6 mois ferme!

Autres informations / 19.03.2014

6 mois ferme!

On entend parfois des plaintes au sujet de la sévérité des commissaires français, notamment lorsqu’un jockey est accusé d’avoir trop ouvertement monté une course d’équipe (se retournant dans le parcours, se décalant pour laisser passer le cheval qui a la meilleure chance...). Récemment, le cas "American Pick" à Cagnes-sur-Mer en a donné un exemple, avec la suspension de huit jours infligée à Pauline Prod’homme (lire le texte complet de la juridiction d’appel, disponible ici, à partir de la page 35).

Mais en apprenant ce qui vient d’arriver à Pat Cosgrave à Dubaï, on se dit que les commissaires français ne sont pas si durs que cela... Ce jockey britannique vient en effet d’être suspendu pour six mois pour avoir possiblement "ouvert la porte" à Christophe Soumillon dans le Jebel Hatta (Gr1), le samedi 8 mars (Super Saturday).

Situons les faits : Christophe Soumillon était associé dans cette course à Vercingétorix (Silvano), le futur lauréat, et Pat Cosgrave à Anaerobio (Catcher in the Rye). Ces deux chevaux sont entraînés par Mike de Kock mais appartiennent à deux propriétaires différents. Vercingétorix au Cheikh Mohammed bin Khalifa Al Maktoum (le cousin du Cheikh Mohammed Al Maktoum), et Anaerobio à Mohammed Khaleel Ahmed. Les propriétaires sont différents, bien que leurs casaques soient assez similaires : celle du premier est jaune, chevron et toque bleus et celle du deuxième jaune chevron et toque rouges. Il faut également signaler que ces deux propriétaires collaborent fréquemment, puisque des chevaux ayant appartenu à l’un sont régulièrement devenus la propriété de l’autre (Warsaw et Enjoy Dubai par exemple).

Cosgrave méritait-il une telle peine ? Sur la vidéo, disponible ici, on voit clairement que Pat Cosgrave, qui anime l’épreuve avec Anaerobio, cherche du regard à plusieurs reprises Christophe Soumillon, puis laisse son cheval se décaler très légèrement à l’entrée de la ligne droite, laissant ainsi un espace suffisant pour que Vercingétorix se lance à la corde. De là à dire qu’il lui "ouvre la porte", au sens fort du terme... Les images parlent d’elles-mêmes. On a vu pire. En France et ailleurs.

Jugé responsable de ne pas avoir respecté la règle 89 de l’Emirates Racing Authority (le France Galop des Émirats), Pat Cosgrave a écopé de six mois de suspension. Entendus également, Mike de Kock et Christophe Soumillon (ils ont répondu aux questions des commissaires en vidéo-conférence ce mardi) sont restés de simples témoins.

À présent, la question est : en France, Pat Cosgrave aurait- il été appelé chez les commissaires ? Nous n’en sommes même pas sûrs.