Discours prononce par le president loic malivet a l’assemblee generale des eleveurs de chevaux de sang

Autres informations / 22.08.2013

Discours prononce par le president loic malivet a l’assemblee generale des eleveurs de chevaux de sang

Chers Eleveurs, Chers Amis,

Je vous remercie de votre présence à cette Assemblée Générale qui, je l’espère, sera très constructive.

Une pensée pour nos amis disparus, Abeth Mussat, Denis Bensussan, Pierre Losfeld, Laurent Henri, Roger Nataf, Henri Bureau.

Je tiens à remercier tous les membres du Comité qui s’impliquent dans notre association pour la défense de toute la filière, sans oublier nos associations régionales qui permettent d’être à proximité de nos adhérents.

Une grande pensée pour Odile Besnier qui a fait valoir ses droits à la retraite, et qui est partie au mois de juin pour la Bretagne. Elle a été remplacée par Muriel Montauban que la plupart d'entre vous connaissent bien.

Le Syndicat est toujours présent ou représenté dans les instances nationales, européennes et internationales :

France Galop (au Conseil d'Administration, au Comité, et dans tous les Conseils),

Le Stud-book de Pur-sang, Les Conseils des Chevaux, Les Safers,

Les commissions paritaires, Le RESPE,

L’ATM Equidés Angee,

Le fonds européen de l’élevage,

Le FRBC

L’EFTBA (Fédération Européenne des Eleveurs de Pur-Sang) ITBF (Fédération mondiale des Eleveurs de Pur Sang)

En plus de ces mandats, nous représentons nos adhérents partout:

Dans les ministères, notamment auprès des services de la DLF du Ministère du Budget ou de la DGAL et de la Sous Direction du Cheval au Ministère de l’Agriculture,

Dans les réunions du Code of Practice ou du Equine Industry Committee,

Au GESCA (Groupe des Entreprises du Secteur Cheval en Agriculture),

Au sein du Comité SIRE de l’IFCE, lors des réunions de l’EHN (European Horse Network). Notre stratégie est inchangée :

que le Syndicat soit toujours l’une des principales forces de proposition à France Galop et auprès des pouvoirs publics, que la voix de l’élevage soit toujours représentée autour de la table.

Nous défendons nos primes à l’éleveur si utiles.

En cette période plus difficile, il est important de s’impliquer davantage dans l'amélioration du programme afin que nos chevaux trouvent les engagements qu’ils méritent et ce dans chaque région, et que nous soyons les décideurs des futurs chevaux à produire.

Il est important d’accélérer le turnover des chevaux à l’entraînement afin que nos acheteurs ne se tournent pas de plus en plus vers les réclamer.

La dimension agricole de notre métier : c’est notre raison d’être !

Nous intervenons au niveau français et européen pour marteler sans cesse à nos dirigeants que nous sommes une activité agricole à part entière ! Pour conserver notre accès aux aides directes et indirectes de la PAC dans le cadre de la réforme 2014.

Le cheval n’est pas un animal de compagnie ! Et ne le sera jamais !

Nous menons des actions afin que le cheval reste un animal de rente et ne devienne pas un animal de compagnie dans le droit français et européen contrairement à ce qui est prôné par le projet de loi suicidaire de Nicolas Dupont Aignan à qui nous avons adressé un courrier cosigné par Pierre Julienne, Président du GAET.

Nous avons défendu notre taux réduit de TVA becs et ongles ... Les mesures prises ne sont pas satisfaisantes mais sachez qu’avec un argumentaire étayé et de nombreuses réunions, nous avons sauvé l’essentiel (notamment les juments vides, maidens, les poulains jusqu’au sevrage, les étalons saillissant mois de 60 juments, la vente de parts d’étalons en indivision etc ...). Seule point noir malgré toute l’énergie déployée, nous n’avons pas réussi à garder le taux réduit pour nos propriétaires. Un espoir persiste : le retour d'une partie de la recette vers les Sociétés mères, à ventiler ultérieurement.

La sécurité sanitaire, toujours priorité du syndicat...

Touchons du bois, cette année pas d’alerte, pas de cellule de crise, pas d’épidémie.

Merci à Guillaume Fortier qui renforce notre équipe.

Nous oeuvrons pour l’intérêt général de notre filière !

Oui, sur le terrain, nous nous impliquons pour pérenniser notre filière et les outils à votre disposition :

collaboration avec le SIRE mise ne place des GIP régionaux et nationaux – transition avec France Haras

Jeunes Eleveurs, nous pensons à l’avenir, après ce magnifique premier week-end international à Deauville. Equiressources, l’agence spécialisée dans l’embauche dans le secteur équin.

Au niveau régional, nous insufflons toute notre énergie valorisation du parc d’étalons (Route des Etalons, Salon du Lion d’Angers, Salon des Etalons du Centre-Est ...), dynamisme des associations régionales, mobilisation exceptionnelle comme pour la défense de nos terres d’élevage à Nonant le Pin, c’est notre terroir, notre vitrine, nous ne pouvons pas laisser un tel scandale se produire.

Au niveau européen :

EFTBA, la présidence à venir en 2014 pour la France Rencontres avec des parlementaires et des leaders de la Commission Européenne à Bruxelles chaque année.

A l’International :

la valorisation de notre élevage, de nos étalons et de nos courses via le FRBC, notre implication dans l’ITBF.

Qui d’autre peut revendiquer une telle polyvalence d’actions ?

En cette période plus difficile, votre syndicat a choisi d'agir sur tous les fronts et d'avancer unis vers l'avenir.

OUVERTURE DE DEBAT

Monsieur le Maire, Messieurs les Présidents, Chers Eleveurs,

Chers amis,

Bienvenue à toutes et à tous. Je vous remercie de votre présence et je remercie les dirigeants d’Arqana de leur hospitalité. Je vous vois aujourd’hui nombreux ; nombreux à être restés au lendemain du dernier jour de vente ce qui témoigne de votre intérêt à participer activement à l’avenir de notre métier et de notre filière.

Je tiens à souligner la qualité du plateau de personnalités qui nous accompagnent aujourd’hui et qui ont répondu favorablement à notre invitation avec enthousiasme : Bertrand Belinguier, Président de France-Galop Philippe Augier, Maire de Deauville,

Philippe Bouchara, Président du Syndicat des propriétaires et Président de Vichy, et tous les deux, nous connaissons la tâche qui nous attend,

Christiane Head-Maarek, présidente du Syndicat des Entraineurs, et membre du Comité du Syndicat des Eleveurs Laurence Meunier, du Pôle de Compétitivité Hippolia, Louis Romanet, Président de la Fédération Internationale des Autorités hippiques et Président du FRBC et de l’UNIC Hubert Monzat, Directeur General de France Galop, Benoit Cornu, Directeur de la Communication du PMU Eric brion, Directeur d'Equidia

Eric Hoyeau et Olivier Delloye, respectivement Président Directeur Général et Directeur Général d’Arqana, qui nous font l’amitié d’être présents après une semaine chargée, et Georges Rimaud, Président du Directoire.

Emmanuel Viaud responsable d’OSARUS,

Cathy McGlynn, Secrétaire Général de l'EFTBA qui nous expliquera son métier passionnant de lobbyiste.

J’avais innové il y a trois ans en vous proposant de débattre ouvertement sur une question commune à la lumière des personnes présentes à la tribune. Cette formule plébiscitée par vous tous a donc été normalement reconduite cette année, et je remercie tout particulièrement Monsieur Gribomont, qui par son intervention de fin de débat, l’année dernière, a largement inspiré notre question du cru 2013 : Quel avenir pour notre métier d’éleveur dans l’Europe de demain ?

L’Europe du cheval, c’est quoi ? C’est 6 millions de chevaux qui valorisent 6 millions d’hectares de prairies permanentes et qui fournissent 400 000 emplois équivalents temps plein. C’est l’un des seuls secteurs à employer en zones rurales de la main d’œuvre jeune et féminine. C’est colossal, et Bruxelles ne peut l’ignorer !

Je laisse les rênes à Patrick Chédeville qui a une fois de plus accepté d'être notre Monsieur Loyal et qui arbitrera les questions et interventions de notre débat.