Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Primes aux propriétaires : envisager un plafonnement

Autres informations / 03.12.2013

Primes aux propriétaires : envisager un plafonnement

« Le constat est largement partagé : les allocations nominales françaises en plat, comme en obstacle, font envie à tout propriétaire et notre "taux de retour" doit être le plus élevé d'Europe. Tout en respectant les règles communautaires (et en plat seulement) s'y ajoutent les surprimes aux propriétaires de chevaux nés et élevés ou assimilés. Tant que l'équilibre financier actuel n'est pas menacé, ne changeons rien mais si des temps moins favorables devaient survenir, la priorité devra être au maintien des allocations. Dans ce cas, pourquoi ne pas plafonner, par cheval, le total de surprime annuelle versée, en fixant bien sûr un seuil élevé correspondant à la contrevaleur de deux Listeds et/ou d'un Gr3. Au-delà, la pension est largement payée et la valorisation du cheval doit suffire à son propriétaire. S'il s'agit d'une pouliche, sa place au haras est garantie, si c'est un poulain une reconversion obstacle ou étranger sera envisageable. Accumuler 300.000 ou 400.000 euros de surprimes propriétaire pour un même cheval au cours d'une saison ne se justifiera pas si l'hiver arrive sur notre secteur. »

Guillaume de Saint-Seine, propriétaire