Mme julien décrion

Autres informations / 20.02.2014

Mme julien décrion

Madame Julien Décrion est décédée le 15 février dans sa 99e année. elle était la mère d’yves et Alain Décrion.

La famille Décrion s’est intéressée depuis longtemps aux courses de galop, principalement à l’obstacle. Enregistrées au début des années 1930, les couleurs familiales (blanc et rouge) par Emile Décrion connurent quelques beaux succès avant la seconde Guerre mondiale grâce notamment à Prédicateur à la fois second des Grandes courses d’Auteuil et d’enghien en 1935. Fils d’émile, Julien déclara en 1939 ses propres couleurs (casaque blanche, manches grenat, brassards blancs, toque grenat) illustrées rapidement avec Lycoming (Grande course de haies d’Auteuil 1942) et un Gaillard (Grand Prix de saint-cloud 1944) dont la fille Banassa remportera la même épreuve dix ans plus tard après s’être classée deuxième du Prix de Diane.

Elu membre du comité de la société des steeples fin mai 1960, Julien Décrion fut un des principaux propriétaires de chevaux d’obstacle dont il se classa premier en 1964, deuxième en 1968 et troisième en 1963 et 1966. Ses principaux sauteurs entraînés par André Adèle furent, à Auteuil, Belle Gitane (deuxième Grand Prix d’Automne 1955), Biron (Prix Ferdinand Dufaure 1970), Cotril (deuxième Grande course de haies 1949), (Ki Ta Daï (Prix Ferdinand Dufaure 1954), Morgex (Prix Ferdinand Dufaure 1968), Spirou (Prix Maurice Gillois 1963), Yasco (deux fois deuxième du "Grand steeple" en 1964 et 1965).

Julien Décrion avait établi un haras – à Noirval, près de Pont- l’évêque – au nom de son épouse qui se classa deuxième des éleveurs en 1964 et troisième en 1965. À son décès survenu en 1971, l’élevage et l’écurie furent poursuivis d’abord par sa veuve, Madame Julien Décrion, dont les meilleurs représentants furent l’Aménokhal (Prix ingré et Prix Montgomery 1974), Mazel Tov (Grande course de haies d’Auteuil 1975, Grande course de haies d’enghien 1978), Penanvern, Roi Pausole, Schoeller (Grande course de haies d’enghien 1976), et qui se classa troisième des propriétaires "obstacle" en 1974. En 1975 elle fut relayée par ses fils Alain et Yves sous l’appellation écurie Décrion – qui obtient le même classement en 1980 – dont les meilleurs sauteurs parisiens furent croissant chaud, encore un Peu, Muette, Nazgul (Prix Maurice Gillois 1979), Nous Aussi (Grand Prix d’Automne et Prix Maurice Gillois 1982, Prix Montgomery 1983), Nuage de Lait et Teofilo Ottoni (Prix Renaud du Vivier 1979). Actuellement les couleurs familiales sont toujours vivantes, portées par deux chevaux appartenant à Alain Décrion, courtier depuis les années 1970, et conseiller de Jean-claude seroul.