Quelle relation entre cravache et resultats en competition de c.s.o.

Autres informations / 24.02.2014

Quelle relation entre cravache et resultats en competition de c.s.o.

Le magazine Equ’idée a publié récemment une étude

sur l’utilisation de la cravache en compétition de C.S.O., que nous vous

livrons en intégralité.

« Dans le domaine des courses, des travaux récents

chez les galopeurs n’ont montré aucune association positive entre l’utilisation

de la cravache et le classement en course. De même ces études n’ont pas montré

que les chevaux réalisaient de meilleurs temps ou avaient de meilleurs

résultats lorsque la cravache était utilisée plus souvent. L’une des

conséquences de ces travaux a été une modification de la réglementation sur

l’usage de la cravache dans certains pays. Qu’en est-il du C.S.O. ?

Comme dans beaucoup d’autres disciplines

équestres, la cravache est utilisée en compétition de C.S.O. à tous les

niveaux. Une étude a été menée au Royaume-Uni sur près de 460 cavaliers, pour

moitié "amateurs" et pour moitié "professionnels" sur

l’utilisation de la cravache en compétition. Les résultats montrent que 65,5 %

des cavaliers possédaient une cravache et que 20,7 % de ceux qui en possédaient

une l’utilisaient. Les cavaliers amateurs étaient plus susceptibles d’avoir une

cravache (69 %) que les professionnels (62 %) et étaient deux fois plus

susceptibles de l’utiliser quand ils en avaient une. La cravache est donc

globalement plus utilisée au niveau "amateur" qu’au niveau

"professionnel". S’il ne semble pas surprenant que le niveau

d’expérience réduise la probabilité que la cravache soit utilisée, ce résultat

peut également être dû au fait que les professionnels peuvent monter des

chevaux de meilleure "qualité" et potentiellement mieux entraînés que

les amateurs, réduisant ainsi la nécessité d’utiliser la cravache.

Si

l’on s’intéresse aux résultats en compétition, les cavaliers possédant une

cravache réalisaient en moyenne 1,3 fois plus de fautes que ceux qui n’en

avaient pas. Parmi ces cavaliers ayant une cravache, la probabilité de réaliser

un tour sans faute était la plus faible pour les cavaliers utilisant la cravache

et intermédiaire pour les cavaliers tous niveaux confondus ayant une cravache

sans l’utiliser. Elle était supérieure pour les cavaliers professionnels ayant

une cravache mais ne l’utilisant pas. En d’autres termes, pour les amateurs

comme les professionnels, le couple a moins de chance de terminer son parcours

sans faute si le cavalier possède une cravache et encore moins s’il utilise

cette dernière. À une époque où la sensibilité du public en termes de bien-être

animal s’étend aux sports équestres, ces premiers résultats sur l’utilisation

de la cravache pourraient entraîner des modifications de la réglementation des

compétitions de C.S.O. »