des vœux 2014... tournes vers 2020

Autres informations / 16.01.2014

des vœux 2014... tournes vers 2020

Bertrand Bélinguier a présenté ses vœux à la presse mardi soir, devant une cinquantaine de journalistes et entouré de Jean d’Indy et Thierry Delègue. Rappelant les grandes étapes de l’année 2013, il a précisé que la taxe affectée (ce que les opérateurs de paris en ligne paieront aux sociétés- mères pour avoir le droit de prendre des paris sur les courses) serait de 5,9 % et non pas de 5,6 % comme cela fut longtemps envisagé. Un petit "plus" appréciable en ces périodes difficiles économiquement. « Le point très positif de l’annonce du taux de la taxe affectée, c’est que les sociétés de courses se voient reconnaître officiellement un droit au pari, et que ce droit au pari est assez nettement supérieur à celui d’autres sports », a dit le président de France Galop.

Revenant aussi sur la récente annonce de Bercy (les 10 M€ "rendus" aux courses pour compenser la hausse de T.V.A.), Bertrand Bélinguier a été ferme : « L’État a finalement accepté de compenser la hausse et c’est une bonne chose. Mais nous ne sommes pas au niveau de compensation que nous avions calculé à la demande du ministère du Budget lui-même. Donc pour nous, le compte n’y est pas... même si on nous a fait remarquer que ces 10 M€ représentaient un effort non négligeable de la part de Bercy par les temps qui courent. » Existe-t-il un espoir que cette somme soit un jour relevée ? « Le ministre lui-même nous l’a dit en décembre : le montant pourra être revu rapidement, en fonction de l’évolution de la situation en 2014. »

Concernant les dossiers traités par France Galop, Bertrand Bélinguier a rappelé le gros travail fait sur le propriétariat et sur le public des hippodromes : deux secteurs dans lesquels le succès a été au rendez-vous, avec notamment beaucoup de nouveaux spectateurs payants notamment et un chiffre global de fréquentation en hausse de 2 % dans un contexte général des loisirs à la baisse en France.

Le président de France Galop a ensuite salué les succès sportifs des chevaux entraînés en France, comme Trêve, Moonlight Cloud, Bel la Vie et Shannon Rock, et de deux têtes de liste ayant battu leur record personnel en 2013 : Christophe Soumillon et Guillaume Macaire.

Pour 2014, Bertrand Bélinguier a annoncé la mise en place des réformes proposées par le Comité stratégique, en relation étroite avec LeTrot, la Fédération nationale et le PMU : « Nous devons avoir des résultats concrets. » France Galop va commencer à développer son plan "France Galop 2020", totalement en phase avec le plan "PMU 2020". Dans ce contexte, Thierry Delègue a été chargé d’organiser des groupes de travail avec les représentants des associations professionnelles pour mener les réformes sur plusieurs sujets essentiels, dont le calendrier, le programme et le transport. « Chacun s’accorde à dire que Thierry Delègue a une connaissance totale de France Galop et qu’il a des relations de confiance avec le milieu socioprofessionnel. Il va faciliter la bonne compréhension des idées essentielles pour la rénovation de notre activité. »

Enfin, après avoir remercié toutes les équipes de France Galop qui sont tous les jours au service des socioprofessionnels, Bertrand Bélinguier a réaffirmé qu’il était à l’écoute de tous. « J’ai aussi entendu des critiques sur le fonctionnement de France Galop. Je les accepte quand elles sont formulées dans un but positif. En 2014, mon souhait est que le galop français continue sa marche en avant, lui dont le fonctionnement traditionnel est apprécié dans le monde et qui rayonne par ses résultats sportifs. »