Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Triple threat, monty roberts et l'“arc”

Autres informations / 23.07.2013

Triple threat, monty roberts et l'“arc”

Après la victoire de Triple Threat (Monsun) dans le Prix Eugène Adam (Gr2), dimanche à Maisons-Laffitte, Barry Irwin, manager du Team Valor, est revenu sur le parcours du poulain, et évoque son avenir auprès du TDN.

LE TRAVAIL DE MONTY ROBERTS

Cette année, Triple Threat a manifesté une tendance qui n'était pas la sienne à 2ans : il s'est mis à rester quelques instants dans sa stalle malgré le départ donné et l'ouverture des portes. S'il a réussi à remporter le Prix La Force (Gr3) en dépit de ce comportement, car il ne manque pas de classe, il a échoué dans le Prix de Guiche (Gr3) : face à une meilleure opposition et après avoir mis encore plus de temps à s’élancer, il n’a pu rattraper totalement le terrain perdu. Barry Irwin et le Team Valor ont donc décidé de faire appel au "chuchoteur" Monty Roberts pour tenter de résoudre ce problème avant le Prix du Jockey Club (Gr1).

Monty Roberts est resté deux semaines et demie à Chantilly pour s’occuper quotidiennement du poulain. « Il s’est avéré que le cheval avait une sensibilité à tout ce qui touchait au grasset. Une couverture de protection a donc été utilisée, et Monty a appliqué quelques autres de ses techniques. Le cheval a finalement réussi à passer au-delà de ce problème. J’espérais pouvoir lui faire courir le Prix du Jockey Club mais, après que Monty en a eu fini avec lui, il était épuisé et avait besoin de quelques semaines de repos. » Une fatigue attendue, si l’on en croit ce que Barry Irwin déclare sur le site du Team Valor : « André Fabre m’avait prévenu que les leçons de Monty Roberts laisseraient des traces sur le court terme, et il avait bien entendu raison. Mais ces deux grands hommes de cheval ont su associer leurs talents pour que notre poulain se débarrasse de ce problème. Je suis profondément reconnaissant envers ces deux hommes et leur génie. Nous sommes très enthousiastes concernant l'“Arc”. »

LE PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE EN OBJECTIF

Barry Irwin et le Team Valor visent logiquement le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) avec Triple Threat. « La manière dont il a fini aujourd’hui [lire ce dimanche, ndlr], en étant ralenti par son jockey, était sa meilleur fin de course. J’ai discuté avec Élisabeth Fabre, et je lui ai demandé : "Que pensez-vous des 2.400m ? " Elle m’a dit qu'étant donné sa performance dans cette course, cela ne devrait pas lui causer de difficulté. » Mais la route vers le Gr1 reste à définir : « Il faisait vraiment chaud en France, plus de 30 degrés. Je pense donc qu’André Fabre va dans un premier temps évaluer le niveau de récupération du poulain. »

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Le Team Valor est propriétaire et éleveur de Triple Threat, à 50 % avec Gary Barber. Ils ont en effet acheté la mère de Triple Threat, Drei (Lyphard), après avoir fait courir sous leurs couleurs Pina Colada (Sabrehill), un de ses produits, deuxième de Gr3 aux États-Unis. Cela avait convaincu le Team Valor d’acheter Drei. « J’aimais Pina Colada, et j’adore Lyphard. Parfois, quand nous aimons un cheval en particulier et que personne mis à part nous ne s’y intéresse, nous essayons d’acheter la mère. Nous l’avons donc achetée, en privé, en Irlande, et nous l’avons utilisée comme poulinière pendant plusieurs années. Elle est désormais à la retraite. » Barry Irwin évoque aussi l'éventuel avenir d’étalon de Triple Threat. Le Team Valor n’est pas implanté en France pour l’élevage et ne prévoit pas de le faire. Aux "Capucines", haras avec lequel les membres du "Team" travaillent depuis longtemps, ils n'ont que « une poulinière et quelques foals. » Barry Irwin explique : « Le cheval est encore loin de rejoindre le haras, et physiquement il est magnifique. Il ressemble à un miler et je suis impatient de me lancer dans l’élevage avec lui. J’adore son physique. »