Honeymoon cocktail, un “martaline” pas commun

Autres informations / 28.08.2013

Honeymoon cocktail, un “martaline” pas commun

Pour sa troisième tentative au niveau B, Honeymoon Cocktail?(Martaline) a visé juste. Caché derrière les animateurs par Christophe Soumillon, le gris portant la casaque de Daniel-Yves Trèves s’est bien allongé quand son jockey l’a décalé, et n’a pas eu à forcer son talent pour lâcher Rangali (Namid) et Rising Breeze (Shirocco), qui ont dû se contenter de se battre pour les places. En dernier lieu, Honeymoon Cocktail avait été battu du minimum par un poulain anglais, Double Point (Iffraaj), dans une course un peu décousue en raison d’un fuyard. Pas très impressionnant au modèle, Honeymoon Cocktail est en revanche très efficace sur la piste, et Jean-Claude Rouget a expliqué : « Je suis surtout content de l’action qu’il a eue pour finir. Christophe l’a monté aux ordres. Je voulais le voir attendre, et dans ces conditions, il a vraiment eu un beau passage. C’est un petit cheval, qui me fait penser à un autre petit gris que j’entraînais, et j’espère qu’il aura le même destin ! » Le petit gris en question, c’est Literato (Kendor), qui avait aussi gagné à 2ans sa course B lors du meeting deauvillais, avant de remporter, au même âge, deux Listeds en province. Literato fait d’ailleurs la monte au haras de la Reboursière et de Montaigu, là où Honeymoon Cocktail est né et a été élevé.

LE CROISEMENT ENTRE MARTALINE ET UNE JUMENT PRECOCE

Honeymoon Cocktail est le premier produit de sa mère, Caipirinia (Hawk Wing), une jument qui a montré suffisamment de précocité pour se classer troisième du Prix Delahante (L). C’est aussi une sœur de Native Khan (Azamour), lauréat des Craven et des Solario Stakes (Grs3), mais aussi troisième des 2.000 Guinées (Gr1). Tambura (Kaldoun), la troisième mère du poulain, est une excellente poulinière, génitrice de Ximb (Septième ciel), troisième du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), de Welcome Millenium (Kendor), gagnante du Critérium du Béquet et placée des Prix d’Aumale, des Réservoirs et de la Grotte (Grs3), ou encore de Verba (Anabaa), lauréate du Prix Altipan (L). Jean- Claude Rouget avait acheté le poulain yearling pour 40.000 euros. Une sœur, par Azamour, a été rachetée pour 70.000 euros lors des dernières ventes Arqana.

MARTALINE PEUT AUSSI PRODUIRE EN PLAT

Si le père de Honeymoon Cocktail, Martaline, est plus confirmé en obstacle, il prouve qu’en lui présentant des juments précoces, il peut aussi faire des bons éléments en plat, comme il l’avait déjà prouvé avec des éléments comme Ayun Tara, deuxième du Prix des Réservoirs (Gr3), Ozeta, gagnante du Prix de la Seine (L), Brokken Kitten, gagnante du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L), ou encore Arkalina, lauréate de la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3).