Lasix aux états-unis : quatorze mois de bataille

Autres informations / 30.08.2013

Lasix aux états-unis : quatorze mois de bataille

Il y a six jours, le comité du Breeders’ Cup annonçait le retour, pour 2014, du Lasix dans toutes les courses de son autoproclamé championnat du monde, y compris donc dans les courses réservées aux 2ans. L’usage du diurétique avait pourtant été interdit en 2012 pour cette catégorie d’âge, et cette interdiction a été maintenue pour la prochaine édition du Breeders’ Cup, qui aura lieu de nouveau à Santa Anita en novembre prochain. Retour sur les grandes dates qui ont marqué ces derniers mois l’usage du Lasix aux États-Unis.

13 JUIN 2012 : UNE PREMIÈRE HISTORIQUE AU KENTUCKY

Par une courte majorité (7 votes à 5), la commission du Kentucky Horse Racing approuve l’interdiction de l’utilisation, le jour des courses, du Lasix, pour les courses de Stakes et de Listed disputées au Kentucky. Cette mesure doit débuter avec les poulains qui auront 2ans en 2014. L’interdiction du Lasix doit être étendue aux 3ans en 2015, et à toutes les courses en 2016. Les chevaux pourront donc toujours être entraînés sous Lasix, mais la médication devra être stoppée 24 heures avant la course.

18 JUILLET 2012 : LE TOBA SUIT LE MOUVEMENT

Quelques-uns des membres les plus influents du TOBA (Thoroughbred Owners and Breeders Association) déclarent qu’ils sont prêts à arrêter immédiatement l’utilisation du Lasix les jours de course pour les 2ans, et invitent leurs collègues à en faire de même. Parmi eux, Darley, Juddmonte Farms, Arthur Hancock, William Farish, Frank Stronach...

23 AOÛT 2012 : NOUVELLES RÈGLES POUR L’ADMINISTRATION DU LASIX AU KENTUCKY

Le Kentucky Horse Racing communique ses nouvelles règles, applicables dès le 4 septembre 2012. Seul le furosemide (c’est-à-dire le Lasix) sera autorisé les jours de courses, et devra être administré par des vétérinaires accrédités par la commission du K.H.R. Les chevaux devront recevoir leur injection entre 4 heures et 4 heures et demie avant la course, et aucune injection ne sera permise une fois cette limite franchie. La dose "standard" de Lasix sera de 250 mg, mais l’entraîneur pourra demander une autre dose, dans une fourchette allant de 150 à 300 mg. Les autres substances empêchant les saignements telles que l’Amicar, le Tranex, l’Estrone, ou le Kentucky Red sont interdites.

28 AOÛT 2012 : LA CALIFORNIE S’Y MET AUSSI

Les autorités californiennes adoptent également des restrictions sur l’usage de Lasix : celui-ci devra désormais être administré par des vétérinaires accrédités.

5 OCTOBRE 2012 : KEENELAND LANCE LE BAL

Les nouvelles règles d’administration du Lasix sont appliquées dès l’ouverture du meeting de Keeneland.

1ER MARS 2013 : TOUJOURS PAS DE LASIX CHEZ LES 2ANS POUR LE BREEDERS’ CUP 2013

Le comité du Breeders’ Cup annonce le maintien des règles mises en place en 2012 concernant l’utilisation du Lasix, c’est-à-dire l’interdiction concernant les courses réservées aux 2ans en 2013.

23 AOÛT 2013 : VOLTE-FACE POUR 2014

Volte-face pour l’édition 2014 du Breeders’ Cup, qui aura lieu à Santa Anita. L’utilisation du Lasix sera autorisée pour toutes les courses, y compris celles réservées aux 2ans.

LES NOUVELLES RÈGLES D’ADMINISTRATION COMMENCENT À PAYER

À l’automne 2012, lors du meeting de Keeneland, les autorités hippiques du Kentucky avaient mis en place un nouveau protocole d’administration du Lasix les jours de course. Ce protocole stipulait que l’injection devait être faite par un vétérinaire accrédité par la Commission du Kentucky Horse Racing. Avec neuf mois de recul, les membres de cette commission médicale ont pu remettre des rapports qui attestent que cette mesure va dans le bon sens. Les niveaux de Lasix dans les échantillons contrôlés sont plus faibles que les taux habituellement mesurés, ainsi que ceux de la TCO2 (concentration totale de dioxyde de carbone dans le sang), affectée par le Lasix. Ces données s’expliquent par différents facteurs : certains vétérinaires “privés” réalisaient l’injection beaucoup plus tardivement que ne le font les vétérinaires commissionnés, alors que certains entraîneurs exigeaient que les injections soient faites par voie intramusculaire, ce qui est contraire au protocole, pour que l’effet du Lasix dure plus longtemps.