France galop dans les starting blocks

Autres informations / 16.09.2013

France galop dans les starting blocks

Dimanche matin, France Galop organisait à Longchamp sa conférence de presse du prochain Qatar Prix de l'Arc de Triomphe. Cette année, le comédien Christophe Lambert est l'ambassadeur de cette épreuve qui se retrouve pour la première fois associée à une cause caritative, Mécénat Chirurgie Cardiaque. L'accent est aussi mis sur la communication et France Galop vise une affluence de 60.000 personnes pour le week-end des 5 et 6 octobre.

? CHRISTOPHE LAMBERT, UN AMBASSADEUR TRES ENTHOUSIASTE

En début de semaine, le comédien Christophe Lambert s'est rendu à l'entraînement à Chantilly. Un film retraçant cette matinée a été présenté lors de la conférence de presse et chacun a pu découvrir en Christophe Lambert un ambassadeur passionné et très ému lorsqu'il parle des chevaux. Habillé de manière classique, jean, baskets et chemise, « car le

cheval est un lien à la terre, alors je suis habillé en conséquence », a expliqué l'acteur, Christophe Lambert a raconté : « Depuis que j'ai l'âge de sept ans, j'ai la passion des chevaux. Cet animal m'a amené à connaître quelques chutes, mais aussi beaucoup de plaisir, que ce soit dans ma vie privé ou à travers des films. C'est une vraie joie de communiquer avec cet animal. Être ici et être ambassadeur de cette grande épreuve qu'est le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe est pour moi quelque chose d'unique. J'ai vraiment hâte d'être le 6 octobre ! Aller à l'entraînement à Chantilly était un moment grandiose. Je pense que c'est le respect qui nous lie et des endroits comme ce centre d'entraînement, en pleine forêt, nous rappellent qu'il faut être humble par rapport à la nature et aux animaux. »

? LES JOCKEYS RACONTENT L'"ARC"

France Galop avait invité trois jockeys, Christophe Lemaire, Dominique Bœuf et Yves Saint-Martin, à raconter leurs expériences autour de l'"Arc". Quatre fois vainqueur de l'épreuve, Yves Saint-Martin a décrit l'"Arc" comme « la synthèse de toute une saison. Ce jour-là, il y a vraiment une ambiance très spéciale. Je me souviens de l'édition 1970 quand j'ai gagné avec Sassafras devant Nijinsky. Il y avait énormément d'Anglais qui fêtaient, avant l'"Arc", la future victoire de Nijinsky. Et une fois la course courue et la victoire d'un cheval français, l'esprit cocardier a repris le dessus. Hubert de Chaudenay, Président de la Société d'encouragement à l'époque, m'a dit qu'il n'avait jamais vu une telle ambiance aux courses. » Christophe Lemaire, notamment deuxième de l'"Arc" 2006 avec Pride, a, lui, parlé de la pression inhérente à ce grand rendez-vous : « C'est une journée à part et bien sûr, les jockeys qui montent un favori ont un peu le trac. Pour les autres, l'important est de profiter de cette ambiance magique. » Récent retraité, Dominique Bœuf a quant à lui rappelé le rôle du jockey dans l'"Arc" : « Le jockey, c'est l'avant-centre. Toute une équipe lui amène un cheval clé en main et son but est de mettre la balle au fond des filets. »

? L'"ARC" VU PAR LES ENTRAINEURS

Juste après les jockeys, trois entraîneurs sont montés sur l'estrade pour parler de l'"Arc". Lauréate de cette épreuve en 1979 avec Three Troikas, Christiane Head-Maarek a raconté : « L'"Arc" de 1979, c'est une date que je n'oublierai jamais. J'avais obtenu ma licence en 1977 et j'avais acheté Three Troikas la même année, pour mon père. J'avais vraiment commencé avec elle. Cette année, je devrai supplémenter Trêve dans l'"Arc". Elle a gagné son Prix de Diane avec style, en montrant une pointe de vitesse formidable. » Associant le geste à la parole, l'entraîneur a conclu sur Trêve : « Il n'y a plus qu'à croiser les doigts. » Aujourd'hui entraîneur, Freddy Head a aussi gagné quatre fois l'"Arc" comme jockey. Il a exposé : « Pour l'"Arc", il faut aussi un cheval bien dans sa tête. L'ambiance est très particulière ce jour-là, avec beaucoup de bruits, et il ne faut pas un cheval qui se contracte avant la course. Il faut avoir couru de manière ni trop dure, ni à un niveau trop faible avant d'arriver sur l'"Arc". Il faut bien s'adapter tout en sachant que chaque cheval à une personnalité différente. Comme chez les hommes. » Enfin, Sylvie Audon, quatrième l'an dernier avec Haya Landa, devrait être de nouveau au départ cette année avec cette femelle de 5ans. » Haya Landa est une vraie guerrière, une battante. Nous venons sur l'"Arc" sans pression, sereinement, mais aussi avec beaucoup d'humilité. »

? LE RÊVE DE SHOZO SASAKi

Entraîneur du 3ans japonais Kizuna, Shozo Sasaki a aussi parlé de ce que représente l'"Arc" pour lui : « Je suis venu en France pour la première fois il y a vingt-cinq ans pour suivre une formation. Ce fut un énorme choc culturel pour moi. À partir de là, je n'ai plus eu qu'un seul rêve : courir cette épreuve mythique. Pour moi, c'était même plus important d'avoir un partant ici que dans certaines courses dans mon pays. »

? LONGCHAMP, UN CADRE MAGIQUE POUR LE QATAR ARABIAN WORLD CUP

Dimanche 6 octobre, Longchamp est aussi le cadre du Qatar Arabian World Cup (Gr1), l'"Arc" des pur-sang arabes. Manager général du QREC, Sami Jassim Al Boenain a rappelé : « Au fil des ans, l'attrait du Qatar Arabian World Cup et pour les Gr1 PA en général augmente. Le niveau du Qatar Arabian World Cup monte d'ailleurs en puissance depuis cinq ans. C'est un vrai bonheur de voir cette épreuve se courir à Longchamp, un hippodrome qui offre sa chance à tous les chevaux car il permet d'utiliser toutes les tactiques de course. »

? L'"ARC" ASSOCIE A UNE NOBLE CAUSE

Pour la première fois, le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe est associé a une œuvre caritative, Mécénat Chirurgie Cardiaque : « Nous sommes très heureux d'être associés à cette noble cause, a indiqué Bertrand Bélinguier, Président de France Galop. Il n'y a pas de plus belle cause que celle qui sauve la vie des enfants atteints de malformations cardiaques. » Ensuite, Guillaume de la Hosseraye, Directeur de Mécénat Chirurgie Cardiaque, a expliqué : « Depuis 1996, notre association soigne des enfants atteints de malformations cardiaques qui ne peuvent pas être soignés dans leur pays. Environ 2.000 enfants ont déjà été soignés et 150 à 200 le sont chaque année. C'est un véritable plaisir d'être associé à cette grande course. Une course où les sportifs, hommes et chevaux, ont du cœur. Comme Christophe Lambert, qui a déjà soutenu notre cause. »

? OBJECTIF 60.000 PERSONNES

Jean-Christophe Gilletta, Directeur marketing de France Galop, a conclu cette conférence en annonçant que l'objectif était d'amener 60.000 personnes cette année à Longchamp pour le week-end de l'"Arc", contre 55.000 l'an dernier. « La campagne de communication sur le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe a déjà commencé, a annoncé Jean-Christophe Gilletta. Et elle va monter en puissance à l'approche du rendez-vous. Nous avons élargi l'offre de billetterie et nous mettons aussi l'accent sur les relais de communications avec les médias. L"'Arc" possède son propre site, www.prixarcdetriomphe.com, et il est possible de suivre l'événement sur Twitter avec #QPAT. Six cents journalistes sont attendus pour couvrir cette course qui est suivie dans le monde par un milliard de téléspectateurs. Je ne crois pas qu'en France, beaucoup d'événement sportif soient autant suivis. »