Irish cliff soigne son avenir au haras

Autres informations / 25.08.2013

Irish cliff soigne son avenir au haras

Grand favori de cette course réservée aux amateurs, Désert Blanc (Desert Style) n’a pu s’offrir un deuxième succès depuis son retour en France et à l’entraînement, après avoir entamé une carrière d’étalon durant laquelle il n’a sailli que trois juments (toutes pleines). Ce cheval qui peut se montrer brillant a été victime d’une course sans train. À quatre cents mètres du but, les concurrents étaient quasiment tous sur la même ligne, et Désert Blanc a finalement terminé troisième, à une tête de Bravia (Shamardal). Le succès est revenu à l’animatrice Irish Cliff (Marju), que Florent Guy a pu appuyer contre le rail extérieur. Cette pouliche s’était classée deuxième du Prix La Sorellina (L), l’an dernier, derrière la bonne Chériearch (Arch). Depuis, elle est passée dans les boxes de Jean-Claude Rouget. Michel Zerolo, copropriétaire de la pouliche avec Éric Puerari, nous a expliqué : « Je cherchais désespérément à acheter sa sœur, Sandiva (Footstepsinthesand), qui est venue depuis gagner le Prix du Calvados (Gr3). Alors quand j’ai su que celle-ci était sur le marché, je n’ai pas hésité. Évidemment, nous l’avons achetée pour l’élevage, mais elle peut aussi faire de bonnes choses en compétition. » Auparavant, Irish Cliff était entraînée par Mauricio Delcher Sanchez et portait les couleurs des frères Maldonado (Cuadra Chicago). Elle avait notamment remporté le Premio Carlos Sobrino (B), le Critérium des Pouliches à Madrid.

Concernant la performance de Desert Blanc, Christian Baillet a confié : « Bien sûr, je suis déçu car nous sommes battus. Mais le manque de train ne l’a pas servi, et il faut aussi rappeler qu’il rendait du poids à tout le monde. L’objectif avant cette course était d’aller sur le Prix du Pin (Gr3). Je dois en discuter avec son propriétaire, mais je ne pense pas que cette sortie change nos plans. »

LA FAMILLE DE SIR PERCY

Irish Cliff a été achetée yearling par Marc-Antoine Berghgracht pour 30.000 euros, à Goffs. Sa mère n’avait pas encore produit Sanjida, mais elle se recommandait de sa mère, Percy’s Girl (Blakeney), placée de Listed et surtout propre sœur de Percy’s Lass, la mère de Sir Percy, gagnant du Derby d’Epsom et des Dewhurst Stakes (Grs1).