Disparition de bertrand de tarragon

Autres informations / 28.11.2013

Disparition de bertrand de tarragon

Le comte Bertrand de Tarragon a quitté notre monde hier, mercredi 27 novembre 2013, à l'âge de 86 ans. C'est une grande figure du monde des courses et de l'élevage qui disparaît, un homme de convictions, unanimement aimé et respecté. Issu d'une famille de militaires et cavaliers, il s'illustra lui-même sur les terrains de concours et dans les courses militaires de sa jeunesse. Par son mariage en 1951 avec Marguerite Couturié, il entra de plain-pied dans le monde des courses et de l'élevage. Il quitte alors l'armée active, tout en conservant ses activités de colonel de réserve, pour s'impliquer totalement aux côtés de sa belle-mère, madame Jean Couturié, à la bonne marche du célèbre haras du Mesnil.

De son élevage personnel au haras de Maulepaire, en association avec son épouse et son cousin Charles de Tarragon, sont issues en plat les gagnantes de Gr1 aux États-Unis La Koumia et Tuzla, mais aussi Valanjou, Trait de Génie, et plus récemment Bonne Gargotte, Villa Molitor... En obstacle, il sera l'éleveur de Polivalente (Prix Maurice Gillois, Gr1), Grand Souvenir, sans oublier actuellement Le Grand Lucé, meilleur hurdler à 3 et 4ans en France. Homme de traditions mais aussi de devoir, il prendra à cœur pendant plus de quarante ans ses fonctions de commissaire des courses (il fut, sous la présidence de Marcel Boussac, le plus jeune d'entre eux) à la Société d’encouragement puis à France Galop, et fut parallèlement l'un des piliers du Comité du Syndicat des éleveurs et de l'Asselco.

DES STAGIAIRES NOMMES HENRY CECIL, FRANÇOIS BOUTIN, ALAIN DE ROYER DUPRE...

Sa culture hippique était immense, et il n'aimait rien tant que la partager avec les nombreux stagiaires que lui et son épouse accueillaient régulièrement au Mesnil et à Maulepaire. Leur liste serait trop longue à énumérer, mais on doit citer Sir Henry Cecil, François Boutin, Alain de Royer Dupré, Marcel Rolland, Éric Danel, Dominique Sepulchre, Yves de Nicolay, Gilles Forien, Philippe Jousset, Alan Cooper, et très récemment Philippe Decouz, désormais entraîneur à Chazey- sur-Ain.

Attaché à la transmission et à la fidélité familiale, il a mis en selle son neveu Pierre de Maleissye-Melun, lui offrant un piquet de juments pour s'installer dans les années 1990, qui seront la base d'un élevage de chevaux d'obstacle de brillante renommée. Actuellement, un autre de ses neveux, Gérard de Tarragon, a mis sur pied et développe à Maulepaire une structure de débourrage et préentraînement performante. Lui aussi sera garant de la continuité de l'œuvre de son oncle.

La messe d'inhumation du comte Bertrand de Tarragon sera dite en l’église de Savigné-l’Évêque, le samedi 30 novembre à 14 h 30. JDG présente ses condoléances à sa famille et à ses proches, et en particulier à notre ami Pierric Rouxel.