Lord du sud fait son premier gagnant de groupe

Autres informations / 24.02.2014

Lord du sud fait son premier gagnant de groupe

Appartenant à Jean- Marie Callier et stationné au haras du Favry en Saône-et-Loire, en plein cœur du Charolais, terre d’AQPS, Lord du Sud a été mis à l’honneur ce samedi en Angleterre. Le fils de Linamix a enregistré son premier gagnant de Groupe grâce à la victoire d’Activial dans l’Adonis Juvenile Hurdle (Gr2), ce samedi 22 février à Kempton. Une épreuve menant directement au JCB Triumph Hurdle (Gr1) de Cheltenham, et remportée par des sauteurs de la trempe de Zarkandar (Azamour), ou Binocular (Enrique). Il s’agissait du premier partant de l’étalon dans une épreuve de niveau Groupe.

DE LA NORMANDIE A LA SAONE-ET-LOIRE, EN PASSANT PAR LA BRETAGNE

Lord du Sud est entré au haras après une carrière de course marquée par une belle longévité. Gagnant pour son unique sortie à 2ans, cet ancien pensionnaire de Jean-Claude Rouget s’est imposé à trois reprises au niveau Gr2 : Prix Hocquart, Prix Kergorlay et Prix Vicomtesse Vigier. De 4 à 6ans, il a été l’un des tout meilleurs stayers français. Il est entré au haras en 2008. « Il devait être stationné au haras d’Etreham pour sa première année de reproducteur, mais il y a eu un désaccord avec ses anciens propriétaires. Il a donc été transféré au haras du Hoguenet et, de ce fait, il n’a pas pu saillir beaucoup de juments pour sa première saison de monte », nous a expliqué Jean-Marie Callier. Lord du Sud n’a eu en effet que huit produits enregistrés pour cette année, mais parmi ceux-là, il y avait Axelle du Sud, gagnante à 2ans, et surtout Lord of Scotland, gagnant en plat et en obstacle. Ce dernier a été exporté en Angleterre, où il a rejoint l’entraînement d’Alan King, qui l’a engagé dans des Groupes après ses bons débuts outre-Manche. « Lord du Sud a ensuite changé de propriétaire, et a fait la monte en Bretagne pendant deux ou trois ans. » On retrouve en effet Lord du Sud d’abord dans le Morbihan, chez Marie- Laurence Oget, puis à Corlay, les éleveurs reprenant les activités de monte du haras lorsque les Haras nationaux ont abandonné la station.

« Je m’en suis porté acquéreur à la fin de l’année 2012, nous a expliqué Jean-Marie Callier. Je possède un haras en Saône-et-Loire, et je cherchais un étalon possédant le profil de Lord du Sud pour ma région. Il détient en effet un profil intéressant pour le croisement avec les juments AQPS et pour l’obstacle. » Fils de Linamix, Lord du Sud possède un profil en effet similaire à ceux des étalons Martaline et Al Namix, avec un modèle performant pour l’obstacle, mais aussi le plat. « Je l'ai installé au haras de Favry, géré par Philippe Ladroue, qui se situe à deux kilomètres de chez moi. C’est un cheval qui a fait preuve d’une longévité incroyable en compétition. Il possède un très beau modèle, harmonieux, et avec beaucoup d’os. Il a été bien perçu par les éleveurs l’ayant vu. De plus, il possède un mental hyper facile. »

UNE PREMIERE SAISON REUSSIE A FAVRY

« En 2013, il a sailli 84 juments, ce qui était un tour de force. Il a été soutenu par les élevages influents de la région, et de très bonnes juments lui ont été présentées : les mères des champions Sprinter Sacré (Network) et Rubi Ball (Network), des sœurs de Neptune Collonges (Dom Alco) ou de Gentoo (Loup Solitaire). » La saison de monte 2014 s’annonce encore meilleure. « En 2014, il fait la monte à 2.000 euros. Il a déjà une centaine de juments réservées à cette fin février. Il n’est pas encore totalement complet pour autant, car c’est un cheval possédant une grande fertilité. » La saison de monte 2014 est aussi marquée par la réussite des produits de Lord du Sud en piste. En effet, cinq d'entre eux ont été aperçus sur les obstacles. Deux sont gagnants (et exportés en Angleterre), mais deux autres ont été aperçus dans d’excellents lots à Auteuil : Liberté d’Aimer, entraînée par Nicolas Bertran de Balanda, s’est classée deuxième de Polygona?(Poliglote) pour ses débuts, puis a renouvelé le même classement dans le Prix Kerym, remporté par Royale Flag (Nickname). Liberté d'Aimer devançait Jeune Lune?(Lavirco) et Fleur d’Ainay (Poliglote), des pouliches de qualité. Citons aussi la pensionnaire de Jean-Paul Gallorini, Ho Good lord Has, deuxième du Prix Pré Catelan de Polygona, où elle devançait... Liberté d’Aimer !

UN SUIVI COMMERCIAL INEDIT EN FRANCE

Lord du Sud bénéficiera par ailleurs d’un nouveau soutien grâce Jean-Marie Callier. « Je vais essayer d’amener un nouveau service avec Lord du Sud, via mon expérience à Three Chimneys Farm. Je compte en effet faire un suivi de production. Ainsi, en 2014, nous avons pris un contrat avec un courtier spécialisé dans l’obstacle, afin de pouvoir effectuer un suivi de la production de Lord du Sud. Celui-ci va s’axer sur une visite des élevages ayant utilisé l’étalon, afin de répertorier et d’utiliser sa production. Une base de données sera ainsi créée et mise à disposition des éventuels acheteurs recherchant des produits par Lord du Sud. » En effet, l'avenir de Lord du Sud devrait principalement se situer dans l’élevage de chevaux destinés à l’obstacle. « Je suis content de pouvoir ramener quelque chose dans ma région. Je possède mon propre haras, spécialisé dans l’obstacle, avec notamment du débourrage et du préentraînement, en particulier pour quelques écuries de renom. Et, en plus du plat, j’investis aussi de plus en plus dans l’obstacle, comme lors des dernières ventes Arqana, où j’ai acheté plusieurs juments, comme La Bombanera (Mansonnien). Mais l’obstacle, c’est aussi une tradition familiale. Je suis content d’avoir Lord du Sud, et je pense que c’est une belle histoire. Il a de plus en plus de bonnes juments, après un début au haras un peu bancal. C’est un cheval vraiment très attachant, il le mérite. »