Le pmu maintient la croissance du pbj malgré la baisse des enjeux

Autres informations / 09.10.2013

Le pmu maintient la croissance du pbj malgré la baisse des enjeux

En dépit d’un contexte de fort ralentissement de la consommation, le PMU maintient une légère croissance de son produit brut des jeux de + 0,2 %, à 1,879 milliard d’euros au 30 septembre 2013, malgré un repli de – 0,6 % des enjeux. Le PMU maintient son objectif de résultat net 2013 et devrait enregistrer une hausse de 0,2 % de son Produit brut des Jeux annuel, malgré la baisse des enjeux.

PARIS HIPPIQUES : DECROISSANCE EN FRANCE, FORT DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL

Les enjeux hippiques baissent de 1,4 % au 30 septembre 2013, à 7,179 milliards d’euros. Le produit brut des paris est stable (– 0,1%) et atteint 1,837 milliard d’euros. L’activité du réseau de points de vente enregistre au 30 septembre une baisse de 5 % à 5,962 milliards d’euros. À l’image de beaucoup de consommateurs, les clients du PMU continuent d’adapter leur consommation, dans un contexte de fort chômage et de diminution des dépenses de loisirs.

Au plan international, la forte croissance se poursuit et permet de compenser en partie la décroissance de la France. Au 30 septembre, les paris pris à l’international, en masse commune sur les courses françaises, sont en hausse de 102 %, à 449,5 millions d’euros.

PMU.FR EN CROISSANCE

L’activité Internet (hippique, sportif, poker) est en croissance de 4,3 % pour un total d’enjeux de 1,267 milliard d’euros. PMU.fr est le premier site de pari en france, avec une part de marché globale de 44 %, confirmant sa place de numéro un sur le pari hippique (83,6 % de part de marché en produit brut des jeux), de numéro deux en paris sportifs (25,6 % de PDM en PBJ) et de numéro trois dans le poker (7,8 % de PDM en PBJ).

Sur Internet :

• Les paris hippiques sont en très légère décroissance, à 713 millions d’euros d’enjeux (– 0,7%).

• Les paris sportifs progressent de 15,8 %, pour un montant

d’enjeux de 138,9 millions d’euros, portés par une très forte dynamique de la Ligue 1 de football, sur laquelle les enjeux sont en croissance de 38 % sur le début de la saison 2013-2014.

• Dans un marché en forte décroissance, les mises poker du PMU s’élèvent à 415,2 millions d’euros, en hausse de 10,1 %.

Le produit brut des jeux total des activités Internet s’élève à 207 millions d’euros au 30 septembre, soit une croissance de 2,6 %.

DE NOMBREUSES INNOVATIONS NUMERIQUES

Tout en travaillant à la réduction de ses charges courantes, le PMU poursuit ses efforts de développement et d’innovation, dans le cadre du plan stratégique PMU 2020. Au cours

du dernier trimestre, de nombreuses innovations numériques seront proposées aux clients du PMU. Elles ont pour objectif de faciliter et de simplifier l’accès aux paris et à l’information, en particulier dans les points de vente PMU (écrans tactiles, sites web dédiés, applications mobiles). Vous en trouverez une synthèse à la fin de ce numéro de JDG.

Et, si vous souhaitez en savoir encore plus, cliquez ici :

http://www.pmu.fr/entreprise/dossiers/dp_PMUinnovations2013.html

VERBATIM

À l’issue de sa conférence de presse, le président du PMU, Philippe Germond, a répondu aux questions des journalistes. Voici ses réponses les plus marquantes :

« Si le marché s’ouvre à d’autres types de jeux que les courses, le sport et le poker, le PMU sera présent ! »

« À l’avenir, la croissance ne reposera plus sur l’augmentation de l’offre, mais sur une nouvelle clientèle plus jeune. D’où nos innovations. »

« Nous avons présenté aux sociétés mères un nouveau pari il y a dix mois. Pour l’instant, nous n’avons pas encore réussi à les convaincre de l’utilité de ce pari. Pourtant, je suis personnellement convaincu que nous avons besoin de paris plus ludiques pour attirer une clientèle plus jeune. »

« Nous sommes désormais à l’équilibre sur les paris sportifs et sur le poker. Non seulement ces activités ne nous coûtent plus d’argent, mais elles apportent de nouveaux clients à l’hippique : 34 % des clients ayant ouvert un compte pour parier sur le sport tentent un pari hippique dans les trois mois qui suivent. »

« L’ARJEL a récemment communiqué sur la baisse des jeux qui affecte le poker. De son côté, le PMU fait toujours de la croissance sur le poker. Nous sommes donc peut-être le seul acteur à faire encore de la croissance. » « Nos développements numériques, nous les menons aussi bien pour Internet que pour le réseau physique. Il ne faut pas confondre Internet et numérique. »

« Les règles imposées par Tracfin nous ont causé un problème de recyclage. Mais nous sommes très vigilants et nous travaillons à un assouplissement du cadre. »