Karakontie n’en est qu’au début de son histoire

Autres informations / 09.09.2013

Karakontie n’en est qu’au début de son histoire

Karakontie (Bernstein) a ajouté la manière à son succès dans le Prix La Rochette (Gr3). Sur le parcours particulier des 1.400m de la nouvelle piste, et sur bon terrain, le poulain de la famille Niarchos a patienté en troisième épaisseur, se montrant un peu brillant en début de parcours. Olivier Peslier a pu temporiser dans le sillage de Decathlète?(Medaglia d’Oro), mais il n’a pas hésité à déboîter son partenaire assez tôt. Karakontie a alors eu le passage des bons chevaux pour venir dominer le représentant de Godolphin ainsi que Stillman (Vespone), qui a eu le bon parcours dans le sillage des animateurs. Olivier Peslier découvrait le 2ans et il a été séduit : « Sa victoire est très plaisante. Je l'avais monté le matin et Stéphane Pasquier m'avait expliqué comment il était. Il m'avait dit que si je pouvais l'avoir bien relax, il était capable d'avoir une belle accélération. C'est ce qu'il a montré aujourd'hui. »

Logiquement, Karakontie devrait maintenant viser le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1).

LA "LIGNE" DE BUNKER

À Deauville, pour sa deuxième sortie seulement, Karakontie avait tenu la dragée haute à Bunker (Hurricane Run), un pensionnaire de Richard Hannon tenu en haute estime et annoncé comme le prochain poulain de Derby du Cheikh Joaan Al Thani. Karakontie pourrait retrouver Bunker à Longchamp, à moins que son entourage ne préfère le Racing Post Trophy (Gr1).

Un paramètre pourrait avoir son importance dans l’hypothèse d’une revanche : Bunker devrait apprécier l’assouplissement des pistes, ce qui n’est pas une certitude pour Karakontie, au vu de ses origines américaines.

DARAYBI DEÇOIT

Impressionnant lauréat pour ses débuts à Chantilly, Daraybi?(Street Cry) n’est pas parvenu à franchir la marche qui sépare les maidens des Groupes. Le poulain s’est retrouvé un instant bloqué, mais quand il a eu l’ouverture, il n’a pas produit l’accélération qui avait séduit à Chantilly. Little Big Shot (Whipper), lui, s’est montré trop brillant durant le parcours pour jouer un rôle à ce niveau. Il a logiquement déposé les armes à la fin.

UN DESCENDANT DE MIESQUE

Karakontie possède la particularité d’avoir le suffixe JPN, comme Japon. Sa mère, Sun is Up (Sunday Silence), possède le même. Elle a couru en France sans montrer de qualité en quatre sorties, mais a déjà produit Bottega (Mineshaft), gagnant de Listed à 2ans en France. La deuxième mère de Karakontie, Moon is Up (Woodman), est gagnante du Prix de Lieurey (Listed à l’époque) et placée de Gr3. Surtout, c’est une fille de la grande championne Miesque. Moon Is Up avait été vendue en novembre 2006 à Tattersalls, pour 450.000 Guinées. Deux produits de Sun Is Up ont été présentés ces dernières années à Keeneland, une pouliche par War Chant, et une autre par Aldebaran. Dawning, la fille de War Chant, a gagné une course à conditions l’an dernier sur la P.S.F. de Chantilly.

 

PRIX LA ROCHETTE

Gr3 - Plat - 2e poteau - 80.000- 1.400m - Pour poulains entiers, hongres et pouliches de 2 ans, n'ayant pas gagné une course du Groupe I . Poids: 56 k.

1er KARAKONTIE (M2)

O. Peslier (56)

Bernstein & Sun is Up

Pr. : F. Niarchos

Ent. : J. E. Pease - El. : Flaxman Holdings Ltd

2e DECATHLETE (M2)

P.-C. Boudot (56)

Medaglia d'Oro & Rahiyah

Pr. : Godolphin SNC

Ent. : A. Fabre - El. : Darley Stud Management Co. Ltd

3e STILLMAN (M2)

C. Soumillon (56) 1 1/4 L. Vespone & Kikinda

Pr. : E. Sauren

Ent. : Mario Hofer - El. : Patrick Chedeville

Arqana, Deauville, novembre 2012, yearling, 12.000 €, Petit Tellier à Mario Hofer GmbH

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 23’’33

1.000m à 600m : 24’’37

600m à 400m : 12’’14

400m à 200m : 11’’18

200m à l’arrivée : 11’’43

Temps total : 1’22’’45