Jour de courses au haras du pin

Autres informations / 19.10.2013

Jour de courses au haras du pin

Dimanche, l’hippodrome de la Bergerie, au Haras du Pin, offrait dans un cadre magnifique, pour sa troisième réunion de la saison, une superbe journée de sport, avec sept courses au programme dont trois sur les obstacles.

Un cadre magnifique que l’hippodrome de la Bergerie, inauguré en 1823, avec ses tribunes classées et son site magique au cœur de la forêt, et qui est certainement l’un des plus beaux de France. Tout près de là, le Haras du Pin, le Versailles des chevaux, un nom mythique connu bien au- delà du monde des seuls amoureux des chevaux et des courses.

Une superbe journée de sport riche en émotions, avec notamment deux magnifiques cross qui ont fait vibrer tous les amoureux des courses présents. Avec un jeune jockey, Hugo Merienne, ayant réussi un superbe "hat-trick" ; mieux même, puisqu’en raflant les trois courses d’obstacles de la réunion, il réalisait un sans-faute parfait.

Un public venu en nombre et connaisseur, certes un peu moins nombreux qu’il y a quelques années, mais quand on voit, certains dimanches, les tribunes clairsemées de Longchamp ou d’Auteuil, "le Pin" n’a pas à rougir. Bien au contraire.

Oui, une belle journée, une très belle journée, mais dont la réussite n’est due qu’à l’enthousiasme et à la foi de quelques passionnés, totalement bénévoles, dont l’énergie pallie l’absence quasi totale de soutien de nos institutions.

Un hippodrome offrant des installations de qualité. Oui, mais grâce à qui ? Il y a bien longtemps que le Haras du Pin n’assure plus qu’un service minimum : le défilé des attelages, de quelques attelages pour être exact, lors de la dernière réunion. Mais tout le reste, c’est-à-dire l’entretien des pistes, bien sûr, mais aussi des tribunes, des installations et de tout ce qui fait le charme de cet hippodrome, est assuré par ces bénévoles. Et le "Pin" n’est pas un cas isolé, Pompadour, autre hippodrome mythique, qui offre pourtant, lui, onze réunions, ne bénéficie de guère plus de soutien du Haras du même nom. Oui, hélas, les Haras nationaux n’aiment plus les courses.

Un hippodrome offrant, agréable surprise, un espace propriétaires. France-Galop aurait-il déjà, comme il l’a annoncé, mis en place sa politique d’amélioration de l’accueil des propriétaires sur les hippodromes ? Que nenni. À nouveau, c’est aux passionnés que nous devons cette initiative. Dans ce qui était précédemment l’infirmerie, plaisamment décorée de photos et d’aquarelles, c’est le Club des Éleveurs qui offrait aux visiteurs une coupe de champagne, une tasse de thé, voire un vin chaud bienvenu lors de cet après-midi déjà automnal, le tout accompagné de quelques petits fours. Voilà, je pense que tous ces bénévoles méritent bien ce coup de chapeau. Merci à eux de permettre aux courses du "Pin" de vivre. Merci à eux d’entretenir la flamme.

Il reste encore une réunion, dimanche prochain 20 octobre. Alors venez au "Pin", vous ne serez pas déçus. Et par votre présence, vous témoignerez de votre soutien à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui n’épargnent ni leur temps ni leur énergie pour nous offrir ces moments de bonheur.

Jean-Christian Huard Écurie Hélios