Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Hippodrome d’auteuil-longchamp : rêve ou réalité ?

Autres informations / 16.10.2013

Hippodrome d’auteuil-longchamp : rêve ou réalité ?

« Le galop doit faire 25 M€ d’économies annuelles... et dépenser probablement 160 à 200 M€ pour le "Nouveau Longchamp".

Auteuil coûte annuellement entre 6 et 7 M€. La ville de Paris "encercle" notre hippodrome favori, a planté des arbres au milieu de l’hippodrome programmés pour ne pas gêner la visibilité des obstacles (sic!) et reprend bon nombre de parkings...

Il existe un plan établi par le service "projets" de France Galop dans les années 90 démontrant la possibilité technique de faire Auteuil dans Longchamp. Sacrilège ! Nous n’étions pas nés mais quand les courses d’obstacle courues à l’époque sur le plateau de Gravelle ont été transférées à Auteuil, les "bien pensants" de l’époque ont crié au crime de lèse-majesté !

L’économie engendrée par cette hypothèse peut être chiffrée à près de 200 millions d’euros avec une inflation annuelle de 2 % sur la durée du bail. Pas mal non ?

Quitte à dépenser (beaucoup) d’argent sur Longchamp pour quelques dizaines de réunions par an, pourquoi ne pas se fixer un objectif de 100 réunions par an incluant l’obstacle et des nocturnes (P.S.F. ?) ?

Dans l’hypothèse de 30 réunions annuelles soit 1.200 journées de courses sur 40 ans, un calcul simple donne un coût moyen par réunion de 125.000 € environ (160 M€ – coût estimé des travaux terminés divisé par 1.200) auquel il faut rajouter un loyer de 5 M€ qui sera indexé, soit plus de 170.000 €/réunion.

Un coût total de presque 300.000 € par journée de course en amortissement et loyer avant indexation.

Dans l’hypothèse de 100 journées de courses annuelles, ce coût baisserait à 100.000 €.

Les 200 M€ d’économies générées par le déplacement d’Auteuil à quelques centaines de mètres doivent largement couvrir des travaux supplémentaires nécessaires pour adapter les pistes.

Bien entendu l’ajout de réunions de plat (une trentaine) sur l’hippodrome de Longchamp doit être pensé dans un contexte de rééquilibrage régional induisant d’autres économies.

Ne faisons pas comme les hommes politiques et ne courons pas le risque de voir notre sport relégué pour avoir manqué d’audace à un moment stratégique.

Voici quelques réflexions illustrées de chiffres "dans les grandes lignes" avec des interrogations techniques (faisabilité d’une P.S.F., de tunnels pour éviter trop de croisements de pistes...) que je sais partagées par certains qui tentent de se projeter dans un avenir finalement assez proche sans pour autant risquer d’être traités de "révolutionnaires". »

Pascal Adda