Le complexe de la cravate (réponse à didier krainc)

Autres informations / 21.09.2013

Le complexe de la cravate (réponse à didier krainc)

Revoilà le fameux problème de la cravate, mal de la désaffection du public... Il est bien connu qu'à Ascot c'est le vide sidéral, comme à Epsom ou même à Longchamp un certain dimanche d'octobre !

Reconnaissez que c'est même l'inverse puisque la tenue vestimentaire est devenue laxiste dans les enceintes privées. Il est vrai qu'il n'y a pas si longtemps un haut responsable de l’Institution venait aux courses sans cravate, pour faire "peuple". Pfff...

Par respect pour le public, je pense que les enceintes privées obligent à une tenue appropriée dont la cravate ; le haut de forme à Ascot, le smoking à Cannes, si l'on est dans le cercle privé.

Votre ami, cher Didier Krainc, quelle que soit sa position professionnelle, aurait mis une cravate si vous l'aviez prévenu. S’il a été refoulé au rond, ce n'est pas de la faute de France Galop, mais de la vôtre, puisque vous n'avez pas osé le prévenir, par peur peut-être de paraître ringard.

Hubert de Watrigant