Interdit de courir pour refus de courir !

Autres informations / 14.01.2014

Interdit de courir pour refus de courir !

Le jeudi 9 janvier, la British Horseracing Authority (B.H.A.) a banni Mad Moose (Presenting) des hippodromes, en plat comme en obstacle, selon la règle F(66) du Code des coures anglais. Cette décision a été prise par la B.H.A. après que le facétieux hongre de 10ans s'est élancé au départ du Tingle Creek Chase (Gr1) en décembre 2013. Mais, dès le départ, il a refusé de s’intéresser à la course, et s’est arrêté de lui-même avant le saut du premier obstacle. Mad Moose, entraîné par Nigel Twiston-Davies, ne court en effet que lorsqu’il en a envie. Cet incident du "Tingle Creek" fut la goutte d’eau faisant déborder le vase pour la B.H.A. puisque, en quatorze mois, Mad Moose est resté au poteau au poteau à quatre reprises, en plat comme en obstacle. L’affaire fait couler beaucoup d’encre outre-Manche, les facéties de Mad Moose ayant fait de lui une célébrité. Les réseaux sociaux se sont emparés de l’affaire, avec des slogans et autres hashtags du type "LetTheMooseLose", "Mad To Ban The Moose", "BringBackTheMoose"... Si Mad Moose est un effet un cheval au caractère bien trempé, il restait par ailleurs un concurrent de grande qualité. Gagnant de sept courses, et ce dans toutes les spécialités, il était capable de bien faire en plat (deuxième de Gr3) comme en obstacle. Il s’est notamment classé deuxième de Sprinter Sacré (Network) dans le Victor Chandler Chase (Gr1) en 2013. Sam Twiston-Davies, qui a passé le poteau en tête à cinq reprises avec Mad Moose, a de son côté exprimé son désaccord suite à cette décision de la B.H.A. : « C’est triste qu’il soit banni pour au moins neuf mois, alors que lorsqu’un cheval reçoit des stéroïdes il n’est banni que pour sept mois. La B.H.A. justifie cette décision par rapport aux parieurs, mais tout le monde connaît Mad Moose. Si quelqu’un veut parier sur lui, il sait qu’il ne doit mettre qu’une livre gagnant/placé, en partant du fait qu’il pourrait être à l’arrivée à une belle cote. »