Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une jolie revelation italienne

Autres informations / 20.08.2013

Une jolie revelation italienne

Il n’y a pas eu course dans le Prix d’Omméel -

Étalon Naaqoos (B). La pouliche italienne Konkan (Aussie Rules) a surclassé ses rivaux dans cette

"B". Entraînée par Luigi Riccardi, Konkan restait sur un succès dans

un maiden à Rome. Elle avait alors détruit l’opposition, s’imposant par six

longueurs et montrant de gros progrès par rapport à ses débuts (troisième à

Rome). Son entraîneur l’avait d’ailleurs engagée dans une Listed à Milan à la

fin du mois de juin, mais elle n’avait finalement pas pris le départ.

Pompilius (Holy Roman Emperor) a animé

l’épreuve, tandis que Konkan galopait nez au vent à son côté. Au moment de

sprinter, elle a placé une accélération décisive et a déposé ses adversaires.

Il faut noter la bonne performance de Ming

Zhi Cosmos (Duke of Marmalade), brillante en dernière position, et qui a

bien conclu pour échouer de peu pour la deuxième place.

UNE ITALIENNE EN FRANCE

Konkan effectuait ses premiers pas en compétition en France, mais la

pouliche est dans l’Hexagone depuis déjà un petit moment. « Je dispose d’une

antenne à Lamorlaye, nous a expliqué Luigi Riccardi. Konkan est arrivée en

France il y a un mois déjà. Elle devrait y rester six à huit mois. » La

pouliche signe une rentrée victorieuse, car elle n’avait pas couru depuis le

début du mois de juin, lorsqu’elle remportait son maiden. « C’est une pouliche

qui a besoin de temps entre les courses », a ajouté l’entraîneur. La pouliche

devrait donc être revue en France et continuer à monter les échelons. « Elle

devrait être dirigée vers les Listed-races ou les Groupes, a expliqué Crispin

de Moubray, qui connaît bien Luigi Roccardi. C’est une pouliche que j’avais

failli acheter lorsqu’elle a couru à Rome, mais finalement cela ne s’est pas

fait. Tant pis pour moi ! »

LUIGI RICCARDI, UN ITALIEN A LAMORLAYE

Luigi Riccardi est notamment connu pour avoir été

l’entraîneur de Slap Shot (Lycius),

qui s’est classé deuxième du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) en 2002, et

s’était aussi classé troisième du Prix de Saint-Georges (Gr3). « J’entraîne

entre soixante et quatre-vingt chevaux, selon les années, à côté de Rome, nous

a-t-il expliqué. Mais j’ai ouvert une antenne en France, à Lamorlaye. Je vais

entraîner mes chevaux en Italie, puis les fait venir et stationner en France

pour qu'ils y courent.

Le but est d’en avoir entre quatre et dix qui puissent y rester, en

essayant de faire aussi tourner l’effectif. »

« LE MEILLEUR ENTRAINEUR DE CHEVAUX DE VITESSE »

Crispin de Moubray était au côté de Luigi Riccardi pour accueillir

Konkan aux balances : « Je connais très bien les propriétaires de Konkan, et

parmi eux son éleveur, Giuseppe Rosietti. Il est basé à côté de Rome. Ce sont

des amis. C’est moi qui ai négocié et aidé Luigi Riccardi à trouver une antenne

à Chantilly. C’est le meilleur entraîneur de chevaux de vitesse que je

connaisse. Il dispose désormais d’une antenne de dix boxes chez Philippe

Demercastel. Nous avons choisi cet endroit car c’est très calme. Je lui ai

conseillé, avec la crise en Italie, de faire venir des chevaux en France. Comme

les coûts sont moins élevés en Italie, les chevaux se préparent là- bas, avant

de venir stationner ici. Pour le moment, deux chevaux sont à Lamorlaye. Deux

autres devraient arriver prochainement. »

UNE DESCENDANTE

D’EDINBURGH

La mère de Konkan, Cheloca (Selkirk),

a elle aussi été élevée par Antonio Rosati. Cheloca est une sœur de Chalin (Efisio), qui s’est placé de

Listed en Italie, et de Canasita (Zafonic),

une jument gagnante de Listed en Italie et à Deauville (Prix de la Calonne).

Konkan est une descendante d’Edinburgh (Charlottown),

deuxième du Prix de la Nonette et du Prix Vanteaux (Grs3). Au haras, elle a

notamment donné naissance à Sought Out (Rainbow

Quest), gagnante du Prix du Cadran (Gr1).