Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Havana gold, ou la loi des séries

Autres informations / 03.07.2013

Havana gold, ou la loi des séries

En un week-end, l'étalon Teofilo a enregistré les succès de ses fils Trading Leather dans le Derby

d'Irlande (Gr1) et de Havana Gold dans

le Prix Jean Prat (Gr1), ce dernier permettant également à Desert Style de signer le second

gagnant de Gr1 issu d'une de ses filles, une semaine après l'éclatante victoire

de Lethal force dans le Diamond

Jubilee (Gr1) à Royal Ascot. Focus sur un pedigree qui fait la une de

l'actualité !

Par Thierry Grandsir

(DNA Pedigree)

LE DOUBLÉ DE TEOfILO

La loi des séries est bien connue des sportsmen.

En matière d'élevage, elle correspond à une concentration de résultats positifs

pour un étalon ou une famille maternelle durant un laps de temps très court. Le

hasard peut parfois être invoqué, mais la météo et l'état des pistes jouent

souvent un rôle important dans ce processus : si les produits de Monsun ont sans doute été avantagés

par la souplesse des terrains depuis le début de la saison, l'apparition de

sols plus fermes a probablement participé à l'avènement de Teofilo ce week-end, à en croire les

déclarations des entourages respectifs de Trading Leather, lauréat du Derby d’Irlande (Gr1) sur 2.400m

samedi, et de Havana Gold,

gagnant du Prix Jean Prat (Gr1) sur 1.600m dimanche.

L'occasion nous fut déjà offerte de traiter du cas

de Teofilo lors du Grand Pedigree que nous avons consacré à Loch Garman, vainqueur du dernier

Critérium International, Gr1 [article disponible en téléchargement sur

www.jdg.com et sur www.dna-pedigree.com]. Rappelons que Teofilo inaugura la

"formule magique" Galileo x

fille de Danehill (reconduite

ensuite avec frankel, Golden Lilac , Intello , Maybe, Roderic O'Connor et nos jeunes étalons

Augusta National et Cima de Triomphe), qu'il demeura

invaincu en cinq sorties à 2ans dont les National Stakes et les Dewhurst Stakes

(Grs1) avant de s'accidenter, et que ses débuts au haras sont désormais plus

que consistants : seize gagnants de Stakes dont quatre vainqueurs de Gr1

revendiquent sa paternité, les plus âgés n'ayant que 4ans. Les fruits d'une

génétique haut de gamme et très actuelle !

LE TRIPLÉ DES fILLES DE

DESERT STYLE

La loi des séries peut également être invoquée au

sujet des filles de Desert Style,

ex-pensionnaire du haras du Hoguenet, qui ont enregistré en l'espace d'une

semaine les victoires de leurs produits Lethal

force (Dark Angel), un sprinter de 4ans, facile lauréat des Diamond

Jubilee Stakes (Gr1) à Royal Ascot, Sudirman

(Henrythenavigator), un 2ans vainqueur des Railway Stakes (Gr2), samedi

au Curragh, et bien sûr Havana Gold dimanche. On notera d'ailleurs que les deux

derniers possèdent le sang de Sadler's

Wells du côté paternel, un croisement qui fait écho aux pedigrees des

vainqueurs classiques Barathea (2.000

Guinées d’Irlande, Breeders' Cup Mile) et Gossamer (Fillies' Mile, 1.000 Guinées d’Irlande), deux produits

de Sadler's Wells issus d'une sœur utérine de la mère de Desert Style.

Pourtant, la combinaison génétique mettant en présence Green Desert et Sadler's

Wells fonctionne généralement de manière très moyenne, les phénotypes et

aptitudes de ces deux étalons étant des plus très contrastées : le premier a

très rarement vu un de ses produits s'illustrer au-delà de 1.600m, distance à

partir de laquelle les produits du second commençaient tout juste à se mettre

en valeur. Seuls trois gagnants de Gr1 peuvent revendiquer la présence commune

de Sadler's Wells et de Green Desert dans leur pedigree, dont la gagnante des

Oaks (Gr1) Was, une fille de

Galileo qui vient tout juste de se placer deuxième des Pretty Polly Stakes (Gr1)

dimanche. La loi des séries...

UN INBREEDING EN 4X4 SUR

DANZIG

Le croisement entre Teofilo et des descendantes de

Green Desert semble par contre témoigner d'une bien meilleure compatibilité

génétique, ce nick étant également à l'origine du double vainqueur de Gr2

américain Amira's Prince (mère

par Green Desert) et du gagnant de Listed Miblish (deuxième mère par Green Desert). Cette combinaison a pour

effet de générer un inbreeding sur Danzig,

particularité que l'on rencontre assez fréquemment dans les pedigrees des bons

produits de Teofilo : sept des seize gagnants de Stakes qu'il a engendrés

émanent de cette formule, dont Trading Leather (mère par Sinndar), Voleuse de Cœurs (troisième du Curragh Cup, Gr3, samedi, mère par Grand Lodge), Roz (mère par Anabaa),

et le gagnant de Listed Paene Magnus,

lequel est issu d'une fille de Danehill

et donc inbred en 3x2 sur ce dernier. Un joli tir groupé : les trois

produits de Teofilo qui se sont illustrés ce week-end sont tous inbred sur

Danzig...

Pourtant, la duplication de ce compétiteur

invaincu fait partie des inbreedings que nous qualifions de neutres, c'est-à-dire

n'exerçant aucun effet franchement positif ni négatif dans un pedigree. Deux

constats nous conduisent à le considérer de la sorte : son très faible taux de

réussite (beaucoup d'appelés, très peu d'élus et un score proche de la moyenne

générale), et le fait qu'il ne fonctionne quasiment qu'avec Danehill, présent dans le pedigree de

dix des onze gagnants de Gr1 inbred en 4x4 ou inférieur sur Danzig ! Dans le même ordre d'idée, on

notera que Teofilo a produit trois gagnants de Stakes, dont le lauréat sans

lendemain des Dewhurst Stakes (Gr1) Parish

Hall avec des descendantes de Sadler's Wells, d'où la duplication de ce

dernier. Un inbreeding plutôt neutre lui aussi, car le fait que Teofilo soit

stationné en Irlande l'expose à une jumenterie particulièrement riche de ce

sang.

LE RÉVEIL D'UNE fAMILLE

ENDORMIE

Du côté maternel, Havana Gold est le septième

produit de la bonne sprinteuse Jessica's

Dream, lauréate de sept courses à 3 et 4ans dont les Ballyogan Stakes

(Gr3) en Irlande et le Premio Omenoni (Gr3) en Italie. Cette sœur utérine du

bon miler Majors Cast (un fils

de Victory Note qui s'est placé

deuxième des Lockinge Stakes et troisième du Prix du Moulin de Longchamp Grs1),

n'avait pas produit grand-chose jusque-là : trois vainqueurs dont Rocker (8 victoires, petit-fils de

Danehill) et Eskulina (une

victoire, petite-fille de Sadler's Wells). Même Skirmish, propre sœur aînée de Havana Gold, est demeurée maiden en

deux sorties... Pour mémoire, Jessica's Dream a une pouliche yearling par fastnet Rock (Danehill).

À vrai dire, la proche famille de Havana Gold est

restée en "sommeil classique" depuis 1995, année du succès du bon Millkom dans les Man O'War Stakes (Gr1)

aux USA, un an après ses victoires françaises dans le Prix Jean Prat (Gr1) et

le Grand Prix de Paris (Gr1 - 2000 m). Mais il faut remonter à la cinquième

mère de ce dernier pour lui trouver une ancêtre commune à Havana Gold... Ce

dernier partage toutefois la même quatrième mère qu'Ultimate Eagle (Mizzen Mast), lequel amorça le réveil de sa

famille en remportant le Hollywood Derby (Gr1) à l'automne de la saison 2011

aux USA, avant que Havana Gold et son proche parent Ragazzo (gagnant du Polar Mile Cup, Listed) ne s'illustrent cette

année. Souhaitons à cette famille de poursuivre sa série !

MONDIALISTE, UN LEADER PLACÉ DE GR.1...

Nous avions évoqué le nom de Mondialiste lors du Grand Pedigree que

nous avions consacré au champion Intello

(Prix du Jockey Club), son trois quarts frère génétique. Fils de Galileo et de la double gagnante de

Gr1 Occupandiste, descendant

direct de fall Aspen, il est

clair qu'il possède le pedigree pour réussir, tant en courses qu'au haras.

Parmi les leaders ayant brillé sur les pistes nous viennent les noms de Dragon, gagnant du Grand Critérium

(Gr1) alors qu'il assurait le train pour son compagnon In fijar, de Nishapour,

ex-leader de Kaldoun avant de

s'adjuger la Poule d'Essai des Poulains (Gr1) pour son propre compte, ou encore

de Rajsaman, lièvre de Siyouni avant de remporter deux courses de Gr2. Pasadoble fut également utilisée comme

leader avant de produire la championne Miesque,

laquelle bénéficia en course des services de Whakilyric, future mère des gagnants de Gr1 Johann quatz et Hernando... Kaldoun lui-même, père de

mère de Mondialiste, fut dévoué à la cause de Nishapour avant de devenir

l'étalon améliorateur que l'on sait. Parmi les reproducteurs qui ne se

recommandaient que d'une simple place dans le Prix Jean Prat en guise de

meilleure performance, citons Solicitor,

Gold

Away et Kentucky Dynamite, arrivés deuxièmes,

et un certain Kendargent,

seulement quatrième au poteau. Quel sera le destin de Mondialiste ? À suivre, dès sa prochaine sortie !