Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Such a memory, un nom dont il faut se souvenir

Autres informations / 25.08.2013

Such a memory, un nom dont il faut se souvenir

Troisième pour ses débuts à Chantilly derrière Straight Thinking (Mizzen Mast) – deuxième du "Calvados" (Gr3) depuis – et Xcellence (Champs Élysées), Such of Memory (Hold that Tiger) a ouvert son palmarès dès sa sortie suivante dans le Prix des Pâturages (F). Attentiste à l’arrière-garde, elle a réussi à s’imposer en venant à l’intérieur des autres concurrentes, placées le long du rail extérieur. C’est le signe d’une marge évidente. Son jockey, Christophe Lemaire, qui la découvrait, a expliqué après la course : « J’ai été un peu surpris par son départ un peu lent. Mais elle s’est ensuite mise progressivement dans la course et dans son rythme. J’ai essayé de faire le moins de chemin possible. Elle a placé une bonne accélération et gagne plaisamment. »

Such a Memory défend la casaque Roy, un propriétaire écossais qui avait fait le déplacement à Gammarth. Sa représentante bat un lot de qualité. La deuxième est Moanin (Medicean), qui avait bien débuté début août en prenant la troisième place du Prix de Lisieux (F).

LA SŒUR D’AYLIN

Présentée par le haras d’Ellon, Such a Memory a été vendue pour 40.000 euros à Jonathan Pease aux ventes de yearlings d’octobre 2012 d’Arqana. C’est une fille de Street Lightning (Best of the Bests), deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L). Elle avait déjà produit Aylin (Gold Away), gagnante du Prix Kerautem (B) et sixième du Grand Prix de Clairefontaine (L) ce samedi. La troisième mère de la pouliche a produit Stretarez (Saumarez), lauréat du Prix Vicomtesse Vigier (Gr2), et de Barbeville (Gr3), ainsi que Street Shaana (Darshaan), gagnante du Prix de Lutèce (Gr3). Sa quatrième mère a produit Grape Tree Road.