Le japon veut vaincre le signe indien

Autres informations / 01.10.2013

Le japon veut vaincre le signe indien

L'année 2013 sera-t-elle la bonne pour le Japon ? C'est possible, d'autant que deux chevaux venant du Japon se présentent avec des premières chances dans le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1) : le 3ans Kizuna (Deep Impact) et le 5ans Orfèvre (Stay Gold), proche de la victoire l'an dernier. Kizuna comme Orfèvre viennent chercher réparation dans ce Prix de l'Arc de Triomphe. Le premier pour laver l'affront de son père, Deep Impact, sans doute le meilleur cheval au départ de l'édition 2006 et qui pourtant n'a terminé que troisième avant d'être disqualifié pour contrôle positif. Orfèvre, lui, était sans conteste le meilleur cheval de la course l'an dernier. Parti du numéro dix-huit sur dix-huit dans les stalles, il a enrhumé tout le peloton comme jamais un cheval ne l'avait fait dans l'“Arc” au cours des années 2000. Le revoilà au départ un an plus tard pour chercher sa propre vengeance. Kizuna et Orfèvre ont gagné respectivement le Qatar Prix Niel et le Qatar Prix Foy (Grs2). Tous deux arrivent en forme pour l'“Arc” et peuvent, enfin, apporter un premier succès au Japon dans la plus grande épreuve du monde.

À LA DÉCOUVERTE DE YASUTOSHI IKEE

Yasutoshi Ikee, l’entraîneur d’Orfèvre, a depuis longtemps dépassé les frontières du Japon pour développer sa connaissance des courses. Fils d’un grand entraîneur nippon, il n’a pas hésité à apprendre son métier en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Retour sur son parcours singulier.

• LE FILS DE L’ENTRAÎNEUR DE DEEP IMPACT

La famille Ikee n’a fait son apparition dans les courses japonaises qu’au début des années 60. Le grand-père de Yasutoshi Ikee était barbier et n’avait donc aucun lien avec ce milieu. Mais une institutrice conseilla à son fils, Yasuo Ikee, de devenir jockey en raison de sa petite taille. Le conseil fut pris au pied de la lettre et Yasuo Ikee débuta en course en 1959. Durant sa carrière qui a duré une vingtaine d’années, il a remporté plus de 350 courses. Il est ensuite devenu un entraîneur à succès, connu surtout pour avoir eu sous sa responsabilité le champion Deep Impact.

• UNE EXPÉRIENCE INTERNATIONALE

Suivant l’exemple paternel, Yasutoshi Ikee a toujours voulu travailler dans les courses, mais sa taille l’a vite empêché d’envisager une carrière de jockey. Il sera donc entraîneur. Après avoir assisté quelque temps Kuniichi Asami, puis son père, il part à Newmarket, chez Sir Michael Stoute. Nous sommes en 1996 et le jeune assistant côtoie des chevaux comme Pilsudki ou Singspiel. Un an plus tard, il décide de découvrir la méthode américaine, et est accueilli par Neil Drysdale pour quelques mois. Ce n’est qu’en mars 2003 qu’il obtient sa licence d’entraîneur au Japon et s’installe un an plus tard, prenant la suite d’un collègue partant à la retraite.

• UN SUCCÈS RAPIDE

Yatusohi Ikee a enregistré sa première victoire dès son premier partant. Mais il a surtout eu la chance d’avoir le soutien de propriétaires importants, comme Fusao Sekiguchi, le propriétaire de Fusaichi Pegasus, ou la famille Yoshida, qui lui envoie en 2006 un certain Dream Journey, dont Yasuo Ikee entraînait le père, Stay Gold. Petit cheval par la taille, Dream Journey a offert à Yatuoshi Ikee ses premiers grands succès, remportant notamment l’Arima Kinen (Gr1). Dream Journey est surtout le propre frère d’Orfèvre, devenu le premier cheval à remporter la Triple couronne japonaise depuis Deep Impact en 2005. Âgé de 37 ans, Yatusohi Ikee entraîne une soixantaine de chevaux, sur le site de Ritto, à côté de Kyoto. Il est en tête des entraîneurs japonais en terme de gains, et deuxième en terme de victoires.

• LES GAGNANTS DE GR1 DE YATUSOHI IKEE

Dream Journey : Asahi Hai Futurity Stakes, Takarazuka Kinen & Arima Kinen

Tosen Jordan : Tenno Sho Autumn

Orfèvre : 2.000 Guinées Japonaises, Derby Japonais, St Leger Japonais, Arima Kinen & Takarazuka Kinen

UNE NOUVELLE TENTATIVE DANS "L'ARC" POUR SHOZO SASAKI

Shozo Sasaki, l'entraîneur de Kizuna, n'est pas un total inconnu en France. Il a déjà couru le Prix de l'Arc de Triomphe en 2004, avec Tap Dance City qui a terminé non placé. Il n'y a pas grand-chose à voir entre les deux chevaux, puisque Tap Dance City avait 7ans lorsqu'il est venu en France, alors que Kizuna n'a que 3ans. Habituellement, les entraîneurs japonais viennent avec des chevaux d'âge pour

courir le Prix de l'Arc de Triomphe. Shozo Sasaki se déplace, lui, avec un 3ans et il a expliqué ce choix : « Les 3ans possèdent un avantage au poids énorme par rapport aux chevaux d'âge dans l'"Arc". Trois kilos et demi, c'est beaucoup. Et puis, Kizuna avait aussi la maturité nécessaire pour faire ce voyage à 3ans. C'est un cheval très calme, qui ne pose jamais de problème à l'entraînement. » Ces dernières années, un cheval de 3ans japonais a couru l'"Arc". C'est Victoire Pisa, qui a terminé septième de l'édition 2010 après avoir terminé quatrième du Qatar Prix Niel.

• TAP DANCE CITY, LES RAISONS D'UN ÉCHEC

La prestation de Tap Dance City dans l'"Arc" 2004 n'incite pas, à première vue, à un optimisme débordant pour Kizuna. Mais la performance de Tap Dance City s'explique : en effet, le cheval aurait dû quitter le Japon le 26 septembre, mais le vol a été annulé. Il n'est arrivé qu'en France que le 1er octobre pour courir "l'Arc" le 3 octobre. Kizuna n'a pas connu le même scenario, puisqu'il est arrivé en France le 1er septembre pour s'installer dans les écurie de Pascal Bary.

• BIOGRAPHIE DE SHOZO SASAKI

Né le 15 janvier 1956

Apprenti jockey au sein de la J.R.A.

Licence de jockey obtenue le 1er mars 1974

Première victoire de Gr1 comme jockey en 1979 avec Horsemen Tesco, dans les 1.000 Guinées japonaises

30 septembre 1982 : fin de sa carrière de jockey après 137 victoires pour 1.183 montes (taux de victoire : 11,5 %) 1994 : obtention auprès de la J.R.A. de sa licence d'entraîneur

• LES GAGNANTS DE GR1 DE SHOZO SASAKI

Tap Dance City : Japan Cup 2003 & Takarazuka Kinen 2004

Cosmo Sunbeam : Asahi Hai Futurity Stakes 2003

Earnestly : Takarazuka Kinen 2011

Kizuna : Derby Japonais 2013