à la decouverte de la plus ancienne course de groupe sud-américaine

Autres informations / 14.11.2013

à la decouverte de la plus ancienne course de groupe sud-américaine

Étudiant pour un an à Valparaiso (Chili) et également consultant pour les courses chiliennes diffusées sur Equidia, Gauthier Danloux était au Club Hipico de Santiago le 1er novembre pour assister à "El Ensayo" l’une des plus belles courses chilienne.

C’est la foule des grands jours au Club Hipico de Santiago. Le plus ancien hippodrome chilien (construit en 1869), dont les tribunes sont inspirées des plus anciennes de Longchamp, est plein à craquer. Quarante mille personnes sont venues assister à l’Ensayo (Gr1), disputé sur les 2.400m en turf de l’hippodrome. C’est la plus vielle course de Groupe sud-américaine, et même la deuxième plus ancienne au niveau du continent après les Belmont Stakes (Gr1). Première étape de la triple couronne chilienne avant le 2.200m, dirt) et le Derby de Valparaiso (Gr1, 2.400m, turf), El Ensayo fait parti de ces courses qui sortent largement du cadre des courses hippiques. L'épreuve est connue à travers le pays, la presse généraliste y consacre au moins une page et elle est diffusée en direct sur une chaîne nationale. D'ailleurs, la plupart de mes amis chiliens m’ont cité cette épreuve lorsque j’ai évoqué avec eux ma passion pour les courses. C’est aussi la seule course du Club Hipico disputée sur 2.400m, les longues distances étant très rares dans un pays (un continent même) où le sprint est la norme.

Sur l’hippodrome, on retrouve une ambiance de fête populaire, on vient en famille ou entre amis pour profiter du spectacle des courses, il y a d’innombrables stands rappelant les fondas des fiestas patrias de septembre (fête nationale chilienne). Le côté "people" est également bien présent avec plusieurs stars de la télévision et du cinéma qui ont ef-fectué le déplacement. Au niveau des animations, on a pu assister à l’atterrissage de trois parachutistes apportant les drapeaux de l’hippodrome, du sponsor et du Chili, ainsi qu'à un concert d’un groupe de Cumbia (musique très populaire en Amérique latine) mais le grand moment de l’après-midi reste sans conteste El Ensayo.

La mise en scène avant la course est très étudiée : l’hymne chilien est repris en cœur par tout l’hippodrome, puis les 14 concurrents sont présentés un à un devant la tribune présidentielle dans ce qui est normalement le cercle des vainqueurs. Chaque cheval est chaudement applaudi et les favoris sont véritablement acclamés.

Le vainqueur s’appelle Sposito (Tumblebrutus) et est entrainé par Guillermo Aguirre qui remporte son premier Ensayo. Très ému après la course, il a évoqué son passage en France chez François Boutin, une expérience qui fut, certes, difficile à cause de la barrière de la langue, mais extrêmement enrichissante au contact d’un entraîneur légendaire et dans un pays dont les courses sont unanimement reconnues au Chili. Pour le jockey Luis Torres, il s’agit du sixième Ensayo : il s’approche doucement de Cristián Zavala qui détient depuis 1895 (!) le record de huit victoires dans l’Ensayo. Pour Sposito, la suite logique est le St Leger du 30 novembre prochain, mais Guillermo Aguirre préfère prévenir : il faut en premier lieu attendre de pouvoir constater le niveau de récupération du cheval puis ensuite de juger s’il s’adapte au dirt.