La chute d’un ange

Autres informations / 09.01.2014

La chute d’un ange

« J'ai longtemps cru que Mayeul Caire était un visionnaire éclairé, mais contrairement aux éloges de M. Corda, je le soupçonne maintenant d'être opportuniste, et comme on dit dans les écuries, bien orienté dans la direction de la mangeoire.

Sa démonstration sectaire de l'élitisme équin est étonnante et si on le suit, me voilà pour bientôt fournisseur de Spanghero. Mais je crains qu'il n'y ait encombrement aux portes des abattoirs.

Bref, Monsieur Caire, votre vision très "people" des courses et de notre métier d'éleveur ne me convient pas et je suppose qu'il en est de même pour 1.000 ou 1.500 de mes collègues. Elle est au cheval ce que la formule 1 est à l'automobile, ce que le CAC 40 est à la caisse d'épargne, bref, tout ce qui différencie le cheval/passion du cheval/pognon et avec la certitude que nous autres éleveurs de chevaux moyens en feraient les frais.

Votre "modèle français d'avenir" ne me convient pas. Rêvez dans vos colonnes, mais je vous en supplie ne venez pas en rajouter dans notre quotidien, déjà bien assez encombré et amer comme ça.

Cordialement quand même ! »

Jean-Paul BAUDRAND

Éleveur propriétaire de chevaux moyens