Galiway trace sa route

Autres informations / 28.09.2013

Galiway trace sa route

On a vu deux bons poulains effectuer leurs débuts dans ce Prix Chapeau Rouge (F) : Galiway (Galileo) et Beaumontel (Le Havre). Galiway s’est imposé en poulain d’avenir, encore perfectible. Après avoir voyagé sur une troisième ligne, à la corde, il a été pris de vitesse au moment de l’emballage final. Il était en effet déjà cadencé aux bras à l’entrée de la ligne droite, tandis que Beaumontel est venu, lui, librement, sur la ligne des premiers. Galiway a mis du temps à trouver son action, mais une fois qu’il a accéléré, il a réussi à revenir sur Beaumontel et l’a emporté d’une courte encolure sur le poteau. Il possède de la marge et mérite une JDG Rising Star.

UN POULAIN ESTIME

Cette course pour inédits a été gagnée en 2011 par Masterstroke (Monsun). Galiway s’impose en sujet d’avenir et est estimé par son entourage. Il a notamment été engagé dans les Dewhurst Stakes (Gr1). Pierre-Yves Bureau nous a expliqué : « C’est un poulain que nous avons toujours bien aimé. Il confirme bien aujourd’hui en course. Il débute et il gagne, donc c’est bien. C’est, en plus, un assez joli poulain. Nous allons voir comment il récupère pour la suite. » Des progrès peuvent être attendus. L’impression visuelle est en tout cas très plaisante.

BEAUMONTEL, ISSU D’UNE SOUCHE WERTHEIMER

La casaque de l’Écurie Wertheimer & Frère a brillé au départ de ce Prix Chapeau Rouge. Mais l’élevage de ses couleurs aussi. Le deuxième, Beaumontel, fils de Le Havre, a été élevé par le haras de la Cauvinière. Mais sa mère, Dasani (Dansili), est une élève de l’Écurie Wertheimer & Frère. Dasani avait été achetée 55.000 euros par Sylvain Vidal lors de la vente d’élevage Arqana de décembre 2009. Beaumontel est son premier produit, et elle a aussi actuellement un yearling, par Le Havre, et une pouliche foal, encore par Le Havre. Beaumontel est un cheval qui devrait rapidement ouvrir son palmarès.

UN POULAIN NE DANS LA POURPRE

Galiway est issu du croisement magique de Galileo et d’une fille de Danehill. Le croisement entre autres de Frankel, mais aussi le croisement d’un autre représentant de la casaque Wertheimer & Frère, Intello, le gagnant du Prix du Jockey Club 2013 (Gr1), et qui sera au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe dans une semaine. Danzigaway, sa mère, avait remporté le Prix Perth (Gr3) et s’était aussi classée deuxième du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque). Pour ses premières années au haras, elle est partie au Japon, où elle a eu deux produits par l’étalon star de Shadai, le regretté Sunday Silence. Son premier produit est Silent Name (Sunday Silence), gagnant de Listed en France, troisième du Prix du Pin (Gr3) et quatrième du Prix de la Forêt (Gr1). Silent Name a ensuite été exporté aux ÉtatsUnis, où il a remporté un Gr2 à Keeneland et s’est placé au niveau Gr1. Danzigaway a aussi produit le bon Salto (Pivotal), deuxième du Critérium International (Gr1) et, depuis, exporté aux États-Unis, où il se comporte bien au niveau Groupe. Danzigaway est une fille de Blushing Away. Cette dernière est par Blushing Groom, un étalon apprécié de l’élevage, père de la poulinière Born Gold et de Gold Splash. Blushing Away s’est placée de Listed et a très bien produit au haras : elle a donné naissance à Blushing Gleam (Caerleon), gagnante du Prix de Saint-Cyr (L) et troisième de Gr3, mais surtout à Gold Away (Goldneyev), deuxième de quatre Grs1 (Prix Jean Prat, deux fois du Prix du Moulin de Longchamp, Prix Maurice de Gheest), et qui fut l’un des étalons stars du Haras du Quesnay, père, entre autres, de la championne Alexander Goldrun.