La nouvelle véréma entre dans la danse

Autres informations / 19.08.2013

La nouvelle véréma entre dans la danse

Bonne pouliche, Véréma (Barathea) a toujours montré de la qualité. Mais elle a

régulièrement dû se contenter de places dans les Groupes pour stayers. Elle

tardait souvent à enclencher et tombait dans des courses sans train, qu’elle ne

savait pas gérer. Tout cela, c’est désormais du passé. Elle l’a démontré dans

le Darley Prix Kergorlay (Gr2) qu’elle a remporté à la lutte. Elle est

désormais au sommet de son art, endurcie et capable de produire une vraie

accélération dans un scénario de course qui n’est pas vraiment fait pour elle.

De fait, dans une course emmenée à faible allure par Joshua Tree (Montjeu) et Top

Trip (Dubai Destination), à la corde, elle a patienté dans le dos de Gloomy Sunday (Singspiel), sur une

troisième ligne. À la sortie du tournant final, le peloton de tête a accéléré

et Véréma aurait pu être prise de vitesse. Mais elle a trouvé son action à deux

cents mètres du disque final, dominant ses rivaux plus facilement qu’il n’y

paraît. Elle a signé ainsi sa troisième victoire de Groupe, après ses succès

dans les Prix de Lutèce (Gr3) et Maurice de Nieul (Gr2).

UN DEFI EN AUSTRALIE EST

ENVISAGE

Le positionnement du Prix Kergorlay dans le

calendrier est idéal pour courir le Melbourne Cup (Gr1). Entraîneur de Véréma,

Alain de Royer Dupré le sait mieux que quiconque. Il avait réalisé le doublé

avec Américain en 2010. La

pouliche de Son Altesse Aga Khan pourrait essayer de marcher sur les traces de

ce dernier.

Son mentor nous a confié : « Elle a montré une

belle accélération, nous avons l’impression qu’elle est venue sur les autres

avec plaisir. Elle sera très bien à l’automne. Nous allons voir pour ses futurs

objectifs, qui seront soit en France, soit à l’étranger. »

LE

"KERGORLAY", UNE COURSE MARQUANTE POUR CHRISTOPHE LEMAIRE

Le Prix Kergorlay reste une course spéciale pour

Christophe Lemaire. En effet, en 2002, il avait enlevé son premier Groupe dans

cette course avec Cut quartz.

Il a expliqué au sujet de son parcours : « Elle

s’est endurcie, même si elle reste une pouliche à grande action qui se fait

emmener par son braquet. Elle a besoin de train, mais aujourd’hui, elle a

montré qu’elle pouvait placer un beau changement de vitesse, dans une course

qui ne la favorise pas. Je tiens aussi à passer le bonjour à mon père qui a la

jambe dans le plâtre, ce qui l’a empêché de disputer la course des Légendes. »

JOSHUA TREE, TOUT PROCHE

DU DOUBLE

Tenant du titre, Joshua Tree a bien failli aller

au bout, se montrant courageux pour conserver le premier accessit dans une

arrivée de handicap, avec six chevaux en moins de deux longueurs. Entraîneur de

Joshua Tree, Ed Dunlop nous a déclaré : « Il a vraiment très bien couru,

d'autant plus qu'il disposait d'une pénalité car étant gagnant de Gr1. Nous

sommes vraiment ravis. Sa prochaine sortie devrait avoir lieu dans les Canadian

International Stakes (Gr1). Il a déjà remporté cette course deux fois, et s'est

classé une fois deuxième. S'il venait à le remporter une troisième fois, ce

serait historique. » Copropriétaire du cheval, Kamal Albahou a ajouté : « Nous

avions été très déçus dans le Grand Prix de Saint-Cloud. Mais il avait été

tapé, derrière les stalles de départ, par Novellist. Il n'a pas pu faire sa

course. J'avais aussi été un peu déçu ce jour-là du comportement de Frankie

Dettori, qui n'était même pas descendu de cheval pour voir s'il allait bien.

Ryan Moore connaît parfaitement Joshua Tree. Je pense que c'est le meilleur

jockey du monde. Il n'y a pas mieux. » La troisième place est revenue à dance Moves (Dansili), lequel a

devancé Gloomy Sunday.

UNE PETITE-FILLE DE

VEREVA

Verema est une fille de Vermentina (Darshaan), restée inédite en compétition et qui ne

s’était pas distinguée jusqu’à présent au haras. Mais Vermentina est une fille

de Vereva (Kahyasi), lauréate du

Prix de Diane (Gr1), et dont le meilleur produit était Virana (King’s Best), placée de Listed en province. Vereva est

également une sœur de Valanour (Lomond),

lauréat du Grand Prix de Paris et du Prix Ganay (Grs1). C’est la souche à qui

l’on doit Vayrann (Brigadier

Gérard), Valiyar (Red God), Yashgan (Hot Grove) ou encore Varadavour (Lomond), tous gagnants au

meilleur niveau.

LA PHOTO DE L’ANNÉE

Ce fut très pointu pour déterminer qui, de dance Moves, Gloomy Sunday, Hammerfest ou

top trip était troisième. Les

quatre chevaux étaient dans un vrai mouchoir de poche. Ce fut tellement

difficile à déterminer, qu’il a fallu près d’une demi-heure pour connaître le

verdict de la photo. Cette dernière, livrée par Omega, est connue une fois le

poteau passé. Mais c’est son analyse qui, ici, fut très longue. Finalement, il

y a bien eu un troisième et un quatrième, mais un dead-heat a été affiché pour

la cinquième place.

 

DARLEY PRIX KERGORLAY

Gr2 - Plat - 130.000€?- 3.000m -

Pour chevaux entiers, hongres et juments de 3 ans et au-dessus. Poids: 3 ans,

53 k.

1re VEREMA (F4)

C.-P. Lemaire (58,5)

Barathea & Vermentina

Pr. : S. A. Aga Khan - Ent. : A. de Royer Dupré

2e JOSHUA TREE (M6)

R.-L. Moore (61)

Montjeu & Madeira Mist

Pr. : Assoc. K.K. Al Nabooda/K. Albahou

Ent. : E. A. L. Dunlop - El. : Castlemartin Stud

3e DANCE MOVES (M5)

M. Guyon (59)

Dansili & Dance Routine

Pr. : K. Abdullah

Ent. : A. Fabre - El. : Juddmonte Farms

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’19’’90

1.000m à 600m : 27’’56

600m à 400m : 12’’61

400m à 200m : 10’’83

200m à l’arrivée : 11’’19

Temps total : 3’22’’09