L’entraîneur de friné revient sur son succès dans le "fille de l’air

Autres informations / 25.11.2013

L’entraîneur de friné revient sur son succès dans le "fille de l’air

Joanes Osorio, duc d’Alburquerque, propriétaire, éleveur et entraîneur de friné (High Chaparral), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3), le 11 novembre à Toulouse, a accordé une interview à nos confrères d’A Galopar. Au cours de celle-ci, il est revenu sur sa victoire dans le Gr3 toulousain, mais aussi sur le croisement de Friné et sa façon de voir les courses.

AUCUN DOUTE POUR COURIR LE "FILLE DE L’AIR"

Au sujet de la victoire de Friné, Joanes Osorio a expliqué : « La victoire de Friné à Toulouse m’a laissé une bonne impression. Sur le papier, le lot qu’elle affrontait était relevé et elle a gagné sur une distance qui était courte pour elle. Si le rythme n’avait pas été sélectif elle aurait pu être battue sur une pointe de vitesse. Mais elle a toujours été proche de la tête, comme nous le voulions, et elle a pu le faire facilement. Après la course, elle n’était pas fatiguée et ne soufflait pas. » Revenant sur la course préparatoire, le Prix Panacée (L), dans lequel elle avait été une malheureuse quatrième, son mentor a dit : « Cette course a été un désastre. Elle n’a pas fait cent mètres, mais elle a confirmé son bon niveau. J’ai eu des doutes pour courir cette Listed, mais je n’en ai pas eu pour aller sur le Prix Fille de l’Air. »

VISER HAUT, PRENDRE DES RISQUES

Quels seront maintenant les nouveaux objectifs de Friné ? « C’est une pouliche tranquille, calme, a poursuivi Joanes Osorio. Elle a acquis un bon niveau, réussissant de belles choses. Nous allons voir comment elle vieillit. Mais je ne vois pas pourquoi elle ne s’améliorerait pas. Si elle peut devenir une jument de Gr1 ? Rêver est gratuit, mais il faut y aller pas à pas. Le plus important avec les chevaux est d’avoir de la patience, ne pas perdre la tête. Après, je dis cela, mais je pense que, quand on a de bons chevaux, il faut viser haut, il faut prendre des risques. C’est l’essence de la compétition. Friné n’aime pas les pistes dures et elle devrait reprendre la compétition tard dans le printemps. Mais il est prématuré de dire si son objectif sera le Gran Premio de Madrid (L) ou un autre Groupe en France. »

UN CROISEMENT DE TENUE ? ET ALORS !

Le croisement de Friné est empreint de tenue puisque son père, High Chaparral, et sa mère, Castalia (Cardoun), en ont montré au cours de leur carrière. Joanes Osorio a expliqué ainsi ce croisement : « Croiser un cheval de 2.400m avec une mère qui a aussi réussi sur cette distance ne vous donnera pas un gagnant sur 4.800m. Tout le monde a peur des chevaux de distance, mais pour moi, la qualité, c’est de courir sur 2.400m avec de la vitesse. L’essence du pur-sang est de gagner une course sur 2.400m disputée de façon sélective. Cela ne veut pas dire que l’on dévalorise les courses de vitesse. » Friné a un frère par Rock of Gibraltar, qui a 2ans, mais il a connu des soucis. Son entraîneur ne sait pas s’il sera vu en piste. Castalia a eu aussi un foal par Diktat et elle est pleine de Kendargent.