Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Thomas huet réagit à l’affaire pasquier

Autres informations / 17.08.2013

Thomas huet réagit à l’affaire pasquier

Il y a deux ans, Thomas Huet a été contrôlé positif à la cocaïne. Après avoir prouvé qu’il s’agissait d’une contamination, il n’a pas été sanctionné par France Galop. Il ne comprend donc pas pourquoi la même clémence ne s’est pas appliquée à Stéphane Pasquier.

« L’actualité hippique fait le tour de la planète. Et même à des milliers de kilomètres, je ne peux rester insensible à "l’affaire Pasquier". Tout d’abord, je suis heureux de constater que l’ensemble des jockeys et de nombreux professionnels soutiennent Stéphane dans cette affaire. Je n’ai cessé de répéter, durant mon mandat de président de l’association des Jockeys, que l’union fait la force.

Et je suis heureux de cet élan de solidarité.

Je ne vais pas intervenir comme avocat ou comme ami, mais en simple jockey qui donne un point de vue, et soutient un confrère qui est aujourd’hui agressé et jugé coupable de fait alors que de nombreux éléments prouvent son innocence.

J’ai été moi-même contrôlé positif à la cocaïne il y a deux ans. Contrôlé et jugé comme contaminé et non pas comme consommateur. Apres un premier test positif, je me suis vu contrôlé à plusieurs reprises. Résultat : négatif à chaque fois !

En remontant dans le temps pour comprendre ce qui s’était passé, je me suis rendu compte que j’avais passé une soirée avec une personne consommatrice. La soirée est restée pour moi une simple soirée bien arrosée si cela peut rassurer certaines personnes, puisque les affaires d’ordre privé sont apparemment prises en considération aujourd’hui, et mises sur le devant de la scène.

Tout cela pour dire que je me suis vu convoquer à France Galop, et une fois reçu par le médecin, j’ai simplement été informé de ma situation.

Voilà pourquoi je me demande aujourd’hui : pourquoi n’ai- je pas, comme Stéphane, été sanctionné d’une interdiction de monter de trois mois ?

Est-ce dû à mon "pouvoir" ? Non.

Est-ce un coup de chance? Je ne crois pas.

Bref, je me pose beaucoup de questions depuis le début de "l’affaire Pasquier". Les règles auraient-elles changé ?

Une fois de plus, et cela sans prévenir les jockeys ? Stéphane est-il une nouvelle tête de Turc ?

Cette affaire est probablement le signe d’un renouveau et je soutiens les principaux acteurs de ce dossier afin qu’ils obtiennent gain de cause. Je crois qu’il est temps que les choses évoluent et que les jockeys puissent se défendre comme il se doit.

Nous sommes quand même en 2013 ! Je tiens à préciser que ce texte que je publie dans JDG sera également transmis à l’association des Jockeys, et que je ne vois aucune objection à ce qu’il figure dans le dossier de Stéphane Pasquier pour la suite de son affaire. »