L’action "milagro" en hausse

Autres informations / 16.09.2013

L’action "milagro" en hausse

« Le catalogue de cette année est le plus attractif de l’histoire de nos ventes... » José Hormaeche, Directeur du haras espagnol de Dehesa de Milagro, qui organisait sa vente annuelle samedi soir, ne s’était pas trompé. En effet, la vente a tenu toutes ses promesses. Organisée pour la deuxième fois sur l’hippodrome de San Sebastian, cette subasta a séduit tous les observateurs présents, aussi bien étrangers qu’espagnols. Les chevaux étaient bien présentés et la vente s’est conclue sur un chiffre d’affaires nettement supérieur à celui de l’an dernier : 875.000 euros, contre 722.000. La moyenne a tourné autour de 15.000 euros contre 14.440 en 2012. Pour la première fois, la vente a eu lieu au lendemain de celle d’Osarus et la proximité des deux sessions a permis à Milagro de passer un petit cap. À l’issue de la vente, José Hormaeche a confié à la presse espagnole : « Le marché a été très bon pour les lots élevés, faisant même plus que ce que j’aurais pensé. En revanche, je suis un peu déçu pour le marché moyen. »

DES SIGNES POSITIFS POUR LE TURF ESPAGNOL

L’an dernier, le top price avait été la sœur de Xanadou (Peintre Célèbre), achetée pour 48.000 euros par Jean-Claude Rouget. Globalement, en 2012, les Français avaient raflé nombre de numéros, au nez et à la barbe des locaux. Cette année, la donne a changé, les Espagnols ont signé les bons pour les trois plus gros prix. Un signe que la confiance en l’élevage local revient doucement, mais sûrement. Mais la principale raison de ce retour des Ibériques sur leur marché est la publication, en avance, du programme des courses madrilènes 2014. Le tout, avec une augmentation des allocations. Une volonté de Faina Zurita, Présidente de l’hippodrome de la Zarzuela et de son directeur des courses, Gerardo Torres, pour encourager l’achat de yearlings et ainsi avoir de plus en plus de partants dans les épreuves de la capitale. L’action a été bénéfique et c’est Juan Carlos bolano qui a signé le top price pour 80.000 euros. Il a acheté le lot 11, qui n’est autre que la sœur de son poulain Noozhoh Canarias (Caradak), vainqueur du Critérium du béquet Ventes osarus (L). Étant donné qu’il possède “Noozhoh” et qu’il élève, c’est une belle opération. La pouliche devrait aller à l'entraînement chez Enrique Leon à Madrid. À noter que Noozhah, mère des deux produits, est pleine de Sinndar et a eu un produit par American Post auparavant. Très beau mâle alezan, le lot 59, frère d’Aspasia de Mileto (Hurricane Run), deuxième du Prix de Liancourt (L), et de Falcoltoso (Refuse to Bend), gagnant de course principale, a été acheté pour 75.000 euros par la Cuadra San José. Il devrait aller chez Teo Callejo à Madrid. Le lot 50, une femelle par High Chaparral, issue de la famille maternelle de Solémia (Poliglote), a entraîné une belle bataille. La Cuadra Agrado a eu le dernier mot à 60.000 euros. Le lot 23, une propre sœur de Sushi Tuna (Halling), a fait monter les enchères jusqu’à 32.000 euros. C’est l’entraîneur tête de liste en Espagne, Guillermo Arizcorreta, qui l’a obtenue.

LES FRANÇAIS ACTIFS EGALEMENT

Dans la foulée des ventes osarus, les Français s’étaient déplacés en masse. outre Pierrick Moreau, qui a animé la vacation avec notre confrère de Marca, Carlos Moyano, on a pu noter les présences de Mathieu Legars (Coolmore), Guillaume Gorse, lequel a réalisé plusieurs achats, Yan Durepaire, Rodolphe Collet, Tony Forde, Xavier Thomas-Demeaulte, Christian Delcher-Sanchez ou encore Didier Guillemin... Liste non exhaustive ! Nous reviendrons sur les achats français dans une prochaine édition, lorsque les résultats complets seront à notre disposition.

LE FRANCAIS HASWEEL PULVERISE L’OPPOSITION DANS LE GRAN PREMIO DEHESA DE MILAGRO

Entraîné à Chantilly par Mauricio Delcher Sanchez, Hasweel (Caradak) a remporté brillamment le Gran Premio Dehesa de Milagro (A), vendredi à San Sebastian. Cette épreuve, réservée aux yearlings passés aux ventes de Milagro en 2012, a donc souri à un poulain élevé dans le haras ibérique. Hasweel ne s’est pas embarrassée de tactique. Il a rapidement pris les devants, menant détaché. Dans la ligne droite, il s’est encore détaché, gagnant par huit longueurs devant Pierrefiteou (Caradak), entraîné par Philippe Sogorb. Le jumelé est donc français. En France, Hasweel a surtout couru dans des "réclamers", mais au vu de son modèle puissant, il devrait être mieux en vieillissant.