Le cheval moyen et la mouche du coche

Autres informations / 27.08.2013

Le cheval moyen et la mouche du coche

« Fut un temps, le Beaujolais nouveau arrivait. Aujourd'hui, le cheval moyen est enfin arrivé. Non, ce n'est pas encore un clone, ce qui ne saurait tarder, mais c'est le produit arithmétique d'un "top-étalon" vendu par Arqana, et d'une jument à dix sous que j'ai à l'écurie. Il est tellement moyen que je compte sur lui pour le "Jockey Club", enfin, si après le coût de la saillie, j'arrive à abonder la poule des propriétaires, ce qui est loin d'être évident, merci mes frères... Donc, après un éleveur moyen, mon poulain moyen aura un entraîneur moyen, des jockeys moyens, des courses moyennes, si possible à 2ans pour qu'on soit certain qu'il reste bien moyen, sur des hippodromes moyens, donc hippodromes de province à privilégier (on appelle ça des courses de bled, n'est-ce pas ?)

Bien évidemment, il sera d'un rapport moyen, sauf évidemment pour tous les intervenants qui l'auront ponctionné au passage. Il fera peut-être des réductions kilométriques au-dessus de la moyenne mais, dans ce cas, il faudra que cela reste confidentiel, ceci n'étant bon que pour les trotteurs (les "piqueurs de bœufs", comme on disait autrefois... avant qu'ils ne viennent nous "faire la nique"). Sa carrière est donc toute tracée : moyen à 2ans, asphyxié à 3ans, chez Spanghero à 4ans, s'il n'a pas été donné gracieusement au club de Duraton-Pognon avant. Telle est la lugubre épopée prévisible pour mon cheval moyen.

La conclusion appartient à Jean de la Fontaine : "Dans un chemin montant sablonneux, malaisé, six chevaux "moyens" tiraient un coche. L’attelage suait, soufflait, était rendu. Une mouche survient, prétend les animer, pique l'un, pique l'autre, et pense à tous moments qu'elle fait aller la machine. Elle s'attribue la gloire, fait aller la victoire. Ainsi certaines gens, faisant les empressés, s'introduisent dans les affaires, ils font partout le nécessaire et pourtant, importuns, devraient être chassés."

Rien à dire de plus. Reste à méditer. »

Jean-Paul Baudrand

Éleveur et propriétaire de chevaux moyens