Masterstroke l’alliance des deux meilleurs courants de sang europeens a portee de main

Autres informations / 14.02.2014

Masterstroke l’alliance des deux meilleurs courants de sang europeens a portee de main

Du temps où il était à l’entraînement, Masterstroke était déjà l’un des meilleurs "papiers" d’Europe en compétition. Il est désormais étalon au haras du Logis et cette affirmation n’a pas changé pour lui : parmi les sires en activité, il est l’un des plus beaux pedigrees mis à la disposition des éleveurs. Il présente l’alliance entre le meilleur courant de sang allemand de ces trente dernières années, celui de Monsun (disparu en 2012 après avoir laissé un legs connu par chacun), et la grande famille d’Allegretta (Lombard), celle de Galileo (Sadler’s Wells) et Sea the Stars (Cape Cross). « Concernant le pedigree de Masterstroke, il est difficile de faire mieux, confirme Julian Ince, animateur du haras du Logis. Nous avons reçu 500 personnes lors de la Route des Étalons et Masterstroke a laissé une bonne impression aux éleveurs qui sont venus. Pour sa première saison de monte, Masterstroke est proposé à 3.000 euros, ce qui n’est pas cher au regard de son pedigree, mais aussi de ses performances. Il a gagné en débutant, à 2ans, pour sa rentrée à 3ans, puis le Grand Prix de Deauville dans un temps record et a terminé troisième de l’"Arc". C’est un cheval complet à tous les niveaux. »

Dès ses débuts, Masterstroke a laissé une bonne impression. André Fabre l’a débuté dans un bon maiden de Saint- Cloud de septembre, le Prix Chapeau Rouge (F), et Masterstroke y a été intouchable, obtenant logiquement une JDG rising star. Il devançait un autre cheval de bonne famille, Star on the Rocks (Rock of Gibraltar), frère de Staros (Aussie Rules) et Starlish (Rock of Gibraltar). Laissé tranquille ensuite, il gagne sa "B" à Longchamp pour sa rentrée avant d’attaquer les Groupes. Placé dans les Prix Hocquart (Gr2) et du Lys (Gr3), Masterstroke a évité le Prix du Jockey Club (Gr1) pour se concentrer sur le second semestre 2012, où il va continuer de progresser. Durant l’été, il remporte le Prix Frédéric de Lagrange (L), à Vichy, une Listed que son entraîneur aime bien. Suivant le même chemin en son temps que Cherry Mix (Linamix), il va ensuite gagner le Grand Prix de Deauville (Gr2) en un temps record. Ensuite, ce sera l’"Arc" (Gr1). Là, malgré un numéro 17 dans les stalles de départ, il sera encore là pour jouer la victoire à l’entrée de la ligne droite. Il termine troisième, étant le premier 3ans à l’arrivée. Ses progrès au second semestre lui donnent le droit d’être considéré alors comme le meilleur 3ans à l’entraînement en Europe.

Il serait très long de développer le pedigree de Masterstroke. Mais il faut rappeler qu’en s’intéressant simplement à sa première mère, il y a toujours du mouvement. Melikah, elle-même top price des ventes de Deauville et placée de classiques (Oaks d’Epsom et du Curragh), est la mère de Villarrica (Selkirk), qui a donné naissance à Vancouvérité (Dansili), héros l’an dernier du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), et à Khawlah (Cape Cross), auteur du doublé Oaks de Meydan - Derby de Meydan (face aux mâles donc) en 2011. Petit-fils d’Urban Sea et donc neveu de Galileo et Sea the Stars, Masterstroke aurait été quasiment inaccessible pour beaucoup de professionnels s’il était passé sur un ring étant yearling. Ce n’est plus le cas désormais. Pour 3.000 euros, les éleveurs peuvent investir dans l’une des meilleures familles d’Europe.

MASTERSTROKE

Monsun & Melikah, par Lammtarra

1er Grand Prix de Deauville (Gr2), 1er Prix Frédéric de Lagrange (L), 3e Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) Stationné au haras du Logis (61) 3.000 €, au 1/10