Rencontre avec bruce slade

Autres informations / 02.10.2013

Rencontre avec bruce slade

Très Blue (Anabaa Blue), lauréat du Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2), ne courra pas le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) dimanche prochain. Il sera au départ du Melbourne Cup (Gr1) le 5 novembre prochain, pour l’entraînement de Gai Waterhouse, entraîneur leadeur en Australie. C’est Bruce Slade, manager du nouveau syndicat Round Table Racing, qui s’en est porté acquéreur, il y a un mois environ. Nous sommes allés à sa rencontre.

TOUT D’ABORD, COMMENT VA TRES BLUE ? COURRA-T-IL LE MYTHIQUE MELBOURNE CUP LE 5 NOVEMBRE PROCHAIN ?

En effet, le Melbourne Cup est son principal objectif. Il est actuellement en quarantaine à Newmarket, où il poursuit sa préparation, et il s’envolera pour l’Australie le 19 octobre prochain. Tout est en ordre pour le moment.

LE MELBOURNE CUP EST GENERALEMENT UNE COURSE DESTINEE AUX CHEVAUX D’AGE. POURTANT TRES BLUE N’EST AGE QUE DE 3ANS...

Comme toutes les courses de handicap, le poids est également évalué selon l’âge du cheval et, bien sûr, plus le poids est petit, mieux c’est. N’ayant que 3ans, Très Blue devrait porter le petit poids de 51 kilos, ce qui est un réel avantage. De plus, il va avoir un peu plus de 3ans et demi et nous pensons qu'il possède d’ores et déjà une solide maturité pour courir les 3.200 mètres du parcours du Melbourne Cup. Mais, vous savez, les 3ans venant de l’hémisphère nord ont eu de bons résultats dans le Melbourne Cup. Pour trois partants, il y a eu un gagnant et un troisième.

Très Blue, sous ses anciennes couleurs

VOUS VOUS ETES DONC PORTE ACQUEREUR, IL Y A PEU, DE TRES BLUE POUR LE COMPTE DE THE ROUND TABLE RACING, DONT VOUS ETES LE MANAGER. QU’EST-CE QUI VOUS A MOTIVE A ACHETER TRES BLUE EN PARTICULIER ?

Ses performances : j’étais à la recherche d’un cheval qui pouvait changer la vie de mes nouveaux propriétaires, The Round Table Racing, en tant que premier achat. Le Melbourne Cup est l’apogée des courses australiennes, et Très Blue a le profil type d’un cheval susceptible de remporter cette course.

Il est jeune, a peu couru et il est en pleine progression. Et, une fois de plus, au vue de son âge et de ses performances, il portera un petit poids dans la Melbourne Cup. Nous sommes très optimistes quant à son avenir et nous tenons à remercier M. Horst et Andreas Rapp [les anciens propriétaires de Très Blue, ndlr] qui nous ont laissé l’opportunité de nous en porter acquéreurs.

IL ETAIT EVENTUELLEMENT PREVU QUE TRES BLUE SE PRESENTE AU DEPART DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE, S’IL ETAIT RESTE EN FRANCE. POURQUOI NE PAS L’AVOIR COURU SOUS LA CASAQUE AUSTRALIENNE DE THE ROUND TABLE RACING ?

La meilleure opportunité pour Très Blue de remporter le Melbourne Cup, c’est cette année. Et puis en raison des restrictions dues à la quarantaine, il était impossible qu’il puisse courir l’"Arc de Triomphe" et le Melbourne Cup, malheureusement. En même temps, pour un Australien, remporter le Melbourne Cup, c’est tout simplement le rêve ultime, donc cela n’a pas d’incidence particulière.

AVEZ-VOUS L’INTENTION D’ACHETER D’AUTRES CHEVAUX FRANÇAIS AU PROFIL SIMILAIRE DE CELUI DE TRES BLUE ?

Bien sûr. Nous sommes toujours à la recherche de chevaux capables de briller à un haut niveau en Australie.

LES PROFESSIONNELS AUSTRALIENS SEMBLENT ETRE DE PLUS EN PLUS ATTIRES PAR LES CHEVAUX FRANÇAIS. PENSEZ-VOUS QUE LES VICTOIRES D’AMERICAIN (DYNAFORMER) ET DUNADEN (NICOBAR) DANS LE MELBOURNE CUP Y SONT POUR QUELQUE CHOSE ?

Absolument. Depuis quelques années, les chevaux français ont montré leur grande efficacité en Australie sur les parcours de 2.000 mètres et plus. Les courses françaises sont quelque peu similaires aux courses australiennes. Vos courses partent vite dans un premier temps. Chacun essaie de trouver sa place, puis cela reprend un peu durant le par-

cours. Enfin, la course ré-accélère, et c’est à ce moment-là que vous avez besoin d’un cheval doté d’une belle pointe de vitesse pour l’emporter. Ce changement de vitesse est indispensable en Australie pour espérer

remporter une course.

SELON VOUS, QUELLES SONT LES APTITUDES NECESSAIRES A UN CHEVAL POUR ESPERER S’IMPOSER DANS LE MELBOURNE CUP ?

D’année en année, la qualité des chevaux qui se présentent au départ du Melbourne Cup s’améliore, et particulièrement depuis cinq ans avec la participation de nombreux chevaux européens. Je pense qu’il faut un jeune cheval, qui est en pleine progression mais à qui une valeur plutôt basse est attribuée. Bien sûr, il faut également un cheval de distance capable de tenir 3.200 mètres, mais surtout, un cheval qui sache changer de vitesse. En Australie, c’est vraiment indispensable.

PARLONS UN PETIT PEU DE VOUS MAINTENANT. COMMENT ETES-VOUS ARRIVE DANS LE MONDE DES COURSES ? Lorsque j’étais adolescent, j’ai passé beaucoup de temps chez mon oncle, John Slade, qui était manager de plusieurs haras en Afrique du Sud, notamment Summerhill Stud. Puis nous avons déménagé en Nouvelle Zélande. Il est aujourd’hui manager de la Maine Chance Farm pour le docteur Andreas Jacob. C’est à son côté que ma passion du pur- sang a grandi d’année en année.

QUEL EST VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?

Durant les trois dernières années, j’ai travaillé au côté de Gai Waterhouse en tant que "Bloodstock Director". Autrement dit, mon rôle était d’essayer d’amener le plus grand nombre de chevaux de qualité au sein de ses écuries. Avant cela, j’ai travaillé en tant qu’assistant de commercialisation et commissaire-priseur chez New Zealand Bloodstock, l’agence de ventes néo-zélandaise.

RECEMMENT, VOUS AVEZ CREE THE ROUND TABLE RACING, UN SYNDICAT DE PROPRIETAIRES DONT VOUS ETES LE DIRECTEUR. POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE UN PEU PLUS ?

Round Table Racing a commencé officiellement en septembre dernier. Je pense sincèrement que nous avons beaucoup de chance d’évoluer dans le monde des courses et c’est pourquoi j’ai eu envie de partager ma passion des pur-sang en créant ce syndicat.

Chez Round Table Racing, nous achetons des chevaux pour nos propriétaires dans le but de leur donner la meilleure expérience des courses grâce à un service de qualité. En rejoignant Round Table Racing, les propriétaires minimisent les risques liés à l’achat d’un cheval mais maximisent leur plaisir en ayant la possibilité d’avoir plusieurs chevaux sous leurs couleurs en compétition. Une journée aux courses doit être une journée inoubliable pour un propriétaire. Et c’est aussi mon travail de faire en sorte que cela arrive.

VENEZ-VOUS SOUVENT EN FRANCE OU EN EUROPE?

J’essaie de venir au moins une fois par an. J’adore la France. J’ai eu l’occasion de visiter Deauville, Chantilly et Longchamp, des endroits merveilleux. J’admire également les chevaux et les professionnels français. J’ai fait la rencontre de Thomas Huet en Australie, un de vos anciens jockeys, avec qui je suis désormais ami, et je pense qu’il est un bon exemple de la mentalité et du professionnalisme français.

SEREZ-VOUS PRESENT CE WEEK-END A L’OCCASION DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE ?

Malheureusement, je ne pourrai être présent, mais c’est un évènement auquel j’espère me rendre très bientôt avec, qui sait, un partant dans l’“Arc de Triomphe”, si nous avons de la chance !