Focus sur la nouvelle offre de restauration sur les hippodromes

Autres informations / 17.03.2014

Focus sur la nouvelle offre de restauration sur les hippodromes

Dimanche, sur l’hippodrome d’Auteuil, Jean-Christophe Giletta, Directeur général adjoint de France Galop, en charge de la communication, du marketing et du développement, accompagné de William Charles, Directeur général de Casino Restauration, et de Franck Porte, Directeur national de Saveurs d’Événements, ont présenté à la presse la nouvelle offre de restauration disponible sur les hippodromes d’Auteuil, de Saint-Cloud, de Maisons-Laffitte et de Longchamp. France Galop a en effet confié depuis le début de l’année, et pour une période de cinq ans, la gestion de la restauration sur ses hippodromes au groupe Casino Restauration, déjà bien implanté sur les stades de football, dont celui de Lille, flambant neuf. La restauration sur l’hippodrome de Deauville reste confié au groupe Barrière, alors que le contrat de L’Affiche avec Chantilly court jusqu’à la fin de cette année. « Aussi bien chez le grand public que chez les propriétaires ou les socioprofessionnels, nous avons identifié une vraie insatisfaction sur l’offre de restauration, à la fois au niveau du prix et de la qualité des produits, a détaillé Jean-Christophe Giletta. Or, au cours d’une réunion de courses, le spectateur passe trois ou quatre heures sur l’hippodrome. Pendant ce laps de temps, nous avons la capacité de nous adresser à lui. Il faut que les gens trouvent de quoi se restaurer en fonction de leurs coups de cœur et de leur budget, et qu’ils aient envie de revenir. L’offre restauration fait partie intégrante de notre spectacle. Nous appartenons au monde du divertissement et nous sommes face à des concurrents agressifs. Regardez toute la communication autour de la sortie d’un nouveau film et toute la gamme de restauration qui est proposée quand vous arrivez dans un cinéma... Nous avons de vrais atouts, mais nous devions, notamment, nous améliorer sur ce point. » Franck Porte et Charles William, représentant de Casino Restauration, ont d’ailleurs constaté : « Le premier dimanche d’Auteuil, nous avons été étonnés du nombre de personnes venant sur l’hippodrome avec leur sandwich confectionné chez elles. Il faut changer cette habitude. »

L’ACCENT MIS SUR LA QUALITE ET LE PRIX

Pour le grand public, l’offre de produits s’est diversifiée, avec deux axes forts : la qualité des produits, et le prix. Les sandwichs sont confectionnés sur place, le matin de la réunion, avec des produits frais. « Nous voulions que chaque personne qui se rend sur un hippodrome puisse acheter de quoi se nourrir pour un prix très abordable, a précisé Franck Porte. Nous avons donc des formules sandwich, boisson et dessert à moins de 10 euros dans nos bars. Le café est à 1,30 euro, il doit être le moins cher de Paris ! » La décoration des bars, sous la marque Cœur de Blé, a été repensée pour gagner en convivialité. « Notre objectif est d’arriver à un taux de prise de 15 à 18 %, c’est-à-dire à ce que 15 à 18 % des gens qui viennent sur un hippodrome achètent quelque chose dans nos différents points de vente », explique encore Charles William. En plus des bars, Casino Restauration a fait installer des food trucks sous la forme de friteries tout droit arrivées de Lille. « Ici, nous proposons des frites fraîches, sandwichs américains, burgers ou hotdogs, a détaillé Franck Porte. Les food trucks correspondent à un nouveau mode de consommation. Les gens n’ont pas forcément envie de s’attabler et de passer un long moment à déjeuner. Il faut savoir répondre à cette demande, aller vers le consommateur et donc thématiser notre offre. » Des petits chariots "mono-produits" et même des drink men, qui proposeront des boissons dans les tribunes, vont également faire leur apparition.

LES PROPRIETAIRES AU CŒUR DES PREOCCUPATIONS

L’offre de restauration assise a également évolué. Dans les salons propriétaires, Casino Restauration est revenu à l’ancienne formule du buffet, qui répond mieux aux attentes des professionnels. « Nous tenons aux propriétaires comme à la prunelle des yeux et il était primordial de leur offrir une restauration adaptée à leurs attentes, précise Jean-Christophe Gilleta. La formule buffet leur permet de déjeuner plus rapidement. Les prix ont été baissés, passant de 32 à 23 € euros. Nous avons aussi revu notre offre en champagne, en proposant une bouteille Taittinger entrée de gamme à 45 euros. La bouteille de Moët et Chandon est passée de 75 à 70 euros.»

Lors de la réouverture d’Auteuil, le salon a été quelque peu victime de son succès et la réservation est conseillée. L’offre de restauration assise comprend également les restaurants panoramiques et les brasseries. La carte changera en fonction des réunions, et pour les Grands Prix, un chef étoilé viendra y apposer sa signature. Le premier prix pour les menus s’élève à 19 euros, et 9,90 euros pour les enfants. Une partie des anciennes équipes du groupe L’Affiche a été conservée par le nouveau venu. Enfin, pour les événements exceptionnels, comme le déjeuner du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, France Galop travaillera avec des traiteurs parisiens. Ce marché faisait l’objet d’un lot à part dans l’appel d’offre.

Si l’objectif premier de ce changement est de redonner de l’attractivité aux courses en améliorant l’expérience client sur un hippodrome, France Galop pourrait aussi y trouver un avantage financier. La redevance versée à France Galop a en effet été réévaluée.