No nay never sur le dirt avant royal ascot

Autres informations / 28.02.2014

No nay never sur le dirt avant royal ascot

Samedi, No Nay Never (Scat Daddy) effectue sa rentrée dans les Swale Stakes (Gr2), à Gulfstream Park, en Floride. La course, auparavant labellisée Gr3, est devenue Gr2 cette année.

Le pensionnaire de Wesley Ward n’a pas été revu en piste depuis sa victoire dans le Darley Prix Morny (Gr1), acquise quelques semaines après avoir pulvérisé l’opposition dans les Norfolk Stakes (Gr2). Le retour en piste du fils de Scat Daddy est à suivre avec la plus grande attention, puisqu’il a pour objectif au premier semestre Royal Ascot et les St James’s Palace Stakes (Gr1).

UNE PREMIERE SUR LE DIRT

No Nay Never est invaincu en trois sorties. Il avait signé des débuts victorieux à Keeneland en avril 2013, dans un maiden disputé sur la Polytrack de Keeneland, avant de s’imposer sur le gazon à Royal Ascot et à Deauville. Samedi, il effectue ses débuts sur le dirt. Une victoire sur cette surface serait un update majeur en vue d’une carrière d’étalon aux États-Unis. « Son développement physique est frappant, a expliqué Wesley Ward mercredi. Il ressemble au cheval parfait. Il a une belle tête, une belle épaule, une belle arrière-main. Il est d’un noir profond, sans reflet bai. Il est magnifique. »

Le dernier travail du poulain a été plus que satisfaisant. Il a effectué un "breeze" sur 1.000m, en 1’00’’02. « J’ai l’impression que Gulfstream est sa piste préférée. C’est même un peu effrayant eu égard à ce qu’il a accompli dans le passé. Je suis vraiment impatient d’être à la course, alors que je ne suis pas impatient en temps normal. Je suis aussi excité de le voir face à Havana. Évidemment, lorsqu’un cheval effectue une rentrée, on espère avoir une course facile. Mais No Nay Never est très bien à l’entraînement actuellement. Je pense qu’il va montrer sa vraie classe. »

Fin janvier, Wesley Ward s’était exprimé au sujet du poulain auprès de la presse anglaise, notamment sur sa capacité à tenir les 1.600m. Pour sa rentrée, il est aligné sur les 1.400m dirt, en vue du mile sur le gazon de Royal Ascot. Le programme du poulain après le meeting anglais n’est pas encore défini. « Après Ascot, il nous faudra réfléchir à la suite de sa saison. Je n’ai jamais été inquiet quant à sa capacité à tenir le mile, je pense que ce sera sa distance idéale. À Ascot, il été détendu avant la course mais, en France, il s’est tendu un peu et a été brillant pendant tout le parcours. C’est pour cela que je ne l’ai pas recouru par la suite. Je voulais qu’il soit totalement détendu. (...) Je suis l’un des rares entraîneurs américains qui se déplacent en

Europe, mais j’adore cela. J’aime la passion qui règne là-bas, notamment chez ceux qui aiment les courses, et gagner là-bas est quelque chose à part, c’est un grand frisson. »

UN DUEL AVEC HAVANA

Havana (Dunkirk) effectue lui aussi sa rentrée dans les Swale Stakes. Ce pensionnaire de Todd Pletcher porte les couleurs de Coolmore, comme No Nay Never. Il reste sur une deuxième place dans le Breeders’ Cup Juvenile (Gr1). Auparavant, il avait remporté les Champagnes Stakes (Gr1), courus sur le dirt. L’aptitude à la surface ne fait aucun doute pour lui, mais son entraîneur montre moins d’assurance que Wesley Ward quant à l’état de forme de son partenaire. « Nous voulions qu’il reprenne un peu de fraîcheur après le Breeders’ Cup Nous avons pris un peu de retard, mais nous avons été capables de le rattraper un peu ce dernier mois, grâce à une solide préparation. Il a l’air en forme. Je pense qu’il revient bien. » Pour les cinq autres concurrents au départ, cela s’annonce plus compliqué.