi,

le Coronation Cup (Gr1) a été diffusé en direct sur Equidia Life, le deuxième

canal d’Equidia, tout comme l’a été, par exemple, le Grand National de

Liverpool (Gr3). C’est une bonne initiative. Mais il faut regretter que la

dernière-née d’Equidia ne soit pas assez souvent utilisée en renfort de sa

grande soeur, lorsque le timing trop serré des courses françaises endommage la

qualité de retransmission des grands rendez-vous internationaux. L’Elitloppet,

par exemple, aurait mérité une pleine diffusion sur Equidia Life. Mais, le

dimanche de cette course, Equidia Life se devait de satisfaire les amoureux de

sport équestre en diffusant, dès 15 heures, le Grand prix de Rome, un CSO avec

la présence des plus grands cavaliers internationaux... Interrompre le

programme pour diffuser l’Elitloppet aurait assurément fait hurler les amateurs

de sport équestre. « Les remises de trophées en CSO, Equidia Life n’oserait pas

les couper », nous écrit un lecteur. pourtant, cela ne semble pas gênant

d’amputer une course pour n’en proposer que deux cents mètres... Mais à qui

vaut-il mieux donner la priorité sur Equidia Life ? Le sport équestre, certes

passionnant et fédérateur pour tous les cavaliers, ou le sport hippique, qui

fait malgré tout vivre la chaîne et passionne aussi de très nombreuses

personnes ? La priorité est donnée sur Equidia Live aux courses françaises,

même face aux grands rendez-vous internationaux. De nombreux téléspectateurs se

sont indignés, il y a une semaine, de la faible qualité de retransmission de

l’Elitloppet. La course suédoise avait pourtant été annoncée toute la semaine

sur Equidia Live. Résultat des courses : les batteries et la course ont été

diffusées en "léger" différé par la chaîne. Sur les réseaux sociaux,

beaucoup s’étaient indignés de ne pouvoir voir que les deux cents derniers

mètres de la première batterie, où pourtant se produisait Timoko. D’autant plus

que l’Elitloppet n’est certainement pas une course où tout se joue dans la

ligne droite. Certains de nos lecteurs s’en sont d’autant plus indignés que,

lorsque se courait cette première épreuve, Equidia Live ne proposait que des

images des chevaux du Quinté de Longchamp sortant du rond et tournant derrière

les stalles. Le Quinté possède certes une priorité par rapport à l’Elitloppet

en termes d’enjeux. Mais comment les parieurs peuvent-ils avoir envie de jouer

sur la finale de l’Elitloppet s’ils ne peuvent pas suivre en entier les batteries

qualificatives? Il s’agissait ici de trotteurs bien connus en France,  qui pouvaient attirer l’attention des

joueurs. D’autres courses étrangères passent totalement à la trappe,  comme les 1.000 Guinées d’Irlande. Et l’an

dernier, lors de la dernière course de Frankel, à peine avait-il passé le

poteau d’arrivée qu’il a fallu partir suivre la présentation des concurrents

d’un réclamer de galop au Croisé-Laroche. Et tant pis pour l’émotion, à l’heure

où l’on débat sur l’image sportive des courses hippiques.