3 courses pour trêve avant l’“arc”

Autres informations / 05.02.2014

3 courses pour trêve avant l’“arc”

Ce week-end, “Criquette” Head-Maarek accueillait

les visiteurs de la Route des Étalons au haras du Quesnay. L’occasion de

prendre des nouvelles de Trêve.

Sur un cliché réalisé par l'entraîneur à l’aide de

son téléphone portable, on constate d’abord que la fille de l’étalon maison Motivator (Montjeu) a considérablement

changé au cours de l’hiver : dans son box, elle apparaît plus remplie, ronde,

costaude. Belle.

Le programme de la championne est désormais arrêté

: « Elle va d’abord effectuer sa rentrée dans le Prix Ganay (Gr1, 2.100m, 4ans

et plus, 27 avril) à Longchamp. C’est un hippodrome qu’elle apprécie et, si ce

que nous voyons tous les ans se vérifie, il n’y aura pas trop de partants. » La

suite du programme passe par l’Angleterre, mais pas par Epsom, comme certaines

rumeurs le laissaient entendre : « Je préfère disputer les Prince of Wales’s

Stakes (Gr1, 2.000m, 4ans et plus, 18 juin) pendant Royal Ascot. Le Coronation

Cup sur les 2.400m d’Epsom (Gr1, 4ans et plus, 6 juin) peut se révéler une

course dure... »

Et ce sera fini pour le printemps.

Logiquement, la rentrée de Trêve est programmée

dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1, 2.400m, femelles de 3ans et plus, 14

septembre). Elle y tentera un doublé inédit... mais il est vrai que la course

n’est ouverte aux femelles de 4ans que depuis 2004, et aux femelles de 4ans et

plus que depuis 2006. La possibilité de gagner deux "Vermeille"

existe donc depuis moins de dix ans.

Enfin, son objectif de la saison reste le Qatar

Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1, 2.400m, 3ans et plus, 5 octobre), où Trêve

marchera sur les traces de Solemia (dernière

femelle de 4ans à s’être imposée, c’était en 2012), Alleged (dernier auteur du doublé en 1977-1978, à 3 et 4ans), Corrida (seule femelle double gagnante,

en 1936-1937, à 4 et 5ans).

Et, pour finir, ne résistons pas au plaisir de citer les trois autres

cracks s’étant imposé deux fois : Ksar (1921-1922),

Tantième (1950-1951) et

l’inimitable Ribot (1955-1956),

peut-être le meilleur pur-sang de tous les temps.