Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La belle histoire de vautour

Autres informations / 18.03.2014

La belle histoire de vautour

Pour de nombreux sportsmen, l’élève de Saint-Voir et de Patrick Joubert Vautour (Robin des Champs) a été le cheval le plus séduisant du festival de Cheltenham 2014, lorsqu’il a remporté le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1). Il est désormais invaincu en quatre sorties pour Willie Mullins et les couleurs des époux Ricci. Deux Grs1 et un Gr2 ornent son palmarès en attendant de nouvelles grandes victoires. C’est à Saint-Voir que Vautour a vu le jour. Nicolas de Lageneste, à la tête du haras, nous a raconté : « Après le décès de monsieur Vuillard, son épouse, avec qui j’avais de bons rapports, nous a proposé à la vente leurs poulinières et j’ai pu me porter acquéreur de trois de leurs juments de cœur : Line Saj (Dhaudevi), gagnante du Grand Prix de Pau (Gr3), Line Lawyer (Sky Lawyer), gagnante du Grand Cross de Pau (L), et Gazelle de Mai (Dom Pasquini), également grande championne, lauréate de Listed en Angleterre. J’ai alors proposé à Patrick Joubert de prendre la moitié de "Gazelle" avec moi. Nous l’avons achetée au printemps. Elle était à une semaine de son terme. Elle a eu un produit mâle par Martaline qui s’est malheureusement fracturé un postérieur deux mois après sa naissance, alors qu’il était au pré. Les premières semaines de vie de ce poulain nous ont cependant permis de remarquer que la mère était très mauvaise laitière. »

UNE EXCELLENTE COMPETITRICE

Pourtant, Gazelle de Mai a été une excellente compétitrice, lauréate de vingt courses sous les couleurs de son éleveur, la succession Adrien Michon et sous la responsabilité de Guillaume Macaire. Gazelle de Mai a donné naissance à sept poulains entre 1998 et 2005, mais sans donner un bon cheval. C’est en 2008 que Nicolas de Lageneste et Patrick Joubert l'ont récupérée. Après la disparition du produit de Martaline, Nicolas de Lageneste a repris la jument qu’il avait fait saillir par l’étalon maison, Robin des Champs. Elle a donc produit Vautour en 2009.

« J’ai repris Gazelle de Mai pour le poulinage. Après la naissance, constatant que la mère n’avait pas plus de lait, j’ai fait adopter le poulain par notre nourrice du haras, une brave jument trotteuse que nous avons à la maison et qui en est aujourd’hui à son septième adopté. Nous suivons un protocole mis au point par le Dr Peter Dahl pour induire une lactation en une dizaine de jours et ensuite nous suivons également un protocole pour l’opération d’adoption... C’est tellement important pour faire un bon cheval d’avoir une bonne jument laitière. C’est certainement le secret de la réussite d’un cheval comme Vautour. Après deux années durant lesquelles elle est restée vide, ainsi que des problèmes utérins, Gazelle de Mai a dû être réformée. »

VAUTOUR, UN BON ELEVE DES LE DEPART

C’est à Saint-Voir que Vautour a commencé à faire ses gammes. Nicolas de Lageneste nous a raconté : « Dans les prés, Vautour était assez dominant, assez grand. C’était un

beau et bon cheval. Au préentraînement, il a toujours été facile, il n’y avait pas de souci avec lui. Il est resté six mois environ à Saint-Voir avant de passer le relais à Guillaume Macaire. L’un des intérêts du préentraînement à la maison, c’est de commencer à entrevoir les aptitudes et un petit peu du potentiel de nos élèves. Ses deux premières courses à Pau puis à Auteuil ont été sages et il a très bien couru. Ensuite, il a été vendu à Willie Mullins qui l’a beaucoup respecté. Son premier entraîneur, Guillaume Macaire, l’estimait beaucoup et il faut lui rendre hommage de l’avoir également traité avec beaucoup de respect. Vautour est donc passé entre les mains expertes de deux des meilleurs professionnels de l’obstacle aujourd’hui. Et cela a certainement joué un rôle pour qu’il devienne le cheval qu’il est aujourd’hui.» Vautour devrait à terme aller sur plus long et sur les fences, où Willie Mullins le croit capable de faire encore de grandes choses.

UN ACHAT DE PIERRE BOULARD

C’est le courtier Pierre Boulard qui a acheté Vautour, après ses deux deuxièmes places pour Guillaume Macaire en France. Présent à Cheltenham, il nous avait raconté : « Vautour m’a plu au modèle et au pedigree. De plus, Willie [Mullins, ndlr] a connu une énorme réussite avec Robin des Champs. À Auteuil, Vautour avait fait un "truc" lorsqu’il finissait deuxième du Prix Ventriloque. Dès son arrivée chez Willie, Vautour a tout de suite montré des moyens, il travaillait très bien. Et il était déjà très estimé par Guillaume Macaire. »