Le meilleur 2ans du monde est américain

Autres informations / 19.08.2013

Le meilleur 2ans du monde est américain

Deauville est le meeting des défis et des

exploits. Ce dimanche, la cité du cheval a été fidèle à sa réputation. Après le

doublé historique de Moonlight Cloud?(Invincible

Spirit) dans les Prix Maurice de Gheest et Jacques Le Marois (Grs1), c’est un

poulain américain qui a créé la sensation en remportant le Darley Prix Morny

(Gr1). Et, disons-le d’entrée, No Nay

Never (Scat Daddy) est ce soir le meilleur mâle de 2ans du monde ; et sa

dauphine Vorda (Orpen) est la

meilleure pouliche de 2ans du monde ! Voilà.

No Nay Never s’est imposé de bout en bout,

repartant de plus belle pour contrer l’excellente mais tardive attaque de

Vorda. Il est ainsi devenu le premier cheval américain à enlever un Gr1 en

France. Petite touche européenne toutefois, il défendait les intérêts de

Coolmore, déjà lauréat de la course à cinq reprises depuis 1998.

Cela a d’ailleurs donné lieu à un moment

d’anthologie sur le podium, John Ferguson (Darley, Maktoum, Godolphin)

remettant le prix à son "ennemi juré" John Magnier (Coolmore), lequel

partageait le trophée avec David Florès, jockey attitré aux États-Unis de...

Godolphin !!!

Le consortium irlandais s’était porté acquéreur de No Nay Never suite à

sa victoire à Royal Ascot, dans les Norfolk Stakes (Gr2). En Angleterre, son

entraîneur, Wesley Ward, avait d’emblée fixé le futur objectif de son protégé :

le Prix Morny. Tout en voulant ramener No Nay Never aux ÉtatsUnis et le

préparer là-bas, avant de revenir en France. Mais, en règle générale, le

deuxième voyage est souvent moins bon pour les chevaux américains que le

premier. No Nay Never a démontré qu’il était au-dessus de cela.

UNE PARTICIPATION QUI

S’EST JOUEE AU DERNIER MOMENT

No Nay Never n’a eu aucun problème de terrain, ni

de distance, comme nous pouvions le craindre. Pourtant, il a failli ne pas

prendre le départ de la course... C’est ce que nous a avoué Wesley Ward : «

Nous avons eu peur du terrain ce matin. D’ailleurs, j’ai envoyé un message à

Michael Magnier [fils de John Magnier, copropriétaire du poulain, ndlr] pour

lui dire que je pensais que No Nay Never serait forfait dans le Prix Morny. À

11 heures, je m’étais promené sur la piste à la demande de Paul Shanahan

(Coolmore), il pleuvait beaucoup et le terrain s’était assoupli. Je ne voulais

plus courir. Mais à 13 h 30, Paul Shanahan m’a demandé encore une fois de

retourner sur la piste. Il faisait beau et j’ai été surpris de la façon dont le

terrain avait séché. Nous avons donc pris la décision de courir. »

John Magnier a même confié, après la course, qu’il

avait un plan B, au cas où No Nay Never n'aurait pas couru : « Nous avions

prévu de courir les Gimcrack Stakes (Gr2) si la piste deauvillaise avait été

trop souple. » Le cheval a d’ailleurs été supplémenté ce matin dans les

"Gimcrack".

NO NAY NEVER, D’EXPLOIT

EN EXPLOIT

Finalement, No Nay Never a couru et s’est affirmé comme le meilleur

2ans du monde. Son temps de 1’09’’82 n’est pas si éloigné du record d’Arcano en 2009, lequel avait affiché

1’07’’90. No Nay Never avait déjà réalisé un exploit à Royal Ascot. Ce jour-là,

dans les Norfolk Stakes (Gr2), il avait raté son départ, ce qui ne l’avait pas

empêché de prendre la tête après deux cents mètres de course. Il s’était aussi

permis le luxe de battre le record de la piste pour un 2ans.

RIZEENA, LA NOTE DE LA

COURSE

Brillante gagnante des Queen Mary Stakes (Gr2),

Rizeena a réalisé une très belle performance dans ce Prix Morny. Au moment

décisif, elle paraissait battue à l’arrière-garde, mais lorsqu’elle a

enclenché, elle a comblé beaucoup de terrain pour conclure troisième. Elle

devrait être capable d’aller sur le mile. Son mentor, Clive Brittain, nous a

dit : « Elle a un peu manqué son départ. Dans cette course, il faut être à son

niveau le plus élevé, les meilleurs sont là. Je me dois donc d'être heureux de

cette performance ! »

JALLOTA FIDELE A

LUI-MEME

Véritable pendule, Jallota (Rock of Gibraltar) a couru honorablement, concluant

quatrième. Son entraîneur, Mick Channon, était ravi de sa performance : «

Jallota court très bien. D'ailleurs, il a toujours bien couru cette année. Il

appartient à une famille que je connais bien. J'ai entraîné sa mère, Lady Lahar, qui est gagnante de Groupe

à 2ans. Et c'est moi qui ai acheté Jallota aux ventes de Tattersalls. Pour la

suite de son programme, nous aviserons. Il ne va pas courir les Gimcrack Stakes

la semaine prochaine. Jallota peut sûrement courir les Middle Park Stakes en

passant par les Mill Reef Stakes. »

UN PETIT-FILS DE COMICAL

CAT

No Nay Never est le petit-fils de Comical Cat (Exceller), troisième du Las Flores Handicap (Gr3). Au

haras, elle a donné deux chevaux de Stakes. Cat’s Eye Witness (Elusive Quality), mère de No Nay Never, a gagné

une course. No Nay Never est son meilleur produit. Précisons aussi que No Nay

Never est un fils de Scat Daddy,

lui-même issu de Johannesburg,

lequel avait enlevé le Prix Morny 2001.

PHILIPPE SOGORB : «

VORDA?EST BATTUE PAR UNE FORCE DE LA NATURE »

La favorite française de la course, Vorda?(Orpen), a fait

sa course et sa valeur. Elle a longuement attendu dans le sillage de Védeux (Elusive City), produisant son

accélération pour finir. Mais elle n’a jamais pu revenir à la hauteur de No Nay

Never. Entraîneur de Vorda, Philippe Sogorb nous a déclaré : « Je n'ai pas de

regret. C'est une jument qui se monte ainsi, en attendant. Aujourd'hui, le

gagnant était meilleur. Elle est battue par un bon mâle et c'est une pouliche,

c'est tout de même plus difficile pour elles. Elle m'a vraiment fait plaisir et

offert un super spectacle. Elle s'est montrée courageuse jusqu'au bout, elle

s'est battue. Je suis très heureux d'elle. Elle confirme aussi qu'elle est la

meilleure pouliche européenne de 2ans, la meilleure 2ans d'Europe tout

simplement. Elle est aujourd'hui battue par une force de la nature. Elle courra

peut-être le 28 septembre en Angleterre [les Cheveley Park Stakes, Gr1, dans

lesquels elle est engagée, ndlr]. »

WESLEY WARD, LE CONQUÉRANT AMÉRICAIN

Fils de Dennis Ward, Wesley a commencé sa carrière

comme jockey. En 1984, il a même reçu l’Eclipse Award du meilleur apprenti avec

335 victoires. Il a également monté en Italie, Malaisie et Singapour. Sa

carrière de jockey s’est achevée en 1989. En 1993, il est devenu assistant de

son père avant de devenir entraîneur l’année suivante. En 2009, il est devenu

le premier entraîneur américain à s’imposer à Royal Ascot, pour son coup

d’essai en Europe. Et il en fait de même en France avec No Nay Never. Il s’est

exprimé en ces termes sur la volonté de ses confrères américains de venir en

Europe : « Nous sommes les premiers américains à gagner en Europe. Mais chez

nous, les entraîneurs ont peur de se déplacer et cela coûte cher, d’autant plus

si nous sommes battus. J’espère néanmoins que quelques-uns de mes confrères

vont voyager et s’amuser en Europe. Nous avons prouvé que tout était faisable.

C’est la plus belle victoire de ma carrière. Nous avons été très bien

accueillis. Pour l’avenir du poulain, nous allons réfléchir et discuter avec

Coolmore. »

UNE MÉTHODE QUI A PORTÉ SES FRUITS

La victoire de No Nay Never, c’est aussi celle

d’un modèle américain qui mise tout sur la précocité. Et c’est aussi sur ce

plan que les États-Unis ont gagné le match qui les opposait à l’Europe dans ce

Prix Morny. Même si son physique n’est pas aussi imposant que celui de sa

compagne d’entraînement, Sweet Emma

Rose (City Zip) par exemple, le fils de Scat Daddy est déjà bien plus développé que la plupart de ses

rivaux.

À l’issue de la victoire de No Nay Never à Royal Ascot, Wesley Ward

nous avait expliqué sa façon de travailler avec les jeunes chevaux : « Avec les

2ans, nous commençons à travailler vers les mois d’octobre ou novembre, dans

une ferme en Floride. Ensuite, ils vont à Palm Meadows, où nous continuons leur

éducation. Puis, nous allons à Keeneland, où ils travaillent sur le gazon et je

tiens d’ailleurs à remercier l’équipe de l’hippodrome pour cela. »

QUI EST DAVID FLORES ?

Il n’y avait pas que No Nay Never qui s’était

préparé de façon spécifique pour le Prix Morny. En effet, son jockey, David

Flores, s’était déplacé quelques jours auparavant pour monter sur la ligne

droite deauvillaise et ainsi ne rien laisser au hasard. Il avait pris deux

places de quatrième avec Here’s Johnny (Colonel

John), dans le Prix de la Vallée d’Auge (L) et Richies Party Girl (Any Given

Saturday), dans le Prix du Calvados (Gr3). Il nous a dit : « La

distance n’a pas été un souci, de même que la pluie tombée. Le poulain est

parti devant, même si nous avions prévu de galoper en deuxième ou troisième

position. Il a accéléré facilement à la fin et pourra être rallongé. » David

Flores est le premier jockey de Godolphin aux États-Unis. Il totalise plus de

trois mille victoires.

SON ÉLEVEUR, GIULIO RIVA : « IL FAUT FÉLICITER SON ENTOURAGE »

« J’ai acheté la mère de Vorda, yearling, en

Italie, avec un ami propriétaire. Notre accord, c’était qu’elle courrait pour

lui et qu’elle deviendrait poulinière chez moi. La pouliche a effectué une

petite carrière chez Grizzetti puis elle est arrivée à la maison à la fin de

son année de 3ans. Elle nous a donné Vorda, lorsque nous l’avons croisée à

notre étalon Orpen.

Orpen est un super étalon ; il est tête de liste

en Argentine. Cette année, il est le père du cheval qui a gagné leur Poule

d’Essai des Poulains de six longueurs.

Avant la course, j’ai été tenté d’aller la voir aux écuries. Je ne

l’avais pas revue physiquement depuis son année de yearling ! Mais je ne l’ai

pas fait, un peu par superstition. Quand elle a tourné dans le rond, je l’ai

trouvée magnifique. C’est pour cela que ce soir, je veux dire un grand bravo à

tout son entourage, et notamment à son entraîneur et à son jockey. Ils ont fait

un travail remarquable. »

 

DARLEY PRIX MORNY

Gr1 - Plat - 350.000€?- 1.200m - Pour poulains entiers et pouliches

de 2 ans. Poids: 57 k

1er NO NAY NEVER (M2)

D. R. Flores (57)

Scat Daddy & Cat's Eye Witness

Pr. : Assoc. Magnier/Tabor/Smith/& Co Ent. :

W. A. Ward - El. : Jayne Doi Johnson

2e VORDA (F2)

G. Benoist (55,5)

Orpen & Velda

Pr. : Assoc. G.Augustin-Normand/M.B.K. Al Thani

Ent. : P. Sogorb - El. : Edy S.R.L.

Arqana, août 2012, Deauville, yearling, 9.000 €, Thenney à Philippe

Sogorb

3e RIZEENA (F2)

R.-L. Moore (55,5)

Iffraaj & Serena's Storm

Pr. : Cheik R. Dalmook Al Maktoum Ent. : C. Brittain - El. : Round Hill

Stud