Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Wesley ward : « courir le "morny" avec no nay never a toujours été l’objectif »

Autres informations / 17.08.2013

Wesley ward : « courir le "morny" avec no nay never a toujours été l’objectif »

Vingt-quatre heures après la tentative de son premier partant à Deauville, Here’s Johnny (Colonel John), quatrième du Prix de la Vallée d’Auge (L), Wesley Ward arpentait les allées de l’établissement Élie de Brignac. Et pas en touriste, car le professionnel américain, qui a évoqué pour nous les chances de ses deux partants du week-end, compte bien faire quelques achats à Deauville.

JdG. – COMMENT JUGEZ-VOUS LA PERFORMANCE DE HERE’S JOHNNY ?

Wesley Ward. – Je ne suis pas déçu. Je l’avais surtout emmené ici pour que son jockey, David Flores, se familiarise avec l’hippodrome de Deauville, et qu’il soit bien détendu pour dimanche. Here’s Johnny est un poulain qui n’avait rien à courir aux États-Unis pour le moment, ce qui explique aussi sa venue ici. Ce n’est pas une superstar, rien de comparable à No Nay Never, mais c’est un poulain très correct.

SI L’ON VOUS COMPREND BIEN, VOUS ATTENDEZ DONC BEAUCOUP DE NO NAY NEVER DANS LE DARLEY PRIX MORNY ?

Je suis en effet très excité d’avoir un partant dans un Gr1 à Deauville, avec une très bonne chance. Courir No Nay Never ici a toujours été l’objectif. Dès le poteau des Coventry Stakes passé, j’ai pensé à cette course. Nous avons de la chance avec le temps, car No Nay Never va adorer le terrain ferme.

N’AVEZ-VOUS PAS PEUR QU’IL SE RESSENTE DE SES DEUX LONGS VOYAGES ?

Aucunement. No Nay Never est un poulain très relax, et il ne paraît pas éprouvé de ses voyages. Avant de partir à Deauville, il avait travaillé de façon fantastique à Keeneland. Et tout va bien depuis qu’il est ici. Il s’est bien adapté à son nouvel environnement.

AVIEZ-VOUS D’AUTRES COURSES A DISPUTER AUX ETATS-UNIS AVEC LUI ?

Pour le moment, en tous cas pour son année de 2ans, nous préférons le laisser sur le turf. Il était donc plus logique d’enchaîner sur Deauville après Royal Ascot. Peut-être que l’an prochain, quand il sera encore plus dur qu’il ne l’est actuellement, il pourra courir sur le dirt.

QU’EN EST-IL DE RICHIES PARTY GIRL, VOTRE PARTANTE DANS LE PRIX DU CALVADOS ?

Si elle a le niveau pour s’imposer, cela sera très bien, mais sinon, ce ne sera pas très grave. Elle aussi n’avait pas grand-chose à courir aux États- Unis. Elle devrait apprécier le terrain. Le point d’interrogation porte sur la distance de 1.400m, qu’elle n’a jamais abordée, et le fait qu’elle rencontre une opposition bien plus relevée que la dernière fois.

QUE PENSEZ-VOUS DES VENTES DE DEAUVILLE, ET COMPTEZ-VOUS ACHETER QUELQUES POULAINS ?

Les chevaux restent des chevaux, où que vous alliez. Bien sûr, ici, le catalogue est plus réduit en taille qu’à Keeneland ou Saratoga, mais les acheteurs américains peuvent trouver leur bonheur. Me concernant, je suis à la recherche de milers, évidemment pour aller sur le turf, et de préférence précoces. J’ai l’intention de faire quelques achats, en effet.

EST-CE LA PREMIERE FOIS QUE VOUS VENEZ A DEAUVILLE ?

J’étais venu ici en vacances il y a vingt ans, mais c’est la première fois que je viens avec des chevaux. Je trouve l’endroit fantastique. À tout point de vue !