Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Quart monde peut finir l’année en beauté

Autres informations / 24.11.2013

Quart monde peut finir l’année en beauté

Depuis ses succès dans les Prix Montgomery et du Président de la République (Grs3), Quart Monde (Network) a franchi le palier que peu de chevaux peuvent franchir entre les très gros handicaps et les Groupes. Récent troisième d’un Prix La Haye Jousselin (Gr1), qui a été une course par élimination, Quart Monde trouve l’occasion de conclure son année en beauté dans le Prix Georges Courtois (Gr2). Terrain, parcours, distance : rien ne devrait le contrarier. D’après son entourage, il est en bonne forme. On s’attend donc à le voir lutter pour la victoire avant de revenir, au printemps 2014, avec le Grand Steeple en vue. Vainqueur des deux dernières éditions du Prix Georges Courtois, avec Nathalie Desoutter, Quarouso (Lavirco) sera cette fois monté par Marc-Antoine Billard, qui le découvrira en compétition. Sur le parcours des 4.400m du steeple d’Auteuil, celui des préparatoires aux belles courses, Quarouso s’est toujours bien comporté. Après une bonne rentrée sur les haies, il vient de décevoir, mais il ne faut pas tenir compte de cette dernière course. Quarouso est capable de tripler la mise.

TITO DELA BARRIERE DANS LES PAS DE QUART MONDE

Comme Quart Monde, Tito Dela Barrière (April Night) s’est imposé dans le Prix Montgomery. Il va tenter lui aussi de passer le cap et d’accéder à l’élite des steeple-chasers. Capable de tenir de longues distances, il a déjà bien fait en terrain lourd et ce Gr2 sera un bon test pour lui. Âgé de 5ans, Le Bel Anjou (Malinas) n’a pas fait sa valeur dans le Prix La Haye Jousselin. Ce cheval très estimé est tout à fait capable de s’imposer dans une course comme celle- ci. La ligne du Prix Général Donnio (L) sera représentée par Parigny (Tagula), deuxième, et Cokydal (Cadoudal), troisième. Une nouvelle fois, ils peuvent prendre une place. Une remarque qui vaut aussi pour Princesse Kap (Kapgarde), bien placée. Même si le terrain lourd n’est pas sa tasse de thé, Al Bucq (Goldneyev) ne doit pas être condamné. Dans un bon jour, Pibrac (Spadoun) est en mesure de jouer un tout premier rôle.