L’hippodrome espagnol de mijas sur le point de fermer

Autres informations / 21.12.2013

L’hippodrome espagnol de mijas sur le point de fermer

L’hippodrome andalou de Mijas est surle point de fermer définitivement ses portes. La nouvelle a été annoncée dans le quotidien La Opinión de Málaga. Le maire de Mijas, Angel Nozal, a annoncé ce jeudi qu’il avait l’intention de fermer l’hippodrome aux compétitions hippiques et de réduire ainsi le nombre d’employés sur le site. De neuf employés, il n’y en aurait plus que deux. Mijas servirait encore pour les compétitions équestres, les activités sportives, les soins vétérinaires ou encore la restauration. Mais, comme l’a souligné Angel Nozal : « Nous ne pouvons pas maintenir un hippodrome s’il n’y a pas de courses. » Actuellement, l’hippodrome de Mijas fait perdre un million d’euros à la Ville. Les gestionnaires actuels n’ont pas compris la leçon de la fermeture de Madrid en 1996 et ils prennent le même chemin. En effet, un programme de réunions de courses leur a été proposé, mais ils l’ont repoussé. De ce fait, les réunions prévues devraient être réparties entre San Sebastián, Dos Hermanas et Madrid. C’est en 1999 que l’hippodrome de Mijas a vu le jour. Tous les ans, fin février, se tenait le Mijas Cup (A), qui a longtemps été la course la mieux dotée d’Espagne. En 2012, Julien Augé avait remporté la dernière édition de cette épreuve, avec pazifiksturm (Samum). Et, en 2007, papillon rose (Indian Danehill) avait gagné le Mijas Cup pour Henri-Alex Pantall. Enfin, plusieurs entraîneurs étaient installés sur le site, avant de quitter les lieux, les uns après les autres. Oscar Anaya est le seul à rester, avec une vingtaine de protégés, à Mijas.