Désert blanc reste fidèle à ses idées

Autres informations / 09.09.2013

Désert blanc reste fidèle à ses idées

Depuis la rentrée victorieuse de Désert Blanc (Desert Style) à Compiègne, son propriétaire, Maxime Jarlan, nous avait indiqué que le cheval allait courir le Prix du Pin (Gr3), puis le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2).

Une défaite intervenue entre-temps dans une course pour amateurs à Clairefontaine n’a pas changé le programme établi. Heureusement pour le cheval et son entourage, puisque Désert Blanc s’est imposé dans le Gr3 disputé sur le toboggan. « Vous savez, si on change d’idée toutes les cinq minutes, on ne s’en sort plus, nous explique Christian Baillet. À Clairefontaine, nous n’avons pas vu la vérité avec Désert Blanc. Il rendait six kilos aux autres concurrents et aurait dû gagner. Il faut savoir analyser les défaites et, avec le recul, on peut voir qu’il a été battu par Bravia, qui a regagné depuis et avec laquelle François Rohaut compte prendre du black type. Aujourd’hui, je félicite aussi Gregory Benoist, qui a monté une superbe course avec Désert Blanc » On l’a compris, l’entourage de Désert Blanc reste fidèle à ses idées et le prochain objectif du cheval se situe donc dans quatre semaines, le samedi de "l’Arc", dans le Qatar Prix Daniel Wildenstein. « Nous avons choisi cette course avec monsieur Jarlan, poursuit Christian Baillet. D’ailleurs, Désert Blanc n’a été engagé que dans cette course et pas dans le Prix de la Forêt. » Courir le Prix du Pin avant d’aller sur le "Daniel Wildenstein" n’a rien d’illogique. Il y a deux ans, Best Dating (King’s Best) avait gagné sur le toboggan avant de terminer troisième du Gr2 sur le mile derrière les très bons Rajsaman (Linamix) et Rio de la Plata (Rahy).

MAYYADAH PROCHE DE SON GROUPE

Bonne gagnante du Prix Amandine (L), Mayyadah (Invincible Spirit) restait sur une cinquième place encourageante dans le très bon cru du Prix de Lieurey (Gr3). Là, elle a dû mener la chasse derrière le très allant Princedargent (Kendargent) et Thierry Jarnet a donc été obligé de lancer les hostilités de bonne heure. Avec vingt mètres de moins, elle aurait mené sa tâche à bien et gagné son premier Groupe. Son entraîneur, Freddy Head, nous a dit : « Une nouvelle fois, Mayyadah court très bien. Elle s'est montrée volontaire devant et a bien lutté pour finir. »

Troisième, tout près, Sommerabend (Shamardal) a une nouvelle fois répondu présent. Quatrième de cette épreuve l’an dernier, il a amélioré son classement d’un rang. C’était la première fois qu’il courait sous l’entraînement de Miroslav Rulec. Son ancien mentor, Uwe Stoltefuss, ayant perdu récemment la bataille qu’il menait contre le cancer.

DE LA VITESSE ET DE LA TENUE COTE MATERNEL

Racheté 72.000 euros lors de son passage sur le ring yearling, Désert Blanc a été élevé par le haras du Mezeray, dont il défendait les couleurs en début de carrière. Sa mère, Lumière Rouge (Indian Ridge), a aussi produit Lumière noire (Dashing Blade), pouliche de vitesse entraînée en France et gagnante d’une Listed en Allemagne, et Lumière Astrale (Trempolino), qui, elle, avait de la tenue et s’est placée dans le Prix de Thiberville (L).

La deuxième mère de Désert Blanc, Lumen Dei (Raise a Native), a produit Signe Divin (Bering), gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), du Prix Daphnis (Gr3) et placé de Grs1. Enfin, la troisième mère de Désert Blanc est Light of Realm, gagnante du Prix des Réservoirs (Gr3) et grand-mère des gagnants de Gr1 Satwa Queen et Spadoun.

MISSION ACCOMPLIE

Désert Blanc a été ramené des États-Unis par Maxime Jarlan afin de devenir étalon en France. Les éleveurs ne se sont pas montrés convaincus et pour prouver que son cheval est un vrai cheval de Groupe, l'entourage l’a remis à l’entraînement. Bonne pioche, puisque Désert Blanc, déjà gagnant de Gr1 aux États-Unis – et de Listed en France lorsqu’il était sous la responsabilité de Pascal Bary –, est désormais aussi gagnant de Gr3 en France. « Mon contrat avec ce cheval était de gagner une course de Groupe, indique Christian Baillet. C’est fait maintenant et Désert Blanc pourra certainement reprendre sa carrière d’étalon l’an prochain. »

DÉSERT BLANC, PLUS QU’UN MILER

Désert Blanc est devenu black type à 3ans, en France, en remportant le Prix de Tourgéville (L), sur 1.600m. Mais dans les faits, Désert Blanc est bien plus qu’un miler. Il a gagné à 3ans sur 1.900 et 2.000m et a aussi terminé troisième du Prix du Prince d’Orange (Gr3) sur 2.000m.

Dimanche, il a gagné son Gr3 en France sur 1.400m. C’est un petit exploit, car le cheval avait gagné son Gr1 aux États-Unis, le Manhattan Handicap, sur 2.000m à Belmont Park.

 

PRIX DU PIN

Gr3 - Plat - 2e poteau - 80.000- 1.400m - Pour chevaux entiers, hongres et juments de 3 ans et au-dessus, n'ayant pas, cette année, gagné une course du GroupeII. Poids:3ans, 56 k.

1er DESERT BLANC (M5)

G. Benoist (57,5)

Desert Style & Lumière Rouge Pr. : Ec. Jarlan - Ent. : C. Baillet

El. : Haras du Mezeray S.A.

1'20''31.

Arqana, Deauville, août 2009, yearling, 72.000 €, Mézeray (rachat)

2e MAYYADAH (F3)

T. Jarnet (54,5) ENC. Invincible Spirit & Seralia

Pr. : Cheik A. B.K. Al Thani - Ent. : F. Head

El. : Petra Bloodstock Agency Ltd

Arqana, Deauville, août 2011, yearling, 140.000 €, Louvière à Umm Qarn Farm

3e SOMMERABEND (M6)

G. Mossé (57,5)

Shamardal & Sommernacht

Pr. : Ec. Am Alten Flies - Ent. : M. Rulec El. : Gestut Schlenderhan

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 22’’34

De 1.000m à 600m : 22’’16

De 600m à 400m : 11’’74

De 400m à 200m : 11’’84

De 200m à l’arrivée : 12’’22

Temps total : 1’20’’31