Domeside, le guerrier

Autres informations / 16.09.2013

Domeside, le guerrier

Il valait mieux être un amateur des pistes souples, dimanche à Longchamp, et le Qatar Prix Gladiateur (Gr3) en a été un bon exemple. Les cinq premiers de cette épreuve de Gr3 comptaient tous des bonnes références sur pistes assouplies, si ce n’est lourdes. L’aptitude au terrain a été prépondérante, et a assurément condamné dès le départ certains chevaux, comme par exemple Dance Moves (Dansili) ou Kasbah Bliss (Kahyasi). Cependant, si le terrain a un impact certain sur l’arrivée de la course, il fallait aussi avoir la classe nécessaire pour s’imposer dans cette préparatoire au Qatar Prix du Cadran (Gr1), ne pas être monté trop loin de la tête et ne pas se brûler les ailes avant le Gr1 du week-end de l’"Arc". Domeside (Domedriver) avait tous les atouts de son côté.

UNE COURSE AU DEROULEMENT INATTENDU

La course a été menée à un train assez soutenu par Mud Hilah (Kingsalsa), assez allante. Cela a de fait entraîné un changement dans la configuration de course attendue. Les beaufs (Apsis) n’a pas suivi sa tactique de course habituelle : celle d’aller tête et corde et d’imprimer un rythme d’enfer à l’épreuve. Le pensionnaire de Valérie Seignoux a, pour une fois, été vu dans un sillage, celui de l’animatrice. Il a sagement suivi, se montrant finalement détendu. Dans la ligne droite, Les Beaufs a lancé les hostilités, et il semblait bien parti pour s’imposer. Mais c’était sans compter sur Domeside. Après avoir attendu, le pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez a placé une très belle pointe de vitesse, à la corde, et est venu chercher Les Beaufs. Il s’impose d’une demi-longueur, tandis que l’irréprochable Goldtara (Gold Away) s’emparait de la troisième place.

DES CHANGEMENTS GAGNANTS POUR DOMESIDE

Domeside réussit une belle performance, d’autant plus qu’il effectuait une rentrée, n’ayant pas couru depuis son succès dans le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). Lors de cette dernière épreuve, il avait été associé pour la première fois à Christophe Soumillon. Cheval et jockey s’entendent parfaitement. « Il est vrai que Christophe Soumillon s'entend très bien avec Domeside, nous a confirmé Mauricio Delcher Sanchez. Il l'a très bien monté et possède un bon feeling avec lui. Il a su le monter pour une préparatoire en pensant au "Cadran", qui est l'objectif. Aujourd'hui, il a battu les meilleurs chevaux de la distance. Nous l'avions couru dans un "réclamer" en début d'année, car nous n'avions pas de programme, puisqu'il avait gagné des courses B en Espagne. Il nous étonne à ce niveau. Il apprécie le terrain lourd. » Christophe Soumillon a parfaitement su comprendre comment Domeside devait être monté. Attendre, puis venir sur les autres, lui donne du moral. Par ailleurs, le fait d’être entraîné à Chantilly aurait aussi beaucoup aidé le cheval, mentalement parlant. Il est plus détendu car, en Espagne, il s’entraînait sur l’hippodrome de Madrid. Enfin, il faut dire que Domeside est monté le matin par Diana Lopez, une demoiselle qui ne manque pas de talent : elle est la meilleure cavalière espagnole. Domeside est-il le nouveau Bannaby de Mauricio Delcher Sanchez ? Réponse dans le Qatar Prix du Cadran.

Ahmed Mouknas, copropriétaire du cheval, était par ailleurs ravi de cette performance, et a lui aussi constaté l’évolution extrêmement positive que suit Domeside. « Le cheval a été excellent. Je n'ai pas de mots pour décrire ce moment. Il n'avait pas couru depuis le mois de mai. S'il récupère bien, il va courir le Prix du Cadran. Depuis qu'il est arrivé en France, Domeside a vraiment changé et est en train de montrer tout son potentiel. » L'autre copropriétaire, Tony Forde, était rempli d'émotion à l'arrivée. Ce grand gaillard était très ému. Son Domeside lui tient beaucoup à cœur.

LES BEAUFS LUI AUSSI DE RETOUR

Les Beaufs a pris un peu de repos cet été et a signé un excellent retour en compétition. Le pensionnaire de Valérie Seignoux n’avait jamais démérité ce printemps, mais c’est un cheval qui adore les pistes alourdies. Les pluies tombées ces derniers jours étaient un cadeau du ciel pour lui, après un été très sec. De plus, il a montré ce dimanche une certaine maturité, en réussissant à se montrer détendu, bien calé dans un sillage. Une tactique qu’il ne devrait cependant pouvoir répéter qu’en cas de train soutenu. « Le fait de rester dans un dos n’était pas prévu, a expliqué Valérie Seignoux. Mais la pouliche montée par Olivier Peslier, avec ses œillères, s’est montrée assez allante. Cela ne servait donc à rien de faire du mal à Les Beaufs en tentant d’aller devant elle avant le Prix du Cadran. Les Beaufs est un cheval assez gérable ; il peut rester dans un dos. Et il est vrai qu’il a pris encore plus de maturité cet été, il est plus détendu. De plus, le terrain est extrêmement important pour lui. Il adore les pistes souples, et je dois dire que samedi, nous dansions sous la pluie ! Il vise le Prix du Cadran et le Prix Royal-Oak. L’automne est sa saison. »

GOLDTARA, TOUJOURS IRREPROCHABLE

La très régulière et courageuse Goldtara a prouvé que sa tentative dans le Prix Kergorlay (Gr2) était absolument à effacer. Ce jour-là, dans une course sans train et avec un mauvais parcours, elle n’avait pas pu s’illustrer. Elle se réhabilite avec sa troisième place, derrière d’excellents stayers. Son entraîneur, Alain Lyon, nous a déclaré : « Nous sommes très contents de la course de Goldtara. Une nouvelle fois, elle s'est montrée courageuse et fait sa valeur. Aujourd'hui, nous l’avons montée plus près de la tête, notamment car nous pensions que Les Beaufs irait devant en faisant du train. Cela n'a pas été le cas, mais, de toute façon, il aurait été très difficile pour elle de revenir en étant montée à l'arrière-garde. Elle est engagée dans le Prix du Cadran, mais nous nous gardons encore le temps de la réflexion. Quatre mille mètres, c'est autre chose encore. En revanche, le Prix Royal- Oak est un objectif possible. »

LA FAMILLE DE PORT LUCAYA

Buck’s Fizz (Kris), mère de Domeside, n’a pas couru et son meilleur produit est le fils de Domedriver. La troisième mère de Domeside, Sister Sophie, a donné Port Lucaya (Sharpo), vainqueur du Premio Vittorio di Capua (Gr1) et du Grosser Preis von Dusseldorf (Gr2).

LE BEAU WEEK-END DU HARAS DES MARAIS

Le haras des Marais a signé un très bon week-end. Prince Chéri (Lando) a remporté, samedi à Rosehill, son premier groupe, les Kingstown Stakes (Gr3). Domeside a grandi au haras des Marais, géré par Nicolas et Isabelle Simon, qui l’a ensuite présenté à la vente de yearlings or- ganisée par Spanish Bloodstock Agency, en septembre 2007. Il a été acheté à cette vente pour 29.000 euros par ses actuels propriétaires.

 

QATAR PRIX GLADIATEUR (GRAND PRIX DES BENEVOLES)

Gr3 - Plat - 80.000- 3.100m (G. P.) - Pour chevaux entiers, hongres et juments de 4 ans et au-dessus. Poids: 57 k.

1er DOMESIDE (M7)

C. Soumillon (59) Domedriver & Buck's Fizz

Pr. : Safsaf Canarias SRL

Ent. : M. Delcher-Sanchez

El. : Appleby Lodge Stud

2e LES BEAUFS (H4)

A. Fouassier (60)

Apsis & Yeomanry

Pr. : S. Seignoux

Ent. : Mme V. Seignoux

El. : Mme Maria-Christina Kolungia

Osarus, Lion-d’Angers, 4 novembre 2010, Haras de la Hêtraie (rachat), 3.000 €

3e GOLDTARA (F5)

T. Jarnet (55,5)

Gold Away & Diatara

Pr. : Assoc. A. Fehr/Mme M. Fehr Ent. : A. Lyon

El. : Enrico Barbieri

Arqana, octobre 2009, Deauville, Yearling, 8.000 €, Omméel à Jennifer Anne Bidgood